L’histoire de l’opéra baroque

Vous trouverez sur ce site le détail des événements qui font l’histoire de l’opéra baroque en Europe, de sa naissance jusqu’en 1699.

Vous pouvez y accéder :

  • soit par date,
  • soit par compositeur.

Dates

de 1560 à 1569

de 1570 à 1579

de 1580 à 1589

de 1590 à 1599

de 1600 à 1609

de 1610 à 1619

de 1620 à 1629

de 1630 à 1639

de 1640 à 1649

de 1650 à 1659

de 1660 à 1669

de 1670 à 1679

de 1680 à 1689

de 1690 à 1699

 

Compositeurs

ABBATINI Antonio Maria (1609 – 1677)

AGOSTINI Pietro Simone (1635 – 1680)

ALBERT Heinrich (1604 – 1651)

ALGHISI Francesco (1666 – 1733)

BLOW John (1649 – 1708)

BONONCINI Giovanni (1670 – 1747)

BONTEMPI Giovanni Andrea (1624 – 1705)

CACCINI Giulio (1545 – 1618)

CACCINI Francesca (1587 – 1640)

CALDARA Antonio (1670 – 1736)

CALETTI-BRUNI (dit CAVALLI) Pier Francesco (1602 – 1676)

CAMBERT Robert (1628 – 1677)

CAMPRA André (1660 – 1744)

CAVALIERI Emilio de’ (1550 – 1602)

CESTI Pietro Antonio (1623 – 1669)

CHARPENTIER Marc-Antoine (1634 – 1704)

CORSI Jacopo (1561 – 1604)

DESMARETS Henri (1661 – 1741)

DESTOUCHES André Cardinal (1672 – 1749)

D’INDIA Sigismondo

DRAGHI Antonio (1634 – 1700)

ERLEBACH Ph.-H. (1657 – 1714)

FERRARI Benedetto (1595 – 1681)

FONTEI Nicolo

FRANCK Wolfgang (1640 – 1695)

GAGLIANO Marco da (1582 – 1643)

GALILEI Vincenzo (1525 – 1591)

GASPARINI Francesco (1661 – 1727)

KEISER Reinhard (1674 – 1739)

LANDI Stefano (1586 – 1639)

LEGRENZI Giovanni (1626 – 1690)

LOCKE Matthew (1630 – 1677)

LONATI Carlo Ambroggio (1645 – 1715)

LOTTI Antonio (1667 – 1740)

LULLY Jean-Baptiste (1632 – 1687)

LULLY Louis (1664 – 1734)

MANCINI Francesco (1672 – 1737)

MANELLI Francesco (1595 – 1667)

MARAIS Marin (1656 – 1728)

MARAZZOLI Marco (1602 – 1662)

MATTHESON Johann (1681 – 1764)

MAZZOCCHI Domenico (1592 – 1655)

MAZZOCCHI Virgilio (1597 – 1646)

MELANI Jacopo (1623 – 1676)

MELANI Alessandro (1639 – 1703)

MONTEVERDI Claudio (1567 – 1643)

PALLAVICINO Carlo (1630 – 1688)

PARTENIO Gian Domenico (avt 1650 – 1701)

PASQUINI Bernardo (1637 – 1710)

PERI Jacopo (1561 – 1633)

POHLE David (1624 – 1695)

POLLAROLO Carlo Francesco (1653 – 1723)

PROVENZALE Francesco (1626 – 1704)

PURCELL Henry (1659 – 1695)

RASI Francesco (1574 – 1621)

ROSSI Luigi (1597 – 1653)

ROSSI Michelangelo (1601 – 1656)

ROVETTA Giuseppe (1595 – 1668)

SACRATI Francesco (1605 – 1650)

SARTORIO Antonio 1630 – 1680)

SCARLATTI Alessandro (1660 – 1725)

SCHÜTZ Heinrich ( 1585- 1672)

SPORTONIO Marc’Antonio (1631 – ap. 1680)

STRADELLA Alessandro (1644 – 1682)

STRIGGIO Alessandro Jr (1573 – 1592)

STROZZI Pietro

THEILE Johann (1646 – 1724)

VITALI Filippo (1590 – 1653)

VITTORI Loreto (1600 – 1670)

VIVALDI Antonio (1678 – 1741)

VISMARRI Filippo (1635 – 1706)

ZIANI Pietro Andrea (1615 – 1684)

ZIANI Marc’Antonio (1653 – 1715)


 

1534 : naissance de Giovanni de Bardi, comte de Vernio, chez qui se tiendra, à Florence, la première Camerata.

1544 : naissance de Torquato Tasso, dit Le Tasse, à Sorrente, poète italien, auteur de Gerusalemme liberata, dont l’épisode de Rinaldo et Armida, et les aventures de Tancrède inspireront une centaine d’opéras.

1545 : naissance à Rome de Giulio Caccini, chanteur et luthiste auprès du duc de Toscane, membre de la Camerata florentine.

1550 : naissance d’Emilio de’ Cavalieri, à Rome.

1561 : naissance de Jacopo Corsi, homme de lettres, musicien et mécène florentin, chez qui se réunira la seconde Camerata.

1561 : naissance de Jacopo Peri, à Rome. Il étudie à Florence avec Malvezzi. Attaché à la cour des Médicis, il est réputé comme chanteur, surnommé Il Zazzerino.

1562 : naissance d’Ottavio Rinuccini, librettiste de la Dafne et d’Euridice de Jacopo Peri et de Giulio Caccini, d’Arianna de Jacopo Peri et de Claudio Monteverdi, d’Il Ballo delle Ingrate de Claudio Monteverdi. Disciple du Tasse et de Chiabrera, il subit l”influence française lors de ses voyages auprès de Marie de Médicis.

1567 : naissance de Claudio Monteverdi à Crémone, fils aîné de Baldassare Monteverdi, médecin. Il étudie avec Ingegneri, maître de chapelle à Crémone.

1570 : la Camerata se réunit chez le noble florentin Giovanni de Bardi, dilettante éclairé, mécène, admirateur de Dante. Elle rassemble des poètes et musiciens, baignés de philosophie néo-platonicienne, qui veulent rendre à la musique le rôle qu’ils pensent avoir été le sien dans la tragédie grecque antique. Parmi eux, Vincenzo Galilei, père de l’astronome, musicologue, Girolamo Mei, théoricien de la musique, Pietro Strozzi, compositeur, Giulio Caccini, joueur de théorbe, Jacopo Pieri, chanteur et compositeur, Ottavio Rinuccini, poète.

1578 : Emilio de’ Cavalieri devient maître de chapelle à l’Oratorio del Crocifisso, à Rome.

1579 : un madrigal à une voix de Strozzi est joué à la Camerata Bardi par Giulio Caccini, en costumes.

1581 : Vincenzo Galilei écrit les Lamentations de Jérémie, à une voix. Il publie le Dialogue de la musique ancienne et moderne, et met en musique la scène d’Ugolin de la Divine Comédie, qu’il chante lui-même en s’accompagnant de la viole.

1581 : Le ballet comique de la reine est représenté à Paris pour le mariage du duc de Joyeuse et de Mlle de Vaudémont, soeur de Louise de Lorraine, réglé par Baldassarino de Belgioso (ou Balthazar de Beaujouyeulx), avec une action dramatique soutenue par un spectacle visuel, chant, théâtre et dans es étant mêlés. La musique est composée par Lambert de Beaulieu.

1582 (1575 ?) : naissance de Marco da Gagliano.

1583 : Jacopo Peri compose Le due Persille.

1586 : Giovanni de Bardi fait jouer sa comédie L’Amor fido.

1586 : naissance de Stefano Landi, un des créateurs de l’opéra romain.

1586 : l’Amico Fido est représentée à Florence pour le mariage de Virginia de Médicis avec Cesare d’Este, comédie entrecoupée d’intermèdes musicaux, sur un poème de Bardi, et une musique de Striggio, Cristoforo Malvezzi et Giovanni Bardi.

1587 : Emilio de’ Cavalieri, formé à Rome, devient intendant général des arts et des fêtes du grand duc de Toscane à Florence. Il fréquente la seconde Camerata, qui se réunit chez Jacopo Corsi.

1587 : naissance à Florence, de Francesca Caccini, fille de Giulio Caccini, cantatrice et instrumentiste, nommée la Cecchina.

1589 : Il Pastor fido, drame pastoral de Giovanni Battista Guarini est publié. Cette oeuvre, qui ne sera montée qu’en 1598, à Mantoue, exercera une influence profonde par la structure de l’intrigue, le contenu dramatique et la technique poétique.

1589 : Il combattimento du Febo e Pitone, intermède florentin, sur un texte d’Ottavio Rinuccini et une musique de Jacopo Peri.

1589 : Emilio de’ Cavalieri, nommé l’année précédente Surintendant des activités artistiques de la cour des Médicis, participe avec Giovanni de Bardi et l’architecte Buontalenti, à une oeuvre collective, L’Intermedi della Pellegrina, donnée à Florence, pour le mariage du Grand duc Ferdinand Ier avec Christine de Lorraine. Le texte de Girolamo Bargagli est entrecoupé d’intermèdes composés par Cristoforo Malvezzi, Luca Marenzio, Giulio Caccini, Jacopo Peri, Emilio de’ Cavalieri.

1589 : Giulio Caccini compose des musiques monodiques et des récitatifs accompagnés.

1590 : Emilio de’ Cavalieri compose Il Satiro et la Disperazione di Fileno, en stile recitando. Il compose aussi Aminta, sur un livret du Tasse.

1590 : Claudio Monteverdi arrive comme chanteur et joueur de viole à la cour des Gonzague, à Mantoue, où le Flamand Jacques de Werth occupe la fonction de maître de chapelle. Vincenzo Gonzague a succédé à son père Guglielmo en 1587.

1591 : mort de Vincenzo Galilei, à Florence.

1592 : naissance de Domenico Mazzochi, ecclésiastique romain.

1592 : Giulio Caccini publie à Rome ses Madrigaux monodiques, agrémentés de virtuosités.

1592 : Luigi Rossi compose Il Palazzo incantato d’Atlante, donné à Venise, sur un livret du cardinal Rospigliosi, sur le thème de la magie, ouvrage de sept heures dont on dit qu’elle influencera Monteverdi dans l’Incoronazione di Poppea.

