Serpilla e Bacocco (IL GIOCATORE)

Il marito giocatore e la moglie beccatona
Le Mari joueur et la femme bigote

COMPOSITEUR Giuseppe Maria ORLANDINI
LIBRETTISTE Antonio Salvi
ENREGISTREMENT EDITION DIRECTION EDITEUR NOMBRE LANGUE FICHE DETAILLEE
1969 2001 Edwin Loehrer Nuova Era 1 italien
1995 1997 Alessandro Bares Bongiovanni 1 italien
2004 Sandro Volta Tactus 1 italien

 Intermezzo comique en trois actes, sur un livret d’Antonio Salvi, représenté en mai 1715 à Vérone, sous le titre de Bacocco (Bajocco ou Baiocco) e Serpilla.

Il fut repris :

le 26 décembre 1718, au teatro San Angelo de Venise, sous le nom d’Il marito giocatore e la moglie beccatona, entre les actes de l’ Amalassunta de Fortunato Chelleri. Le rôle de Serpilla était tenu par Mlle Rose Ungarelli. en 1728, à Bruxelles, en intermèdes de Lucio Papirio ; le 7 juin 1729, à Paris, à l’Académie royale de musique, à l’invitation du prince de Carignan, avec le florentin Antonio Maria Ristorini, et la bolognaise Rose Ungarelli.

Une parodie en un acte et vaudevilles, Baiocco et Serpilla, fut jouée, moitié en italien, moitié en français, au Théâtre italien, le 14 juillet 1729, par Romagnesi et Dominique, sur une musique de Mouret. Elle était précédée d’un prologue, d’une première pièce en acte, Les paysans de qualité, et d’un divertissement, et d’une seconde pièce en un acte, Les Débuts, et d’un divertissement. La musique fut trouvée très convenable, avec une chaconne comique, et surtout un air italien avec accompagnement de trompette, chanté par Mlle Ursola Astori, épouse de Fabio Sticoti, qui fut très applaudi.

durant l’été 1723 à Florence, sous le nom de Il Giocatore ; en 1730 à Venise, sous le nom de Serpilla e Bacocco ; au Haymarket Theatre de Londres, le 1er janvier 1737, sous le nom de The Gamester ; à l’Académie royale, à Paris, le 22 août 1752, par la troupe des Bouffons d’Eustachio Bambini, sous le titre de Il Giocatore, le Joueur, avec Anna Tonelli et Pierre Manelli.

 Charles Favart donna au Théâtre Italien une parodie jouée le 6 mars 1753, intitulée Baiocco et Serpilla, Parodie du Joueur, Intermède en trois actes.

 

“Les airs sont courts (le texte est traité de façon syllabique sur des accompagnements simples), avec des notes et des rythmes répétés sur des harmonies souvent statiques.” (Guide de la Musique baroque – Fayard)

 

Édition critique – Giuseppe Giusta, Amos Mattio – 2003

Livret de la parodie de Charles Favart – Nabu Press – août 2011 – 36 pages

 

Représentations :

Vienne – Schloß Schönbrunn, Zeremoniensaal – 15, 19, 21, 23, 24 octobre 2012, 3, 5, 9, 11 avril 2013 – dir. Ferdinando Maffii – mise en scène Jevgenij Sitochin – décors, costumes Charles Koroly – dramaturgie Ferdinando Maffii – traduction Karin Fleischanderl – avec Luciana Mancini (Serpilla), Thomas Zisterer (Bacocco), Jevgenij Sitochin (rôle muet)

Teatro di Panicale – 7 janvier 2004 – Quartetto dell’orchestra Symphonia Perusina – dir. Sandro Volta – mise en scène Marco Bellussi – décors Damiano Diquigiovanni – costumes Giuseppe Avallone – avec Rosalba Petranizzi ( Serpilla), Virgilio Bianconi (Bacocco)

Sienne – 1949 – mise en scène Ines Alfani Tellini – décors et costumes Franco Zeffirelli