Sérénade de Fontainebleau

COMPOSITEUR Michel-Richard DELALANDE
LIBRETTISTE Abbé Genest

 

Sérénade en forme d’opéra, mêlée de musique française, et de comédie et de musique italienne (Mercure galant), sur un livret de l’abbé Genest (*), exécutée à Fontainebleau en novembre 1682.

(*) Charles-Claude Genest, dit l’abbé Genest (1639 – 1719) : poète, littérateur, ancien commis de Colbert, écuyer du duc de Nevers et administrateur de ses biens à Rome, précepteur de Mlle de Blois, aumônier de la duchesse du Maine, familier de la cour de Sceaux, où il était un « mélange de poète et de bouffon »

Delalande, alors âgé vingt-cinq ans, enseignait le clavecin à Mlle de Nantes et Mlle de Blois, filles légitimées de Louis XIV et de Madame de Montespan.

Delalande écrivit la “musique française”, et Paolo Lorenzani, alors surintendant de la musique de la reine, la “musique italienne”.

Il ne subsiste de la partition de Delalande que deux airs et six mouvements instrumentaux. Celle de Lorenzani est entièrement perdue.

 

Synopsis :

Diane paraît seule, dans son jardin, appuyée contre un oranger, affligée du prompt départ du roi, et jalouse de ce qu’il quittait Fon,tainebleau pour aller à Versailles, goûter les plaisirs qu’il y faisait préparer pour la Cour.

Les Dieux des Eaux et des Bois de Fontainebleau recommandent à Diane de tenter de changer les desseins du Roi. Des concerts de voix et d’instruments attirent Apollon et l’Amour qui suggèrent de proposer plusieurs sujets d’opéra : Apollon propose un Opéra du Chevalier du Soleil qu’une Muse lui avait donné à examiner.

Finalement, tout le monde décide que rien n’égale les divertissements du Roi et que le mieux est de le suivre à Versailles.