CD Les Indes Galantes 1994

Les Indes Galantes

COMPOSITEUR Jean-Philippe RAMEAU
LIBRETTISTE Louis Fuzelier

 

ORCHESTRE Musique des Lumières
CHOEUR
DIRECTION Jean-Christophe Frisch

 

BéatriceCramoix soprano
Francesca Coagiu soprano
Sophie Marin-Degor soprano
Serge Goubioud ténor
Jérôme Corréas baryton-basse

 

DATE D’ENREGISTREMENT octobre 1994
LIEU D’ENREGISTREMENT
ENREGISTREMENT EN CONCERT

 

EDITEUR Euromuses
DISTRIBUTION Media 7
DATE DE PRODUCTION 1995
NOMBRE DE DISQUES 2
CATEGORIE DDD

 

 

Critique de cet enregistrement dans :

Opéra International – novembre 1995 – appréciation 3 / 5

“Par le même ensemble, cette partition ainsi “mise en chambre” avait été présentée en public, à Dijon, en juin 1994. La voici donc gravée par une équipe vocale féminine entièrement renouvelée, trois sopranos au lieu d’une, et par de nouveaux instrumentistes pour les cordes et le continuo. Avec une ardente gambiste et un excellent trio d’instrumentistes à vent, l’ensemble XVIII-21 Musique des Lumières, restitue bien l’atmosphère chambriste de cet arrangement. Même dans les passages éminemment orchestraux, la grenouille ne vise jamais à se faire plus grosse que le boeuf !
L’équipe de solistes appelle des remarques contrastées. La basse Jérôme Corréas (timbre ferme, diction éloquente et bonne projection sonore, en dépit d’une prise de son qui rend sa voix quelque peu caverneuse) et la soprano Francesca Congiu (fine musicienne et timbre séduisant, malgré un extrême aigu pas toujours totalement contrôlé et quelques numéros où elle semble en surprenante méforme), ont compris la juste – ni trop ni trop peu – présence théâtrale, nécessaire à cette version chambriste. Par contre, nos regrets concernent la soprano Béatrice Cramoix (son expressivité souvent maladroite s’accompagne d’un chant trop fréquemment bas) et le ténor Serge Goubioud (son ardente juvénilité ne compense pas un art vocal encore fragile). Ces chambristes Indes Galantes méritent toutefois un bienveillant détour.”