Le généreux Porsenna (Der edelmütige Porsenna)

COMPOSITEUR Johann MATTHESON
LIBRETTISTE  

 

Singspiel en quatre actes, écrit en 1702, plus ancienne oeuvre scénique entièrement conservée de Johann Mattheson.

Il fut représenté au au Theater am Gänsemarkt de Hambourg en 1702.

“A sa sortie du Johanneum (Gymnasium de Hambourg fondé en 1593) en 1693, Mattheson eut comme activité principale d’être chanteur de l’opéra de Hambourg, et il assura les plus grands rôles de ténor du répertoire. Entre 1699 et 1711, il écrivit seul six oeuvres scéniques et participa à un pasticcio. Ses opéras le montrent sans cesse comme un compositeur extraordinairement avide de faire des expériences. Dans « Porsenna », une signification particulière s’ajoute à cette période d’expérimentation. Mattheson n’utilise pas seulement divers types d’aria, il fait le tour des possibilités de formes expressives aussi bien dans les arias que dans les récitatifs.

Sous cet aspect aussi bien que sous celui des formes musicales, « Porsenna » est particulièrement moderne en comparaison des opéras écrits au cours de la même période, notamment ceux de Reinhard Keiser.

L’opéra de Mattheson a comme sujet « Mucius [Scévola] devant Porsenna » , sujet qui, en tant qu’exemple idéal pour une fable sur l’héroïsme, jouissait d’une grande popularité. Le matériau provient de l’Histoire de Tite-Live [livre II, chapitre XII-XIII]. Lé récit de Tite-Live a été traité entre autres par les librettistes Niccolò Minato, Friedrich Christian Bressand et Paolo Rolli, et mis en musique par Francesco Cavalli (1665), Antonio Stradella (1679), Reinhard Keiser (1695), Antonio Lotti (1715), Giovanni Bononcini (1695, 1710), Georg Caspar Schürmann (1718) et, en 1721, par le trio Filippo Amadei (acte I), Bononcini (acte II) et Haendel (acte III). Mattheson a choisi le livret « Clelia » de Bressand, déjà mis en musique par Keiser, mais a renoncé au premier acte et donné à son ouvrage le titre « Le généreux Porsenna ».” (Préface de l’édition de Hansjörg Drauschke, Ortus Musikverlag, Beeskow, 2006).