CD Dardanus (1980)

L’oeuvreLe compositeur

DARDANUS

Dardanus_Leppard_LPDardanus

COMPOSITEUR

Jean-Philippe RAMEAU

LIBRETTISTE

Charles-Antoine Le Clerc de la Bruyère

 

ORCHESTRE Orchestre du Théâtre National de l’Opéra de Paris
CHOEUR Choeur du Théâtre National de l’Opéra de Paris – dir. Jean Laforge
DIRECTION Raymond Leppard

Vénus Christiane Eda-Pierre soprano
Iphise Frederica von Stade soprano
Dardanus Georges Gautier ténor
Isménor Jose van Dam basse
Anthénor Michaël Devlin baryton-basse
Teucer Roger Soyer baryton-basse
Une Phrygienne Véronique Dietschy soprano
Les Songes Hélène Garetti
Annick Dutertre
Monique Marandon
Jean-Philippe Courtis

DATE D’ENREGISTREMENT novembre 1980
LIEU D’ENREGISTREMENT Eglise Notre-Dame du Liban – Paris
ENREGISTREMENT EN CONCERT non

EDITEUR WEA/Erato
COLLECTION Libretto
DATE DE PRODUCTION 1981/août 1984/septembre 1994
NOMBRE DE DISQUES 2 (à l’origine 2 LP)
CATEGORIE ADD

 

Critique de cet enregistrement dans :

Répertoire – octobre 2001 – appréciation 4 / 10

“L’incomplet et décevant Dardanus de Leppard, réalisé à l’Opéra de Paris en 1980, où personne ne trouve le bon style”.

Opéra International – novembre 1994 – appréciation 2 / 5

“Dans Dardanus, gravé dans la foulée de représentations données au Palais Garnier dans une mise en scène de Jorge Lavelli, les plantureux moyens réunis écrasent littéralement ce qui est peut-être la plus belle des tragédies lyriques de Rameau. Egalement musicologue, Raymond Leppard mélange, sans remords aucun, deux ver-sions de l’ouvrage, perdant donc l’identité propre à chacune d’elles. La distribution vocale n’a rien de particulièrement unifié : timbres trop corsés entravant l’intelligibilité du texte (Christiane Eda-Pierre ou Frederica von Stade), ou chanteurs aux prises à de réelles difficultés de justesse ou de projection (Michael Devlin ou Georges Gautier). Seuls Roger Soyer et José Van Dam tiennent leur rang. La précision de l’Orchestre de l’Opéra de Paris est, hélas, de peu de poids en face d’un chef dont le seul souci semble être de faire étouffer la partition sous un maelström sonore peu supportable. Rameau était un réel génie pour, çà et là, résister à un tel traitement de choc.”

Opéra International – juillet/août 1983

“En 1980, Bernard Lefort avait souhaité faire entrer Dardanus au répertoire du Palais Garnier. La réalisation musicale de cette production avait été confiée à Raymond Leppard. Délibérément ce dernier avait effectué des coupes sombres dans la partition, privilégiant, selon ses dires, l’intérêt dramatique, et supprimant tout ce qui lui semblait décoratif”…”L’enregistrement réalisé parallèlement à ces représentations confirme qu’une telle tentative constituait une aberration stylistique et esthétique”.