1594 : Ottavio Rinuccini écrit la Favola de Dafne, considéré comme le premier livret d’opéra.

1595 : Jacopo Corsi et Ottavio Rinuccini s’adressent à Jacopo Peri, alors maître de musique à la cour de Ferdinand Ier de Médicis, grand-duc de Toscane, pour mener à bien leur projet de tragédie par la Musique.

1595 : Claudio Monteverdi épouse Claudia Cattaneo, fille d’un musicien de la cour de Mantoue.

1595 : naissance de Francesco Manelli, dit Il Fasolo, à Tivoli, dont il devient maître de chapelle à la cathédrale, après avoir épousé une cantatrice romaine, dite la Maddalena. Aucun de ses opéras n’a été conservé.

1595 : mort de Torquato Tasso, dit Le Tasse, à 51 ans, après une vie aventureuse.

1597 : naissance de Luigi Rossi, à Torremaggiore.

1597 : naissance de Virgilio Mazzochi, frère et élève de Domenico, à Viterbe.

1597 : naissance de Benedetto Ferrari, à Rome. Il devient virtuose du théorbe, puis quitte Rome pour Venise où il importera l’opéra.

1598 : sous l’impulsion de Ferdinand Ier de Médicis, une version de Dafne, Pastorale écrite par Jacopo Peri, avec le concours de Jacopo Corsi (deux airs), est donnée lors du carnaval de Florence. Jacopo Peri interprète le rôle d’Apollon. Il n’en reste que 6 fragments.

1600 : La Rappresentazione di Anima e di Corpo, drame sacré d’Emilio de’ Cavalieri, sur un livret d’Agostino Manni, est jouée et publiée à Rome, à l’oratoire Santa Maria della Vallicella, des Pères Philippins. Saint Philippe Néri, dont il était l’ami, est mort cinq années auparavant.Cavalieri, qui n’avait pas été retenu pour écrire la musique pour le mariage de Marie de Médicis et de Henri de Navarre, avait quitté Florence pour Venise l’année précédente. Ce drame lyrique en trois actes, dans le style recitar cantando, met en scène des personnages abstraits, en costumes, avec récits, chants, choeurs et danses.

1600 : Euridice de Jacopo Peri, est joué à Florence, au Palais Pitti, le 6 octobre, à l’occasion des noces de Marie de Médicis et de Henri de Navarre, opéra en un prologue et 6 scènes, sur un poème d’Ottavio Rinuccini. Les choeurs sont empruntés à Giulio Caccini. Le compositeur interprète lui-même le rôle d’Orphée. Claudio Monteverdi, qui a accompagné le duc de Gonzague à Florence, assiste à la représentation. La partition sera éditée après l’opéra sur le même sujet de Giulio Caccini.

1600 : trois jours après la représentation d’Euridice, de Jacopo Peri, est donnée à Mantoue (ou à Florence ?) Il Rapimento di Cefalo, sur un texte de Gabrielo Chiabrera, mis en musique par Giulio Caccini.

1601 : Claudio Monteverdi succède à Pallavicino comme maître de musique à Mantoue.

1601 : Giulio Caccini, jaloux du succès de Peri, compose et publie une Euridice sur le même livret de Rinuccini., dédiée à Giovanni Bardi, dont il avait été le secrétaire. Il publie les Nuove Musiche, où il déclare poser les bases d’un nouveau style dramatique musical, dit stilo rappresentativo ou recitar cantando : recueil d‘airs et de madrigaux dans le style monodique, avec accompagnement d’une basse continue.

1601 : naissance de Michelangelo Rossi, à Gênes, qui étudiera avec Frescobaldi, avant de se rendre à Rome.

1602 : naissance de Pier Francesco Caletti-Bruni, futur Cavalli, à Crema, possession vénitienne à la frontière du Milanais. Son père, Gio-Battista Caletto, tient l’orgue de la paroisse.

1602 : mort de Emilio de’ Cavalieri, à Rome.

1602 : l’Euridice de Giulio Caccini, sur le poème de Giulio Rinuccini, est représenté en décembre au palais Pitti, à Florence, à l’occasion du passage des cardinaux Montalto et Dal Monte.

1602 : naissance de Marco Marazzoli (ou Marco dell’Arpa), à Rome.

1604 : mort de Jacopo Corsi.

1605 : naissance de Francesco Sacrati, à Parme, fondateur de l’opéra vénitien à la suite de Monteverdi, dont toutes les oeuvres ont disparu.

1606 : à l’oratoire du St Crucifix, à Rome, sont représentés Eumelio, d’Agazzari, mêlant la danse au chant, et Il Carro di Fedelta e d’Amore, de Quagliati.

1607 : La favola d’Orfeo de Claudio Monteverdi, opéra en cinq actes, sur un livret d’Alessandro Striggio (1573 – 1630), est jouée à l’Accademia degli Invaghiti, à Mantoue, pour Vincent Ier de Gonzague, qui l’avait commandée pour le Carnaval. A la demande du duc, elle est rejouée le 24 février à la cour , avec Giovanni Gualberto Magli, castrat, élève de Giulio Caccini, qui chante le Prologue et deux parties féminines, Girolamo Bacchini, qui chante la partie d’Euridice, et Francesco Rasi, ténor réputé, attaché à la cour de Mantoue, dans le rôle d’Orphée, Claudia Cattaneo, épouse de Monteverdi, Lucrezia Urbana, Adriana Basile, Caterina Martinelli, jeune favorite du duc. En août de la même année, elle est donnée à Crémone, puis à Turin, Florence et Milan.

1607 : le mariage de François de Gonzague avec Marguerite de Savoie est fixé au prochain Carnaval. Le duc Vincent de Gonzague commande à Claudio Monteverdi un opéra sur le livret de l’Ariane, d’Ottavio Rinuccini.

1607 : devant le retard de la composition de L’Arianna, dû au décès de Claudia Monteverdi, le 10 septembre, Vincent Gonzague fait venir Marco da Gagliano à Mantoue, et lui commande une favola pastorale, sur un livret de Rinuccini, pour . Ferdinand Gonzague, second fils du duc, qui vient d’être nommé cardinal.

1608 : la Dafne de Marco da Gagliano, Dramma in musica sur un livret d’Ottavio Rinuccini, est jouée à Mantoue. Caterina Martinelli, dite la Romanina, interprète le rôle de Dafne. Au service des Gonzague depuis 1603, elle meurt peu après, à 18 ans, alors qu’elle devait jouer l’Arianna de Monteverdi. Le rôle d’Apollon est tenu par le ténor et compositeur Francesco Rasi (1574 – 1621), qui s’était fait remarquer dans le rôle d’Orfeo. Antonio Brandi, dit le Brandino, contralto florentin, tient le rôle de Tirsi.

1608 : Claudio Monteverdi abandonne à Marco di Gagliano et à son frère Giulio-Cesare la composition d’Idropica, comédie musicale commandée par la duchesse, dont il n’écrit que le prologue. Il écrit pour elle le Ballo dell’Ingrate, chorégraphie allégorique, sur un livret inspiré du Decameron.

1608 : L’Arianna, tragédie en un prologue et 8 scènes, sur un livret d’Ottavio Rinuccini, de Claudio Monteverdi est joué le 28 mai au théâtre de la cour de Mantoue, aux fêtes du mariage du duc Francesco Gonzague avec Marguerite de Savoie, avec Virginia Andreini dans le rôle d’Arianna, et Setimia Caccini, soeur cadette de Francesca Caccini, née en 1590, dans le rôle de Vénus. Seul le Lamento fut édité. La même année, Monteverdi compose un prologue et les intermèdes d’Idropica, comédie de Guarini. Il donne également le Ballo dell’Ingrate.

1608 : la Dafne de Marco da Gagliano est éditée à Florence avec une dédicace à Vincent de Gonzague. Marco da Gagliano compose également Il Trionfo d’Orore et Il Sacrificio d’Ifigenia, sur des livrets d’Alessandro Striggio.

1608 : Jacopo Peri compose Tetide, perdu.

1608 : La Morte d’Orfeo est donné à Florence, d’un compositeur inconnu.

1609 : L’Orfeo de Claudio Monteverdi est édité à Venise.

1609 : Narciso, tragi-comédie sur un livret de Rinuccini, en stile rappresentativo florentin, est donné à Rome, au théâtre du Collegio Clementino.

1609 : Ferdinand Ier de Médicis meurt, ce qui va entraîner le déclin de la vie artistique florentine.

1610 : Claudio Monteverdi engage la cantatrice Adriana Basile Baroni (1580 – 1640), dite la bella Adriana, à Mantoue, où elle jouera jusqu’en 1623.

1610 : Giaccobbi donne Andromeda.

1611 : Jacopo Peri donne Adone, perdu.

1612 : mort de Giovanni de Bardi.

1613 : Claudio Monteverdi devient maître de chapelle à San Marco de Venise, succédant au révérend J. C. Martinengo.

1615 : Le Ballo delle zigane, composé par Francesca Caccini, est joué au palais Pitti, à Florence.

1615 : L’Orfeo de Monteverdi est réédité.

1615 : naissance de Pietro Andrea Ziani, à Venise.

1616 : Il Medoro, de Jacopo Peri et Marco da Gagliano. La partition est perdue.

1616 : Claudio Monteverdi compose Le Nozze di Tetide, perdu.

1616 : Francesco Caletto Bruni attire l’attention de Fédérigo Cavalli, podestat (gouverneur désigné par Venise) de Crema. Celui-ci l’emmène à Venise, et le fait entrer comme soprano dans le choeur de Saint Marc dirigé par Monteverdi, récemment nommé maître de chapelle. Il adopte le nom de son protecteur, devient ténor, second puis premier organiste.

1616 : un Orfeo de Belli.

1617 : Francesco Rasi (1574 – 1621), chanteur, créateur de l’Orfeo de Monteverdi, compose Cibele ed Alti, pour la mariage de Ferdinand de Gonzague, duc de Mantoue avec Catherine de Médicis, qui ne fut pas représenté et dont la partition est perdue.

