CD The Fairy Queen (1972)

L’oeuvreLe compositeur

THE FAIRY QUEEN

COMPOSITEUR

Henry PURCELL

LIBRETTISTE

Elkanah Settle, d’après Shakespeare

 

ORCHESTRE Deller Consort
CHOEUR Stour Music Festival Chorus
DIRECTION Alfred Deller

Honor Sheppard soprano
Jean Knibbs soprano
Christina Clarke soprano
Alfred Deller contre-ténor
Mark Deller contre-ténor
John Buttrey ténor
Neil Jenkins ténor
Maurice Bevan baryton
Norman Platt baryton

DATE D’ENREGISTREMENT 1972
LIEU D’ENREGISTREMENT
ENREGISTREMENT EN CONCERT

EDITEUR Harmonia Mundi
COLLECTION Collection 1 1
DATE DE PRODUCTION 9 mai 2005
NOMBRE DE DISQUES 2
CATEGORIE

  Critique de cet enregistrement dans :

Opéra International – mars 1995

“Comme toujours respectueux des partitions qu’il aborde, Alfred Deller est d’abord soucieux d’une textualité exacte et transparente. Tout s’entend, sans gestes expressifs surajoutés. Fort à l’aise dans les passages “sérieux” et riches de nostalgie et de méditation, il ne montre pas la même adresse à l’égard de tout ce que cette oeuvre recèle de vivacité et de bonne chair, selon toutes les acceptions humaines de ce terme (ses oreilles se ferment pudiquement lors des fréquentes allusions sexuelles). Comme à l’usage, les chanteurs de Deller forment une véritable troupe, homogène, mais de laquelle aucune forte personnalité ne se dégage. Les tempi bien uniformes, participent de la trop grande sagesse qui surplombe cette version, hélas !, en noir et blanc.” 

Opéra International – février 1993 – appréciation 3 / 5

“Si bien de choses ont vieilli (pâte orchestrale, surlegato, choeur imposant, contrastes de tempi parfois peu marqués), l’extrême musicalité de Deller et ses complices nous touche encore profondément. Les couleurs et les détails orchestraux sont très bien mis en valeur, l’ensemble est un peu épais mais offre le plus souvent une bonne tonicité rythmique et une vraie conduite dramatique, et si certains solistes sont fatigués (Honor Sheppard, Maurice Bevan ou Deller lui-même), ils restent très scrupuleux, sincères, honnêtes et souvent séduisants.”