Il Tigrane

IL TIGRANE
La Virtu trionfante dell’amore e dell’odio ovvero Il Tigrane

COMPOSITEUR Antonio VIVALDI
LIBRETTISTE Francesco Silvani
ENREGISTREMENT EDITION DIRECTION EDITEUR NOMBRE LANGUE FICHE DETAILLEE
2004 2005 Pal Nemeth Hungaroton Classic 1 (acte II) italien

Opéra en trois actes, sur un livret de Francesco Silvani, représenté au Teatro Capranica de Rome, durant le carnaval 1724, sous le nom de La Virtu trionfante dell’amore e dell’odio. Il était dédicacé à Faustina Mattei Conti Guadagnolo, nièce du pape.

Seul l’acte II fut composé par Vivaldi, l’acte I et l’intermezzo par Benedetto Micheli, l’acte III par Nicola Romaldi. Le livret entier de l’abbé Silvani a été conservé, ainsi que l’acte II, composé par Vivaldi.

La distribution fut totalement masculine, les deux rôles féminins étant tenus par des castrats. Giovanani Orsi tenait le rôle de Cléopâtre, Carlo Pera celui d’Apamée, Paolo Mariani celui de Tigrane.

Le livret est inspiré des Vies parallèles de Plutarque, du Ier siècle, dans lesquelles apparaissent Tigrane victorieux et sa femme Cléopâtre du Pont, fille de Mithridate.

 

Personnages : Tigrane, roi d’Arménie, sous le nom de Farnace; Mitridate, roi du Pont, épris d’Apamia ; Cleopatra, fille de Mitridate, éprise de Tigrane ; Oronte, prince de Sinope, frère d’Apamia, favori de Mitridate, épris de Cleopatra ; Apamia, princesse de Sinope, soeur d’Oronte, éprise de Tigrane ; Clearte, prince de Messagete, allié de Mitridate, ami de Tigrane ; Arbante, tuteur de Cleopatra.

 

Argument

Tigrane, roi d’Arménie, et Mithridate, roi du Pont, sont ennemis, mais Tigrane tombe amoureux de Cléopâtre, fille de Mithridate. Sous le pseudonyme Pharnace, Tigrane s’engage dans l’armée du Pont et remporte une victoire glorieuse en tant que commandant. En plus de Cléopâtre, Apamée, princesse de Sinope, tombe également amoureuse de Tigrane, mais refusée par ce dernier, elle finit par se marier avec Mithridate. Après avoir confessé à Cléopâtre qui il était, Tigrane l’épouse et la paix est restaurée entre l’Arménie et le Pont.

 

“Composé sur un livret de Francesco Silvani, La Virtù trionfante dell’Amore e dell’Odio, overo Il Tigrane vit le jour pour le carnaval romain de 1724. Le premier acte, mis en musique par Benedetto Micheli, et le troisième, dû à Nicola Romaldi, furent ensuite perdus. Tigrane, roi d’Arménie en conflit avec Mitridate, roi du Pont, est un personnage récurrent de l’opéra italien du XVIIIe siècle (amoureux de Cleopatra, la fille de Mitridate, il s’engage dans l’armée de celui-ci)

Dans le deuxième acte, Vivaldi met en musique les condamnations à mort, emprisonnements, évasion, scène de sommeil, bataille et autres révélations que comportent de tels livrets historico­héroïco-galants. Malgré un orchestre sans vents, le musicien illustre avec son habituel sens du climat les différentes scènes et la variété des affects. Les ruptures rythmiques du « Squarciami pure il seno » de Cleopatra ou la douceur de la déclaration amoureuse de Mitridate (« Care pupille ») nous rappellent à quel point il était un maître en la matière.” (Opéra International – juin 2005)

 

Représentations :

Château royal de Gödöllo – 31 juillet 2004 – Londres – St James’s Piccadilly – 29 octobre 2004 – Budapest Chamber Opera – The Savaria Baroque Ensemble – dir. Pál Németh – mise en scène et costumes Domokos Moldován – avec Artur Stefanowicz (Tigrane), Timothy Bentch, ténor (Mitridate), Mónika González, soprano (Cleopatra), Zsolt Molnár (Oronte), Ildikó Szakács (Apamia), Barnabás Hegyi, ténor (Clearte), László Jekl, basse (Arbante)

 

Budapest Spring Festival – 29 mars 2004 – Budapest Chamber Opera – The Savaria Baroque Ensemble – dir. Pál Németh – deux actes, l’acte I ayant été reconstitué par Pal Nemeth – version de concert

 

 Eglise de Kiscell – VIe Festival de musique ancienne et contemporaine de l’Opéra de Chambre de Budapest – 15 septembre 2003 – version de concert – dir. Pal Nemeth

 

Opéra d’Erevan – Arménie – 2001