1618 : mort de Giulio Caccini à Florence.

1619 : La Morte d’Orfeo, de Stefano Landi, est représenté à Rome, devant la cour pontificale, opéra pastoral, mêlant parodie satirique et spectaculaire, dans l’esprit du recitar cantando florentin.

1619 : La Spozalizio di Medoro e Angelica, de Jacopo Peri et Marco da Gagliano, est donné au palais Pitti, à Florence, avec Loreto Vittori (1600 – 1670), castrat de la chapelle Sixtine.

1619 : Claudio Monteverdi publie son septième libre de madrigaux, incluant le ballet Tirsi e Clori et la Lettera Amorosa, sur un poème du napolitain Marino.

1620 : Claudio Monteverdi donne Andromeda, favola marritima, commencée en 1618, commandée par la cour de Mantoue, perdue.

1621 : mort du librettiste Ottavio Rinuccini.

1621 : L’Aretusa, de Filippo Vitali, est donné à Rome, au palais Corsini, devant le cardinal Borghèse, mêlant contrepoint et monodie, avec une grande importance donnée aux choeurs.

1622 : Francesca Caccini collabore avec Marco da Gagliano pour Il Matrimonio di S. Agata.

1622 : La Morte d’Orfeo est donné à Bologne, d’un compositeur inconnu.

1623 : naissance de Marc’Antonio, dit Pietro Antonio Cesti, à Arezzo. Il entre chez les franciscains à 14 ans, puis étudie avec Carissimi à Florence.

1623 : Le cardinal Maffeo Barberini devient pape sous le nom d’Urbain VIII, et le restera jusqu’en 1644. Il appartient à la famille romaine des Barberini, d’origine florentine, qui va encourager la vie artistique à Rome.

1623 : naissance de Jacopo Melani, à Pistoia, fils aîné de Domenico Melani, compositeur, un des pionniers du genre comique.

1624 : Il Combattimento di Tancredi et Clorinda, cantate dramatique de Claudio Monteverdi, d’après la Jérusalem délivrée du Tasse (1575), est donnée au palais de Girolamo Mocenigo, à Venise, durant le Carnaval. Conçue en stile rappresentativo, elle est destinée à une exécution scénique, avec un récitant (il Testo). L’oeuvre ne sera éditée qu’en 1638.

1624 : naissance de David Pohle, à Marienberg.

1625 : l’opéra-ballet de Francesca Caccini, La Liberazione di Ruggero dall’isola d’Alcina, sur un livret de Ferdinando Saracinelli, est joué à Florence.

1625 : à Rome, est représenté San Eustachio, de Sigismondo D’India, mêlant personnages réels et héros mythologiques.

1626 : Domenico Mazzocchi fait représenter, à Rome, La Catena d’Adone, sur un livret d’Ottavio Tronsarelli, prototype de l’opéra romain en stile rappresentativo florentin, assorti d’ariosi destinés à rompre le récitatif, avec le castrat Loreto Vittori.

1626 : naissance de Giovanni Legrenzi à Bergame. Organiste, il sera maître de chapelle de San marco à partir de 1685.

1626 : naissance de Francesco Provenzale, à Naples. Il étudie avec l’organiste Sabino, un des fondateurs de l’opéra napolitain.

1627 : la Dafne est créé au château de Hartenfels, près de Torgau, sur un texte d’Ottavio Rinuccini, adapté en allemand par le poète Martin Opitz, et une musique d’Heinrich Schütz. La partition de ce premier opéra allemand, donnée à l’occasion du mariage de la princesse Sophie-Eleonore, fille du Prince-Electeur de Saxe avec le Landgrave de Darmstadt, disparut dans l’incendie de 1760.

1627 : Claudio Monteverdi donne La Finta Pazza di Licori inamorata di Aminta, comédie pastorale en musique, commandée par Vincent II de Gonzague, sur un livret de Giulio Strozzi 1583 – 1652), perdue. Il abandonne un projet d’Armida, d’après le Tasse.

1628 : La Flora est jouée au Palais Pitti, à Florence, composée par Marco da Gagliano et Jacopo Peri, sur un livret d’Andrea Salvatori, avec la castrat Loreto Vittori. Jacopo Peri compose Iole ed Ercole.

1628 : à l’occasion des fêtes organisées pour le mariage d’Odoardo Farnese avec Marguerite de Médicis, Mercurio e Marte, de Cl. Achillini et Claudio Monteverdi, est donné à Parme, pour l’inauguration du théâtre Farnèse, vaste construction en bois de 4 500 places, construit à la demande de Ranuccio Ier, sur le modèle du Teatro Olimpico de Palladio, à Vicence. Settimia Caccini, qui avait épousé Alessandro Ghivizzani, maître de chapelle des Médicis, fait partie des interprètes.

1628 : Claudio Monteverdi écrit les intermèdes de Teti e Flora, Il Castello di Atlante, Didone ed Enea, Gli Amori di Diana e di Endimione, Gli Argonauti, I quattro continent.

1628 : naissance à Paris, de Robert Cambert.

1630 : Claudio Monteverdi compose Proserpina rapita, fable pastorale, sur un livret de Giulio Strozzi, premier véritable opéra joué à Venise, au Palais Mocenigo Dandolo, aujourd’hui Hôtel Danieli, à l’occasion du mariage de Gisutiniana Mocenigo avec Lorenzo Giustiniani. Le livret a été conservé, mais la musique perdue.

1630 : naissance de Carlo Pallavicino, à Salo. Il occupera d’importantes fonctions à la cour de Dresde.

1630 : naissance d’Antonio Sartorio, à Venise.

1630 : mort d’Alessandro Striggio, né à Mantoue en 1573, fils d’Alessandro Striggio, compositeur de madrigaux dialogués. Joueur de viole, chanteur, il avait écrit pour Claudio Monteverdi le livret de L’Orfeo, ainsi que ceux de Tirsi e Clori, et du Lamento d’Apollo (perdu).

1632 : Claudio Monteverdi reçoit les ordres mineurs.

1632 : Il Sant’Alessio, de Stefano Landi, chanteur (alto dans le choeur de la Chapelle Sixtine), compositeur, sur un livret du cardinal Rospigliosi, augmenté d’un prologue, est représenté à Rome, pour l’inauguration du somptueux théâtre des Barberini, dans la Via Quattro Fontane, qui aurait compté 3 000 places. C’est le premier opéra mettant en scène un personnage historique, et le prototype de l’opéra romain, mêlant des scènes comiques à un sujet édifiant, des introductions orchestrales à chaque acte, et avec un séparation assez nette entre le récitatif et l’aria. On y trouve pour la première fois une ouverture instrumentale en trois parties et un duetto. Le théâtre des Barberini accueillera les compositions de compositeurs Mazzochi, Marazzoli, Luigi et M.A. Rossi, avec le concours du cardinal Rospigliosi pour les livrets, et celui du Bernin pour les décors.

1632 : naissance de Giovanni Battista Lulli, dit Jean-Baptiste Lully, à Florence, fils d’un meunier.

1633 : Giulio Rospigliosi écrit pour Michelangelo Rossi le livret de L’Erminia sul Giordano, tiré de la Jérusalem délivrée, du Tasse, archétype de l’opéra romain, où les arias et scènes d’ensemble remplacent l’ancien recitar cantando, avec un orchestre riche. Rossi tient lui-même le rôle d’Apollon jouant du violon.

1633 : Jacopo Peri meurt à Florence.

1633 : La Favola d’Orfeo, d’un compositeur anonyme, est donnée à Recanati.

1634 : naissance d’Antonio Draghi, à Rimini. Il se fixera à Vienne en 1658, succédant à Ziani et Cesti.

1635 : Stefano Landi met en musique I Pregi di Primavera, d’Ottaviano Castelli, représenté dans la résidence d’été pontificale.

1637 : Marco da Gagliano écrit Le Nozze degli Dei.

1637 : après que le théâtre de la famille Tron ait brûlé, en 1629, le premier théâtre public, le San Cassiano, ouvre ses portes à Venise. Sa gestion et l’organisation artistique sont confiées à Francesco Manelli et au poète et luthiste, Benedetto Ferrari (1595 – 1681). L’inauguration s’effectue avec la représentation d’Andromeda, de Francesco Manelli, dont seul le livret de Benedetto Ferrari a été conservé, avec Manelli dans le rôle de Neptune, et sa femme Maddalena dans celui d’Andromède. Francesco Manelli entre l’année suivante dans le choeur de Monteverdi à San Marco. Quelque 150 créations y seront données jusqu’en 1800.

1637 : Virgilio Mazzochi écrit, en collaboration avec Marco Marazzoli, Fiammetta o il Falcone, sur un texte de Mgr Rospigliosi, considéré comme un des premiers opéras-bouffe.

1638 : après le succès d’Andromeda, Benedetto Ferrari et Francesco Manelli font représenter La Maga fulminata au San Cassiano, livret de Ferrari, musique de Manelli, puis L’Armida, livret et musique de Benedetto Ferrari.

1638 : Heinrich Schütz donne à Dresde un opéra-ballet, Orpheus und Euridice, pour la mariage de Jean-Georges II de Saxe, dont la partition n’a pas été conservée.

1638 : Virgilio Mazzochi donne San Bonifacio, à Rome. Son frère Domenico donne les Dialoghi e Sonetti, sur des scènes de Virgile et du Tasse.

1638 : Michelangelo Rossi donne Andromède à Ferrare.

1639 : Fiammetta o il Falcone, de Virgilio Mazzochi et Marco Marazzoli, est repris sous le nom de Chi soffre, speri.

1639 : le Teatro San Moise (San Samuele ?) ouvre à Venise, avec une reprise de L’Arianna, de Claudio Monteverdi.

1639 : le Teatro San Giovanni et San Paolo, bâti en bois, est inauguré avec La Delia, sur un livret de Giulio Strozzi, de Francesco Manelli. 80 créations y seront données dont Adone, également de Francesco Manelli, sur un livret de Vendramino, un temps attribué à Claudio Monteverdi, et, de ce dernier, Le Nozze di Enea con Lavinia, perdu, Il Ritorno d’Ulisse in Patria et Il Incoronazione di Poppea, des opéras de Cavalli, de Cesti, Legrenzi, Caldara. Bâti en pierre en 1654, il fermera en 1715, et sera détruit en 1748.

