CD The Fairy Queen 1981

The Fairy Queen

COMPOSITEUR Henry PURCELL
LIBRETTISTE Elkanah Settle, d’après Shakespeare

 

ORCHESTRE English Baroque Solists
CHOEUR The Monteverdi Choir
DIRECTION John Eliot Gardiner

 

Wynford Evans ténor
Eiddwen Harrhy soprano
Ashley Stafford contre-ténor
Jennifer Smith soprano
Judith Nelson soprano
Elisabeth Priday soprano
Timothy Penrose contre-ténor
David Evan Thomas basse
Martyn Hill ténor
Stephen Varcoe basse

 

DATE D’ENREGISTREMENT 1981
LIEU D’ENREGISTREMENT
ENREGISTREMENT EN CONCERT

 

EDITEUR Deutsche Grammophon
COLLECTION Archiv
DATE DE PRODUCTION 1982/juillet 1987
NOMBRE DE DISQUES 2
CATEGORIE DDD

 

 

Critique de cet enregistrement dans :

Classica – Guide de l’opéra – novembre 2000

“l’enregistrement de JohnEliot Gardiner porte la griffe magistrale”

Opéra International – mars 1995

“Paru en 1982, cet enregistrement participe de l’intégrale des semi-opéras de Purcell gravée par Gardiner chez Erato, puis chez Archiv Produktion. Autant King Arthur était une réussite, autant ce Fairy Queen est décevant. Inattentif à ce qui fait l’unité de l’ouvrage, Gardiner enchaîne les moments musicaux – certains fort heureux – sans cohérence notable. La partition semble l’entier jouet de son bon vouloir et d’une imagination, c’est inhabituel, pas toujours éveillée. De plus, l’orchestre et les choeurs (pas indispensables, alors que les solistes assemblés suffiraient) sont moins tranchants que dans King Arthur ; les tempi sont moins diversifiés et le texte, pourtant riche de seconds degrés, est toujours pris au pied de la lettre. La grande liberté que cet ouvrage offre à ses interprètes a, paradoxalement, paralysé l’imagination de Gardiner. Une distribution vocale fort inégale, notamment du côté des voix féminines, ne compense assurément pas ce décevant manque de relief.”

Opéra International – octobre 1987 – appréciation 4 / 5

Le chef anglais arrive à concilier la précision avec l’émotion, l’élégance formelle de l’écriture avec le féérique du propos. L’équipe féminine est en tout points supérieure à l’équipe masculine : les choix stylistiques des contre-ténors Timothy Penrose et Ashley Stafford laissent parfois perplexes.”