1639 : Francesco Cavalli fait représenter son premier opera scenica, Le Nozze di Teti e di Peleo, sur un texte d’Ottavio Persiani, avec une large place donnée aux choeurs.

1639 : Loreto Vittori, né en 1600, poète, castrat, musicien, fait représenter à Rome, Galatea, opéra pastoral nécessitant des machineries, devant Mazarin et le poète John Milton.

1639 : naissance d’Alessandro Melani, fils de Domenico Melani. Il étudie en France auprès de Mazarin, puis occupe diverses fonctions de maître de chapelle en Italie.

1639 : mort de Stefano Landi.

1640 : Francesco Manelli compose L’Adone, dont la partition est perdue. Celle-ci, jouée au Teatro SS. Giovanni e Paolo, est aussi attribuée à Claudio Monteverdi.

1640 : Gli Amori di Apollo e Dafne, de Francesco Cavalli, sur un livret de Busenello, est donnée au Teatro San Cassiano. Il obtient le poste de second organiste de la chapelle San Marco à Venise.

1640 : Benedetto Ferrari donne Il Pastor Regio au Teatro San Samuele, dont il a écrit le livret et la musique. De celle-ci ne subsiste que le duo Pur ti miro, repris dans L’Incoronazione di Poppea.

1640 : Loreto Vittori, castrat, compose San Ignazio di Loyola, représenté au Gesu, à Rome.

1641 : Il Ritorno d’Ulisse in patria, opéra de Claudio Monteverdi, en un prologue et cinq (ou trois) actes, sur un livret de Giacomo Badoaro (1602 – 1654), ami de Busenello, est créé à Venise. On dispose de plusieurs livrets et d’une copie manuscrite de la partition, retrouvée à Vienne en 1881, et publiée en 1923. Elle faisait partie de la bibliothèque de l’empereur Léopold Ier et avait dû être utilisée pour une représentation dans les années 1640 ou plus tardivement. L’oeuvre fut attribuée à Monteverdi en 1816 par Raphaël Georg Kieswatter, conseiller impérial, élève d’Albrechtsberger, qui organisa une académie de musique consacrée aux oeuvres italiennes des XVIe et XVIIe siècles.

1641 : Francesco Cavalli écrit La Didone pour le Teatro San Cassiano, sur un livret de Francesco Busenello. Il en subsiste une source unique, copie manuscrite appartenant à la bibliothèque d’un collectionneur, Marco Contarini.

1641 : Claudio Monteverdi compose pour le Teatro SS Giovanni e Paolo Le Nozze d’Enea con Lavinia, sur un livret de G Badoaro, perdu.

1641 : le Teatro Novissimo, construit en bois, est inauguré à Venise, avec La Finta Pazza, de Francesco Sacrati, sur un texte de Giulio Strozzi. Prévu pour les machines de Giacomo Torelli, il ne reste ouvert que 6 saisons.

1641 : Benedetto Ferrari donne la Ninfa Avara au Teatro San Samuele, dont il écrit le livret et la musique.

1641 : Luigi Rossi, après avoir été chanteur à Naples, entre au service des Barberini, à Rome, et écrit Il Palazzo incantato d’Atlante, sur un livret de Rospigliosi, avec des décors dessinés par le Bernin, et 24 personnages, spectacle qui dure 7 heures.

1641 : Virgilio Mazzocchi donne L’Innocenza defensa, opéra sacré représenté à Rome, au palazzo Barberini.

1641 : L’Armida, premier opéra de Marco Marazzoli, est donné au Teatro della Sala Grande; à Ferrare.

1641 : Ariadna abbandonnata, de Bonacossi, est donné à Vienne, sous Ferdinand III.

1642 : L’Incoronazione di Poppea, opéra en un prologue et trois actes de Claudio Monteverdi, sur un livret de Gian Francesco Busenello, d’après le livre XIV des Annales de Tacite, est créé à Venise, au Teatro San Giovanni e San Paolo. Il est vraisemblable que d’autres compositeurs contribuèrent à la partition : Cavalli, Ferrari, Sacrati, Lorenzi.  Le manuscrit est conservé à Venise, écrit par plusieurs personnes, composée d’une seule ligne de basse continue et d’une ligne vocale, avec des annotations de la main de Monteverdi, qui représentent trois heures et demi de musique. Une copie a été retrouvée à Naples. Le rôle de Néron est interprété par un castrat soprano, Stefano Costa, celui de la nourrice par un ténor, celui de Poppée par Anna Valerio, celui d’Octavie par Anna Renzi (1620 – 1660). Le rôle d’Ottone est également écrit pour un soprano.

1642 : Il Palazzo incantato d’Atlante, de Luigi Rossi, sur un livret de Rospigliosi, est donné à Rome, avec deux castrats réputés de la Sixtine, Loreto Vittori (1600 – 1670) et Marc’Antonio Pasqualini (1614 – 1691).

1642 : Francesco Manelli fait jouer L’Alcate au TeatroNovissimo, sur un livret de Tirabosco.

1642 : Francesco Sacrati compose Il Bellerofonte, sur un livret de Nolfi.

1642 : Gli Amori di Giasone e d’Issifile, de Marco Marazzoli, est représenté au Teatro SS Giovanni e Paolo, à l’occasion du retour de campagne du général Taddeo Barberini.

1642 : Francesco Cavalli succède à Benedetto Ferrari au Teatro San Mose, avec Amore innamorata, sur un livret de Fusconi. Il fait également représenter La Virtu degli Strali d’Amore, sur un livret de Faustini, au Teatro San Cassiano, et Narcisso ed Ecco immortali, sur un livret de Persiani, au SS Giovanni e Paolo.

1642 : Sidonio et Dorisbe, seul opéra connu de Nicolo Fontei (? – 1647), sur un livret de Melosio, organiste, est représenté au Teatro San Moise, à Venise.

1643 : mort de Marco da Gagliano.

1643 : mort de Claudio Monteverdi, à Venise, le 29 novembre.

1643 : San Eustachio, de Virgilio Mazzochi, est donné à Rome, sur un livret du cardinal Rospigliosi.

1643 : Il principe Giardinero, de Benedetto Ferrari, est donné au théâtre SS Giovanni e Paolo.

1643 : Il Capriccio, de Marco Marazzoli, est donné à l’ambassade de France à Rome.

1643 : Tarquinio Merula (1594 – 1665), violoniste de Crémone, participe à la composition de La Finta Savia.

1643 : Egisto, de Francesco Cavalli, est donné au Teatro San Cassiano, sur un livret de Giovanni Faustini, eet obtient un énorme succès. L’opéra fait le tour de l’Italie, et sera repris à Vienne et Paris.

1644 : Francesco Cavalli écrit l’Ormindo pour le Teatro San Cassiano, et Deidamia, sur un livret de Errico, pour le Teatro Novissimo.

1644 : Francesco Sacrati crée l’Ulisse errante à Venise, sur un livret de Giacomo Badoaro.

1644 : Benedetto Ferrari fait représenter Il Principe Giardiniero au Teatro San Samuele.

1644 : Loreto Vitali fait compose La Santa Irene.

1644 : naissance d’Alessandro Stradella, à Rome.

1644 : Innocent X succède à Urbain VIII. Les Barberini quittent Rome pour la France, ce qui signe le déclin de Rome comme centre artistique.

1645 : La Finta Pazza, composé par Francesco Sacrati en 1641, est le premier opéra italien joué à Paris, dans la salle du Petit Bourbon, avec des machineries de Torelli, qui font grand effet sur le public parisien. Mazarin a réclamé la cantatrice Leonora Baroni (1611 – 1670), fille de la bella Adriana.

1645 : Francesco Cavalli compose la Doriclea, sur un livret de Giovanni Faustini, puis Titone, pour le Teatro San Cassiano, ainsi que Romulo e Remo, sur un livret de Strozzi, pour le Teatro SS Giovanni e Paolo.

1645 : Ercole in Lidia, de Giovanni Rovetta, assistant, puis successeur de Claudio Monteverdi à San Marco, sur un livret de Bisaccioni, est représenté à Venise.

1645 : Heinrich Albert, organiste à Koenigsberg, fait représenter Prussiarchus, pour les fêtes du centenaire de l’Université, perdue. Il composera également Cleomedes, dont il reste quelques fragments.

1645 : naissance de Marc-Antoine Charpentier, à Paris.

1645 : Il Capriccio, de Marco Marazzoli, qui avait écrit des cantates de chambre pour Anne d’Autriche, est repris à la cour de France

1646 : L’Incoronazione de Poppea est rejoué à Venise.

1646 : Benedetto Ferrari quitte Venise pour à la Chapelle ducale de Modène. Il fait représenter le Pastor Reggio à Plaisance.

1646 : Egisto, de Francesco Cavalli, est joué à Plaisance et à Paris. Celui-ci compose également La Prosperita infelice di Giulio Cesare, dittatore, sur un livret de Busenello, pour le Teatro Novissimo.

1646 : Jean-Baptiste Lully arrive en France, comme garçon de la Chambre de la duchesse de Montpensier.

1646 : naissance de Johann Theile à Naumburg.

1647 : Luigi Rossi, qui a suivi les Barberini dans leur exil à Paris, auprès de Mazarin, fait représenter l’Orfeo, sur un livret de Francesco Buti, au Palais Royal, à Paris, avec des chanteurs attachés à la chapelle d’Antonio Barberini : les castrats Atto Melani (1626 – 1714) et Marc’Antonio Pasqualini (1614 – 1691). Cette première représentation d’un opéra en France obtient du succès, mais l’oeuvre est jugée trop longue.

1647 : Francesco Cavalli compose Gli Amore di Apollo e di Dafne pour le Teatro SS Giovanni e Paolo.

1648 : L’Isola di Alcina, de Francesco Sacrati, est créé à Bologne. Il compose également La Semiramide in India, sur un livret de Bisaccioni. L’année suivante, il est nommé maître de chapelle à Modène.

1647 : Loreto Vittori compose La Pellegrina costante.

1648 : Francesco Cavalli compose La Torilda, sur un livret de Bissari, pour le Teatro San Cassiano.

1649 : Francesco Cavalli crée Giasone, dramme per musica en trois actes, sur un livret de Giacinto Andrea Cicognini (1606 – 1660). L’opéra, inauguré au Teatro San Cassiano, sera joué sur toutes les scènes italiennes jusqu’en 1676, parfois avec des ajouts d’Alessandro Stradella (1644 – 1682). La même année, Euripo est donné au Teatro San Cassiano.

1649 : Pietro Antonio Cesti crée avec succès son premier opéra, Orontea, sur un livret de Giacinto Andrea Cicognini, pour l’inauguration du Teatro SS. Apostoli, à Venise. Celui-ci fonctionnera jusqu’en 1687. Cesti est considéré comme l’inventeur de l’aria da capo, air à forme ternaire. Orontea est reprise la même année à Hanovre.

1649 : naissance de John Blow, à Newark, et de Pascal Colasse, à Reims.

1650 : Pietro Cesti, frère mineur, est critiqué pour avoir chanté dans le Giasone de Cavalli.

1650 : Francesco Cavalli compose Orimonte pour le Teatro San Cassiano, et la Bradamante pour le SS Giovanni e Paolo.

1650 : Francesco Sacrati meurt à Modène.

1651 : La Calisto, opéra en deux actes, de Francesco Cavalli, sur un livret de Giovanni Faustini, d’après les Métamorphoses d’Ovide, est créé pour l’inauguration du Teatro San Apollinare de Venise. Il en reste un manuscrit, préservé à la Biblioteca Marciana de Venise, où la musique est notée sur deux portées, l’une pour la voix chantée, l’autre pour la basse instrumentale.

1651 : Francesco Cavalli compose également l’Armidoro pour le Teatro San Cassiano, et La Rosinda et Oristeo pour le S. Apollinare. On lui attribue également Alessandro vincitor di se stesso, sur un livret de Franceso Sbarra, en fait de Pietro Antonio Cesti.

1651 : Pietro Antonio Cesti fait représenter à Venise, Alessandro vincitor di se stesso, sur un texte de Sbarra, au Teatro SS Giovanni et Paolo, et Cesare amante, sur un texte de Varotari, au Teatro Grimano.

1651 : L’Incoronazione de Poppea est rejoué à Naples.

1651 : Benedetto Ferrari arrive à Vienne, où il fait représenter des opéras.

1652 : Francesco Cavalli donne L’Eritrea au Teatro San Apollinare, et la Veremonda, l’Amazzona di Aragona au SS. Giovanni e Paolo, repris à Naples.

1652 : Benedetto Ferrari fait représenter Dafne in Alloro à Vienne, introduction à un ballet pastoral d’après Ovide.

1652 : Antonio Cesti est appelé comme maître de chapelle de la Chambre de l’archiduc Ferdinand de Habsbourg, à Innsbruck.

1653 : Francesco Cavalli, qui a perdu son épouse l’année précédente, dirige Orione à Milan. Elena rapita da Theseo, sur un livret de Giacomo Badoara, est donné au Teatro SS. Giovanni e Paolo.

1653 : Luigi Rossi meurt à Rome.

1653 : Francesco Manelli compose Il Ratto d’Europa, à Piacenza, dont la partition est perdue.

1653 : Marco Marazzoli et Antonio Maria Abbatini mettent en musique, au palazzo Barberini, à Rome, Dal male il bene sur un poème de Giulio Rospigliosi, inspiré de Calderon.

1653 : Cupidon et la Mort, masque de Matthew Locke, sur un livret de James Shirley, est représenté en privé à Londres.

1654 : Francesco Cavalli compose Xerse sur un livret de N. Minato, pour le Teatro SS Giovanni e Paolo. Il reprend également la partition de Ciro, d’un compositeur inconnu.

1654 : un opéra sur le mythe d’Orphée est composé par D’Aquino.

1653 : Francesco Provenzale débute à Naples avec Ciro, au Palais Royal. Il est directeur du Conservatoire della Pieta de Turchini, second maître de musique de la chapelle royale, maître de chapelle de l’église de San Gennaro. Il arrange des opéras de Francesco Cavalli pour Naples.

1654 : le livret de Cicognini est repris par Francesco Cirillo pour un Orontea donné à Naples.

1654 : La Guerriera spartana, premier opéra de Pietro Andrea Ziani, est donné au Teatro San Apollinare de Venise.

1654 : Le Nozze di Peleo e di Teti, de Carlo Caproli, sur un livret de Francesco Buti, est donné à Paris.

1654 : Antonio Cesti, qui a trouvé refuge auprès de l’archiduc Ferdinand à Innsbrück, reprend son Cesare amante, et la transforme en La Cleopatra, pour l’inauguration de la Komödienhaus.

1655 : Francesco Cavalli crée la Statira, princessa di Persia, sur un livret de Francesco Busenello, et l’Erismena, sur un livret d’Aurelio Aureli, pour le Teatro Novissimo di San Apollinare.

1655 : à l’occasion du passage à Innsbruck de la reine Christine de Suède, qui a abdiqué pour s’être convertie au catholicisme, et se rend à Rome, l’archiduc Ferdinand d’Autriche donne des festivités au cours desquelles est jouée l’Argia d’Antonio Cesti.

1655 : Francesco Provenzale adapte Xerse, de Cavalli.

1655 : Marc’Antonio Sportonio, castrat, qui avait chanté L’Orfeo de Luigi Rossi à Paris, en 1647, fait représenter Giasone de Cavalli à Palerme.

1655 : mort de Domenico Mazzochi, à Rome.

1656 : mort de Michelangelo Rossi à Rome.

1656 : Marco Marazzoli donne La Vita humana ovvero Il trionfo della pieta, opéra sacré dédié à la reine Chhristine de Suède.

1656 : Jacopo Melani fait représenter La Tancia à Florence, sur un livret de Moniglia, parodie de l’opera seria. Il donne aussi Il Ritorno d’Ulisse, joué à Pise, inspiré de l’opéra romain.

1656 : naissance de Marin Marais, à Paris, grand spécialiste de la viole de gambe.

1657 : Amore malato, de Marco Marazzoli, est donné au Louvre, à Paris, avec des ajouts de Benserade et Lully.

1657 : Jacopo Melani met en musique La Tancia, livret de Giovanni Andrea Moniglia (1624 – 1700).

1657 : Antonio Cesti compose La Doria, son plus grand succès à Innsbruck.

1657 : Francesco Cavalli crée l’Artemisia pour le SS. Giovanni e Paolo. Xerse est repris à Naples, dans une version du chorégraphe G.B. Balbi.

1658 : Franceso Provenzale adapte Artemisia, de Cavalli, à Naples.

1658 : l’I permestra, de Francesco Cavalli, sur un texte du poète Giovanni Andrea Moniglia, est représenté avec un grand succès à Florence, à la demande du cardinal Giovanni Carlo de Toscane qui désirait fêter la naissance du fils du roi d’Espagne Phlippe IV.

1658 : Antioco, de Francesco Cavalli, sur un livret de N. Minato, est donné au Teatro San Cassiano, alors confié à Marco Faustini.

1658 : Il Tolomeo, de Pietro Simone Agostini, est donné au Teatro San Apollinare, à Venise.

1658 : le Teatro San Cassiano, fermé depuis 1652, rouvre avec l’Inconstanza trionfante (ou Teseo ?) de Pietro Antonio Ziani.

1658 : Xerse, de Francesco Cavalli, est le premier opéra représenté à Palerme, au Teatro dello Spasimo, qui restera ouvert pendant 45 ans.

1659 : Francesco Cavalli, qui s’est engagé à fournir un opéra par an pour le San Cassiano, donne Antioco, puis l’Elena, sur un livret de N. Minato.

1659 : Robert Cambert compose, sur un livret de Pierre Perrin, dit l’abbé Perrin, né en 1620 à Lyon, la Pastorale d’Issy, présentée comme la première comédie française en musique, suite de quatorze airs reliés par des ritournelles. La même année, ils écrivent également Ariane et Bacchus, en un prologue et cinq actes (musique perdue).

1659 : naissance de Henry Purcell, à Westminster. Il est éduqué dans le milieu de la chapelle royale de Westminster.

1659 : Cupidon et la Mort, masque de Mattew Locke, est donné en représentation publique à Londres.

1659 : un opéra sur le mythe d’Orphée est composé par Loewe.

1659 : relevé de ses voeux, Antonio Cesti est chantre à la Sixtine, à Rome.

1659 : naissance de Henry Purcell, à Londres.

1660 : Mazarin, qui gouverne la France sous la minorité de Louis XIV, invite Francesco Cavalli à fournir un opéra pour les noces du roi. Il fait élever aux Tuileries un immense théâtre dont il confie la décoration à Le Vau et Coypel, et l’installation d’un système de machinerie à Vigarani. Cavalli se fait prier, mais Mazarin insiste, par l’intermédiaire de l’ambassadeur de France à Venise. Il finit par accepter, vient à Paris durant l’été. Le mariage de Louis XIV et Marie-Thérèse d’Espagne a déjà eu lieu à Saint Jean de Luz, le 9 juin. Le 26 août, le roi et son épouse entrent à Paris. La salle des Tuileries n’étant pas terminée, c’est l’opéra Xerse qui est joué au Louvre, en novembre, avec les castrats Atto Melani et son frère Filippo Melani, ainsi que la soprano romaine Anna Bergerotti, agrémenté de ballets de Lully.

1660 : naissance de Pietro Alessandro Gaspare Scarlatti, à Palerme.

1660 : Orontea, de Filippo Vismarri, né en 1635, sur le livret de Giacinto Andrea Cicognini, est créé à Vienne, à la cour impériale.

1660 : naissance d’André Campra, à Aix en Provence.

1661 : le Teatro San Salvatore est inauguré à Venise avec La Pasife de Castrovillari. Une centaine d’opéras y seront créés, de Cavalli, Sartorio, et Legrenzi.

1661 : Antonio Sartorio, né en 1630, à Venise, y débute avec Gli Amori infruttuosi di Pirro. Il sera maître de chapelle à Hanovre, de 1666 à 1675, puis reviendra dans sa ville natale.

1661 : La Dori, de Pietro Antonio Cesti, est représenté à Florence, à l’occasion des noces de Marguerite-Louise d’Orléans et de Côme de Médicis.

1661 : Jacopo Melani donne Ercole in Tebe à Florence, sur un livret de Giovanni Andrea Moniglia, avec Antonio Cesti dans le rôle-titre.

1661 : Pietro Andrea Ziani donne avec succès Annibale in Capua.

1662 : naissance d’Henri Desmarets, à Paris.

1662 : Ercole amante, de Francesco Cavalli, opéra en un prologue et cinq actes, sur un livret de l’abbé romain Francesco Buti, est donné en février aux Tuileries, mêlé de ballets de Jean-Baptiste Lully, avec le castrat Atto Melani. La cardinal Mazarin est mort le 9 mars 1661. Les ballets, auxquels participent le roi et la reine, et les effets scéniques ont beaucoup plus de succès que l’opéra de Cavalli, interprété en italien. En mai, celui-ci retourne à Venise, fatigué et désabusé.

1662 : Giovanni Andrea (1624 – 1705), élève de Mazzocchi, donne Il Paride à la cour de Dresde, où il s’était rendu auprès de Heinrich Schütz, premier opéra italien représenté en Allemagne.

1662 : la Magnanimita d’Alessandro, d’Antonio Cesti, sur un livret de Sbarra, est représenté à Innsbruck lors d’une nouvelle visite de la reine Christine de Suède.

1662 : Giovanni Legrenzi crée Nino il giusto, son premier opéra, à Ferrare, puis va se fixer à Venise, en 1669.

1662 : Marco Marazzoli meurt à Rome.

1663 : Giovanni Legrenzi donne Achille a Sciro au Teatro San Stefano de Ferrare, sur un livret de Hippolito Bentivoglio, redonné au Teatro San Salvatore de Venise l’année suivante.

1664 : Francesco Cavalli donne Scipione Africano, sur un livret de Nicola Minato, au Teatro SS. Giovanni e Paolo. Vers cette époque (1662/1666), il compose également Eliogabalo.

1664 : Ione, d’Antonio Maria Abbatini, est représenté au Hoftheater, à Vienne.

1664 : naissance de Louis Lully, fils de Jean-Baptiste.

1665 : Francesco Cavalli compose Mozio Scevola, pour le Teatro San Salvatore. La même année, il devient premier organiste de San Marco.

1665 : Alessandro Stradella débute avec L’Accademia d’amore, donné à Rome, au palais des Colonna, dont il était le protégé.

1665 : Pietro Antonio Ziani donne La Circe, sur un livret de Cristofore Ivanovich, librettiste dalmate (1628 – 1689).

1665 : Giovanni Legrenzi donne Zenobia e Radamisto à Venise.

1665 : Pietro Antonio Cesti compose La Semirami, sur un texte de Moniglia.

1666 : Francesco Cavalli compose Pompeo magno, sur un livret de Nicolo Minato. Giasone est repris au Teatro San Cassiano.

1666 : Pietro Antonio Cesti compose Il Tito, donné au Teatro Grimano, à Venise, et devient second chef de chapelle à la cour de l’empereur Léopold Ier. Son Orontea est repris au Teatro SS Giovanni e Paolo.

1666 : Carlo Pallavicino fait représenter Demetrio et Aureliano au Teatro San Moise à Venise. Peu après, il rejoint la cour de Dresde.

1667 : Giovanni Bontempi donne Il Teseo à Dresde, au Kurfürstliches Opernhaus.

1667 : Pietro Antonio Cesti compose Le Disgrazie d’Amore, sur un texte de Sbarra.

1667 : Il Tiranno humiliato, de Carlo Pallavicino, est représenté au SS Giovanni et Paolo à Venise.

1667 : Antonio Sartori donne un diptyque, La Prosperita d’Elio Seiano et La Caduta d’Elio Seiano, sur des livrets de Minato.

1667 : Jacopo Melani, maître de chapelle de Pistoia, compose Il Girello, représenté à Rome au palazzo Colonna, opéra à vcaractère comique, qui obtient un grand succès.

1667 : La Comica del Cielo, d’Antonio Maria Abbatini, est représenté au palazzo Rospigliosi, à Rome.

1667 : le premier théâtre public ouvre à Rome.

1667 : naissance de Antonio Lotti, maître de chapelle à Venise, auteur d’une vingtaine d’opéras seria.

1668 : le Teatro San Moise, à Venise, est agrandi et rénové avec 2 étages de loges et 800 places. Il sera encore agrandi et restera en activité jusqu’en 1818. 350 opéras y seront crées, dont des opéras de Cavalli, Pallavicino, Vivaldi, Albinoni et Rossini.

1668 : Il Pomo d’oro, de Pietro Antonio Cesti, est créé à Vienne, à l’occasion des fêtes du mariage de l’empereur Léopold Ier avec l’infante Marguerite d’Espagne. Il a été écrit sur un livret de Sbarra, avec la collaboration de l’empereur pour quelques arias. L’oeuvre est d’une ampleur peu commune, au plan du nombre de rôles, de l’effectif de l’orchestre, et des décors : 24 décors principaux de Ludovico Burnacini, dont un combat dans l’amphithéâtre, une tempête et une scène infernale. La même année, il donne La Schiava fortunata.

1668 : Alessandro Stradella écrit un prologue pour Il Girello.

1668 : le pape Clément IX condamne la présence des femmes sur scène. On ne verra plus aucune chanteuse jusqu’en 1798 sur les scènes de théâtre de Rome et des états pontificaux, les rôles féminins étant interprétés par des castrats.

1669 : Pietro Antonio Cesti meurt à l’occasion d’un voyage à Florence, alors qu’il était attaché à la cour impériale de Vienne.

1669 : mort de Giulio Rospigliosi, devenu pape sous le nom de Clément IX en 1667.

1669 : Alessandro Melani donne L’Empio punito, à Rome, premier opéra écrit sur le personnage de Don Juan.

1669 : La Regina Floridea, de Pietro Simone Agostini, est donné au Teatro Regio Ducale de Milan.

1669 : Marc’Antonio Sportonio compose La Flavia Imperatrice.

1669 : Genserico, sur un livret de Beregan, est le premier des cinq opéras composés par Gian Domenico Partenio (avt 1650 – 1701). Il fut un temps attribué à Antonio Cesti.

1669 : Francesco Cavalli, qui occupe le poste de maître de Chapelle de San Marco depuis 1668, compose son dernier opéra Coriolano, sur un livret de Cristoforo Ivanovitch, pour la Cour de Plaisance, à l’occasion de la naissance du Prince Edouard Farnèse.

1669 : Louis XIV donne le privilège exclusif à l’abbé Perrin et à Robert Cambert de donner des opéras et représentations en musique, sur le modèle italien. Ils s’adjoignent les services du marquis de Sourdéac comme metteur en scène, de Beauchamps comme maître de ballets, du chanteur Monier, et louent pour 5 ans la salle du Jeu de Paume dit de la Bouteille.

1669 : Antonio Draghi fait représenter à Vienne Achille in Sciro.

1669 : David Pohle fait représenter Liebe krönt Eintracht.

1670 : Pietro Antonio Ziani, installé à Naples, après avoir maître de chapelle à Vienne, compose La Semiramide.

1670 : naissance à Venise d’Antonio Caldara, élève de Legrenzi, chanteur, instrumentiste et auteur d’environ 70 opera seria.

1670 : Draghi compose un opéra sur le mythe de Pénélope.

1670 : Francesco Provenzale, maître de chapelle au Conservatoire Santa Maria di Loreto, à Naples, compose La Colomba Ferita, opera sacra, dramma armonioso.

1671 : le Teatro Tor di Nona s’ouvre à Rome, avec un reprise de Scipione Affricano, de Francesco Cavalli, complété par Alessandro Stradella. Il sera fermé plusieurs fois sur ordre du pape qui finira par le faire détruire.

1671 : Giovanni Francesco Grossi, dit Siface, (1653 – 1697), castrat, doit son surnom à son interprétation dans l’opéra Scipione affricano de Francesco Cavalli, à Rome.

1671 : Lo Schiavo di sua moglie, et Stellidaura vendicata, de Francesco Provenzale, azioni sacre, sont donnés à Naples.

1671 : l’Académie Royale de Musique est fondée à Paris.

1671 : en mars, Robert Cambert et l’abbé Perrin font représenter Pomone, pastorale en cinq actes et un prologue, considéré comme le premier opéra écrit en français, dans la salle du Jeu de Paume de la Bouteille. Elle sera représentée cent quarante-six fois. Perrin, qui s’était associé à des aigrefins, le marquis de Sourdéac et Champeron, est mis une nouvelle fois en prison pour dettes.

1672 : Giovanni Bontempi donne Apollo und Daphne.

1671 : David Pohle compose Der singende Hof-Mann Daniel.

1672 : Antonio Sartorio donne deux opéras à Venise, L’Adelaide, sur un livret d’Aureli, créé à Venise, joué à Vienne, qui sera repris à Venise en 1979, et L’Orfeo.

1672 : Pietro Antonio Ziani écrit Attila.

1672 : Bernardo Pasquini écrit La Sincerita con la Sincerita pour le palazzo Chigi, à Rome.

1672 : Francesco Provenzale compose La Fenice d’Avila, Teresa di Giesu, drame sacré.

1672 : Robert Cambert écrit Les Peines et les plaisirs de l’amour, sur un livret de Gilbert, dont seuls le prologue et le premier acte ont été conservés, mais le théâtre de l’Académie Royale de Musique. Lully lui rachète, ainsi qu’à l’abbé Perrin, le privilège. Cambert part pour Londres, où il fonde, avec Louis Grabu, une Royal Academy of Music.

1672 : Jean-Baptiste Lully fait représenter, au Jeu de Paume de Bel Air, une pastorale, Les Fêtes de l’Amour et de Bacchus, sur des paroles de Molière, Benserade et Quinault.

1672 : naissance de Francesco Mancini, à Naples, tenu pour le véritable initiateur de l’opéra napolitain.

1672 : David Pohle compose Aspasia.

1673 : Massenzio, d’Antonio Sacrati, est donné à Venise, composé en 13 jours après le retrait de l’opéra de Cavalli sur le même thème.

1673 : Bernardo Pasquini donne L’Amor per Vendetta pour le Teatro Tordinora de Rome.

1673 : Giovanni Bontempi donne Jupiter und Io.

1672 : naissance d’André Cardinal Destouches, à Paris.

1673 : Gl’inganni innocenti, est composé par Pietro Simone Agostini pour le cadinal Fiavio Chigi, et représenté à la villa Chigi, près de Rome.

1673 : Jean-Baptiste Lully compose son premier opéra, Cadmus et Hermione, sur un livret de Quinault, représenté au Palais Royal.

1673 : David Pohle compose Der glückselige Liebes-Fehl Prinz Walrams aus Sachsen et Der verliebte Mörder Herodes.

1674 : Francesco Provenzale donne La Stellidaura vendicata.

1674 : Il Trepolo tutore, d’Alessandro Stradella, passe pour le premier opera buffa, avec 63 arias.

1674 : Jean-Baptiste Lully donne Alceste, ou le Triomphe d’Alcide, tragédie lyrique sur un livret de Philippe Quinault, à l’Académie royale de musique.

1674 : Robert Cambert, surintendant de la musique du roi Charles II d’Angleterre, reprend son Ariane de 1959, et l’adapte pour le public anglais.

1674 : naissance de Reinhard Keiser près de Hambourg.

1675 : Jean-Baptiste Lully fait représenter Thésée, à Saint-Germain, sur un livret de Philippe Quinault. Le Carnaval, sur une musique est également donné au Palais Royal.

1675 : Giovanni Legrenzi compose La Divisione del mondo, à Venise, opéra perdu, et Germanico sur Reno.

1676 : Marc’Antonio Sportonio compose Caligola.

1676 : Francesco Cavalli meurt à Venise, le 17 (14 ?) janvier. Il a écrit 40 opéras, de 1639 à 1666. Dans les trois dernières années, nommé maître de chapelle de Saint Marc, il compose surtout de la musique religieuse, dont une messe de requiem.

1676 : Giulio Cesare in Egitto, d’Antonio Sartorio, est donné au Teatro San Luca à Venise.

1676 : Bernardo Pasquini compose La Donna Ancora e Fedele pour le palazzo Colonna, à Rome.

1676 : un opéra sur le mythe d’Orphée est composé par Di Dia.

1676 : Jean-Baptiste Lully compose Atys.

1677 : Giovanni Legrenzi compose Totila, opéra à grand spectacle nécessitant des éléphants et 150 trompettes.

1677 : Alessandro Stradella compose Il Trespolo Tutore, opéra-bouffe, à Gênes.

1677 : le Teatro San Angelo, ouvert sur le Grand Canal, ouvre à Venise avec Helena rapita da Paride, de G.F. Freschi. Il acueillera 200 créations jusqu’en 1804, dont l’Orlando de Vivaldi, en 1714.

1677 : Francesco Provenzale écrit Candaule re di Lidia, à Naples.

1677 : Jean-Baptiste Lully compose Isis, sur un livret de Quinault, représenté à Saint-Germain.

1677 : un opéra sur le mythe d’Orphée est composé par Della Torre.

1677 : Robert Cambert, tombé en disgrâce, meurt à Londres, empoisonné, sans doute par un serviteur.

1678 : le Teatro di San Giovanni Crisostomo, est inauguré à Venise avec Il Vespasiano de Carlo Pallavicino, sur un texte de Corradi. Il restera le plus important théâtre de Venise jusqu’à l’ouverture de la Fenice, en 1792.

1678 : Alessandro Stradella donne, au Teatro Falcone de Gênes, La Forza dell’amor paterno, avec une riche ornementation vocale.

1678 : Bernardo Pasquini compose La Caduta del Regno dell’Amazoni, à Rome.

1678 : Francesco Provenzale compose Chi tal nasce, tal vive, overo Alessandro Bala, cré à Naples.

1678 : Marc’Antonio Sportonio compose La Fiordispina, qui est repris deux ans plus tard à la cour du vice-roi de Sicile et à Naples.

1678 : naissance d’Antonio Vivaldi, à Venise.

1678 : le théâtre “auf dem Gänsemarkt”, ouvre à Hambourg, premier opéra public en Allemagne, avec Adam und Eva oder Der eschhhaffene, gefallene und aufgerichtete Mensch, de Johann Theile. La même année Theile compose également Orontes.

1678 : Jean-Baptiste Lully compose Psyché, sur un livret de Fontenelle et Thomas Corneille, représenté au Palais Royal.

1679 : Alessandro Scarlatti fait représenter, à Rome, son premier opéra, L’Errore innocente et Gli Equivoci nel sembiante, au palais de la reine Christine de Suède, retirée à Rome après son abdication, dont il devient maître de chapelle.

1679 : Alessandro Stradella compose Le Gare dell’Amor Eroico pour le Teatro Falcone, à Gênes.

1679 : Pietro Andrea Ziani compose Il Candaule.

1679 : Marc’Antonio Ziani donne son premier opéra, Alessandro magno in Sidone, au Teatro SS Giovanni e Paolo.

1679 : Jean-Baptiste Lully compose Bellérophon, sur un poème de Fontenelle et Thomas Corneille, représenté au Palais Royal.

1679 : David Pohle compose Das ungereimte Paar Venus und Vulvanus.

1680 : Alessandro Scarlatti donne à Rome, au Teatro Capranica, L’Honesta negli amori, qui contient une canzonetta célèbre Gia il sole dal Gange.

1680 : Antonio Sartorio compose La Flora, qui est terminé et représenté à Venise par Marc Antonio Ziani.

1680 : Il Ratto delle Sabine, dernier opéra de Pietro Simone Agostini, est représenté au San Giovanni Grisostomo, à Venise, peu après sa mort.

1680 : Jean-Baptiste Lully compose Proserpine, sur un livret de Philippe Quinault, représenté à Saint-Germain.

1681 : Alessandro Stradella compose Il Barcheggio.

1681 : Alessandro Melani écrit pour Florence Il carceriere di se medesimo.

1681 : Dionisio, opéra commencé par Petronio Franceschini (1650 – 1680), fini par G. D. Partenio, est représenté au Teatro SS Giovanni e Paolo.

1681 : Acciaiuoli écrit Ulisse in Feacia.

1681 : Alessandro Scarlatti fait représenter à Rome Tutto il mal non vien per nuocere.

1681 : Jean-Baptiste Lully fait représenter Le Triomphe de l’Amour, sur un livret de Quinault et Bensérade, à Saint-Germain.

1681 : naissance de Johann Mattheson, à Hambourg. Il fait des études musicales à Hambourg, débute comme sopraniste à Kiel, puis revient à Hambourg comme ténor.

1681 : Benedetto Ferrari meurt à 84 ans à Modène où il était revenu, appelé par le duc François II.

1681 : Venus and Adonis, de John Blow est représenté à Oxford, à la cour de Charles II. Influencé par les “masques”, divertissements scéniques avec pièces musicales, il peut être considéré le premier opéra anglais représenté à Londres.

1682 : Alessandro Stradella meurt assassiné à Gênes, par les sicaires d’un noble vénitien à qui il avait enlevé Ortensia.

1682 : Jean-Baptiste Lully compose Persée et Andromède, sur un livret de Quinault, représenté au Palais Royal.

1682 : Henri Desmarets, élève de du Mont, écrit une Idylle sur la naissance du duc de Bourgogne.

1682 : Giovanni Legrenzi compose Lisimaco riamato.

1683 : Giovanni Legrenzi donne Il Giustino, qui fut attribué à Antonio Lotti, son élève., qui composa des opéras pour Venise à partir de 1692.

1683 : Alessandro Scarlatti donne Il Pompeo, à Rome, sur un livret de Minato, au Teatro Colonna, repris à Naples, et La Guerriera constante. Il s’installe à Naples, où il est nommé maître de chapelle royale, et donne L’Aldimiro et Favor per favore puis La Psiche et Amore innamorata.

1683 : un opéra sur le mythe d’Orphée est composé par Draghi et par Krieger.

1683 : naissance de Jean-Philippe Rameau, à Dijon.

1683 : Jean-Baptiste Lully compose Phaëton, sur un livret de Quinault, représenté à Versailles.

1684 : Jean-Baptiste Lully compose Amadis de Gaule.

1684 : le castrat Siface chante dans le Pompeo d’Alessandro Scarlatti. Il mourra assassiné en 1697.

1684 : Pietro Andrea Ziani, considéré comme un continuateur de Monteverdi et Cavalli, meurt à Naples.

1685 : Bernardo Pasquini donne L’Arianna pour le palazzo Colonna, à Rome.

1685 : Carlo Pallavicino compose un opéra sur le mythe de Pénélope.

1685 : Alessandro Scarlatti fait représenter Olimpia vendicata à Naples.

1685 : Jean-Baptiste Lully compose Roland furieux, sur un livret de Quinault, représenté à Versailles, ainsi que Le Temple de la Paix, sur un livret de Quinault, représenté à Fontainebleau, et une pastorale, L’Idylle de la Paix, sur un poème de Jean Racine, représenté à Sceaux.

1686 : I due Germani rivali, opéra de Carlo Ambrogio Lonati, appelé le “Bossu de la Reine”, est donné à Modène.

1686 : La Rosmene et L’Indedelta fedele, d’Alessandro Scarlatti, sont donnés à Rome, ainsi que Clearco in Negroponte, à Naples.

1685 : naissance de George Friedrich Haendel, à Halle, en Saxe.

1686 : Jean-Baptiste Lully compose Armide, ou l’Opéra des dames, tragédie lyrique sur un livret de Philippe Quinault, créé au Palais Royal, ainsi que Acis et Galathée, pastorale héroïque, sur un poème de Campistron, représenté à Anet.

1686 : le pape Innocent X condamne à son tour la présence des femmes sur scène.

1687 : Carlo Pallavicino fait représenter sa dernière grande oeuvre, Gerusalemme liberata, reprise à Dresde.

1687 : La Santa Dinna d’Alessandro Scarlatti est donné à Rome.

1687 : Moratelli donne Erminia ne’boschi et Erminia al Campo, sur des livrets inspirés du Tasse.

1687 : mort de Jean-Baptiste Lully. Achille et Polyxène, dont il n’a écrit que le premier acte, est terminé par Pascal Colasse et représenté au Palais Royal.

1688 : Il Moro per amore, d’Alessandro Stradella, donne la préférence aux aria da capo.

1688 : Alessandro Melani donne Gli Amori di Lidia e Clori, à Bologne.

1688 : Caldara compose Argene, à dix-huit ans.

1688 : Alessandro Scarlatti compose Il Flavio, représenté à Naples.

1688 : Louis Lully donne Zéphire et Flore, sur un livret de du Boulay, représenté au Palais Royal.

1688 : Orontea est créé à Chantilly, sur une adaptation de Paolo Lorenzani du livret de Giacinto Andrea Cicognini.

1688 : Marc-Antoine Charpentier, maître de chapelle à l’église Saint-Louis, compose David et Jonathas.

1689 : Alessandro Scarlatti est de retour à Naples, où il est nommé maître de chapelle de Sainte-Marie-Majeure, puis de la Cour, et directeur du Conservatoire de Sant’Onofrio. Il compose L’Amazzone corsara et L’Alvilda.

1689 : Amor spesso inganna, opéra sur le mythe d’Orphée, est composé par Sabadini.

1689 : un opéra sur le mythe d’Orphée est composé par Kuhnau.

1689 : le premier opéra de Hanovre, de 1 200 places, est inauguré avec Henrico Leone, de Steffani, directeur musical dans cette ville jusqu’en 1698.

1689 : Pascal Colasse fait représenter Thétis et Pélée, sur un livret de Fontenelle, au Palais Royal.

1689 : Didon and Aeneas, d’Henry Purcell, sur un livret de Nahum Tate, d’après Virgile, opéra de chambre, est représenté à l’école de Josias Priest, dans un pensionnat de jeunes filles dirigé par un professeur de danse de Chelsea. Il sera représenté en public en 1700.

1690 : Orphée, de Louis Lully, sur un livret de du Boulay, est représenté au Palais Royal.

1690 : Pascal Colasse compose Enée et Lavinie, sur un livret de Fontenelle, représenté au Palais Royal.

1690 : mort de Giovanni Legrenzi, à Venise.

1690 : Alessandro Scarlatti compose La Statira, ainsi que Gli equivoci in Amore et La Rosaura, représentés à Rome. Pompeo est donné au Teatro dello Spasimo, à Palerme.

1690 : un opéra de Francesco Alghisi (1666 – 1733) est représenté Teatro San Giovanni et Paolo de Venise.

1690 : Antioco, principe della Siria, de Carlo Ambroggio Lonati, est représenté à Gênes.

1690 : Henry Purcell compose The Prophetess, or the History of Dioclesian, représenté au Dorset Garden, à Londres.

1691 : Henry Purcell compose King Arthur, or the British Worthy, “semi-opéra” ou “masque”, sur un livret de John Dryden, créé au Dorset Garden à Londres.

1691 : Pascal Colasse compose Astrée et Céladon, sur un livret de La Fontaine, représenté au Palais Royal.

1691 : un opéra de Francesco Alghisi est représenté Teatro San Giovanni et Paolo de Venise.

1691 : Alessandro Scarlatti donne L’Humanita nelle fiere et Il Lucullo à Naples.

1692 : Onorio in Roma est composé pourt le Teatro San Giovanni Grisostomo de Venise, par Carlo Francesco Pollarolo, second organiste à San Marco.

1692 : Alessandro Scarlatti donne La Teodora Augusta et Gerone Tiranno di Siracusa, à Naples.

1692 : Johann Sigmund Kusser, né en 1660, d’origine hongroise, élève de Lully, fait représenter Jason à Brunswick, puis à Hambourg. Il reste quelques fragments de l’Ariadne, de la même année.

1692 : Henry Purcell compose The Fairy Queen, créé au Dorset Garden, à Londres. La partition, perdue en 1701, fut retrouvée en 1901. Chaque acte se termine par un “masque”.

1693 : Carlo Francesco Pollarolo donne La Forza della Virtu.

1693 : Alessandro Scarlatti donne L’Amante doppio e vero Il Ceccobimbi, à Naples.

1693 : Marin Marais et Louis Lully composent Alcide ou le Triomphe d’Hercule, sur un livret de Campistron, représenté au Palais Royal.

1693 : Henri Desmarets compose Didon, sur un livret de Mademoiselle de Saintonge, représenté au Palais Royal.

1693 : Médée, de Marc-Antoine Charpentier, sur un livret de Thomas Corneille, est représenté au Palais Royal.

1693 : Reinhard Keiser débute à 19 ans avec Der königliche Schäfer, oder Basilius in Arcadien à Brunswick.

1693 : Ph.-H. Erlebach, né en 1657, donne Die Pejaden à Brunswick.

1694 : Il Pirro e Demetrio, d’Alessandro Scarlatti, est représenté à Naples et à Brunswick. Il compose également Il Bassiano et Il Maggior impossibile, ainsi que La Santa Genuinda et L’Innocenza difesa dall’inganno pour Rome.

1694 : Francesco Gasparini, élève de Legrenzi, donne son premier opéra romain, Il Roderico.

1694 : Henri Desmarets fait représenter Circé, sur un livret de Mademoiselle de Saintonge, au Palais Royal.

1694 : Reinhard Keiser donne Procis und Cephalus à Brunswick.

1694 : Johann-Sigmund Kusser donne une pastorale, Erindo.

1695 : le Teatro Tor di Nona est reconstruit à Rome, en forme de fer à cheval. Il accueillera de nombreuses représentations d’opéras de Verdi avant d’être transformé en embarcadère sur le Tibre.

1695 : Il Moro per Amore, d’Alessandro Stradella, est représenté au Teatro Capranica, 13 ans après sa mort.

1695 : Alessandro Scarlatti donne à Naples Le Nozze con l’inimico et L’Analinda, ainsi que Nerone fatto Cesare et Massimo Puppieno.

1695 : Henri Desmarets donne au Palais Royal, Théagène et Chariclée, puis Les Amours de Domus, sur des livrets de Duché.

1695 : Pascal Colasse et Louis Lully, donnent un opéra-ballet, le Ballet des Saisons au Palais Royal, sur un livret de l’abbé Pic.

1695 : Reinhard Keiser donne Die Wiedergefundenen Verliebten à Brunswick.

1695 : mort de Wolfgang Franck, compositeur allemand d’une quinzaine d’opéras.

1695 : Henry Purcell compose The Indian Queen, et The Tempest, or The Enchanted Island.

1696 : Alessandro Scarlatti donne à Naples Penelope la casta, La Didone delirante, et Comodo Antonino.

1696 : Pascal Colasse, nommé maître de la Chambre du roi, fait représenter Jason ou la Toison d’or au Palais Royal, sur un livret de J.-B. Rousseau.

1696 : Marin Marais donne Ariane et Bacchus au Palais Royal, sur un livret de Saint-Jean.

1696 : Pascal Colasse donne, au Palais Royal, La Naissance de Vénus, sur un livret de l’abbé Pic.

1696 : Il Trionfo di Camilla, de Giovanni Bononcini, obtient un grand succès au Carnaval de Venise, sur un livret de Silvio Stampiglia (1664 – 1725).

1696 : Reinhard Keiser donne Mahumet II à Hambourg.

1697 : Orfeo a torto geloso, partiellement attribué à Antonio Sartorio, est représenté à Turin.

1697 : La Caduta de’Decemviri, d’Alessandro Scarlatti, est représenté à Naples, ainsi que L’Emireno, Il Consiglio dell’ombra.

1697 : Méduse, tragédie lyrique de Charles-Hubert Gervais, sur un livret de Boyer, est représenté au Palais Royal.

1697 : Henri Desmarets compose Vénus et Adonis.

1697 : Aricie, de Coste, sur un livret de l’abbé Pic, est représenté au Palais Royal.

1697 : Issé, premier opéra d’André Destouches, élève de Campra, remporte un grand succès à Fontainebleau.

1697 : André Campra donne Bacchus et Silène, au cours d’une fête au château du Raincy, chez la princesse Palatine, mère du Régent, puis L’Europe galante, opéra-ballet sur un livret d’Houdar de la Motte, au Palais Royal.

1697 : Reinhard Keiser donne Der Geliebte Adonis à Hambourg.

1698 : Le Finezze d’amore, oeuvre collective sur le mythe d’Orphée.

1698 : Alessandro Scarlatti donne La Donne Ancora e Fedele et Il Prigionero Fortunato.

1698 : Pollarolo compose Ulisse sconosciuto in Itaca.

1698 : Henri Desmarets fait représenter, au Palais Royal, Les Fêtes Galantes, sur un livret de Duché.

1698 : Reinhard Keiser fait représenter Die durch Wilhelm den Grossen in Britannien wieder eingeführte Treue, Allerunterhäbigster Gehorsam, et Der aus Hyperboren nach Cymbrien überbrachet güldene Apfel zu Ehren Friedrichs und hedwig Sophiens zu Holstein, à Hambourg.

1699 : Alessandro Scarlatti donne à Naples Gl’inganni felici, L’Agarista et Brenno e Tisbe.

1699 : André Campra compose Le Carnaval de Venise, sur un livret de Regnard, donné au Palais Royal.

1699 : Johann Mattheson donne son premier opéra à Hambourg, Die Plejaden.

1699 : André Destouches compose, sur des livrets de la Motte, Amadis de Grèce,, représenté au palais Royal, puis Marthésie, première reine des Amazones, représenté à Fontainebleau.

1699 : Coronis, de Jean-Baptiste Matho (ou Mathaut) sur un livret de Morel, est représenté à Fontainebleau.

1699 : Reinhard Keiser fait représenter quatre opéras, trois à Hambourg, Der bey dem allgemeinen Welt-Fride und dem Grossern Augustus geschlossene Tempel des Janus, Die wunderbar-errettete Iphigenia, et Die Verbindung des grossen Hercules mit der schönen Hebe, et un à Lünebourg, Die Wiederkehr der güldenen Zeit.