La Mort d’Armide

COMPOSITEUR Pascal COLASSE
LIBRETTISTE ?

 

Cette œuvre n’est connue que par les citations figurant dans deux lettres de Louis Ladvocat à l’abbé Dubos :

lettre du 9 décembre 1694 : “… La Mort d’Armide, dont on fit la répétition chez Colasse, mardi dernier, en présence de Mr de Franchinne, du Baron de Beauvais, et d’autres que l’on ne m’a pas nommés. Le lieu était si peu spacieux qu’il n’y avait que deux violons, une basse de viole, un théorbe, Renaud pour chanter les rôles de femmes ou filles, Thevenart, Ardouin et quelques autres en petit nombre. On me dit le soir, qu’il avait beaucoup plu, que le récitatif y était mieux exprimé que dans Circé, qu’il y avait rien d’imité, que tout y était nouveau et naturel, que le récitatif n’était pas interrompu par des airs qui ne doivent être mis que dans les divertissements et qu’il ne manquait rien que de le jouer au plus tôt.” lettre du 26 février 1695 : Je crois quoique l’on dise, que l’on ne jouera qu’après Pâques Théagène. On fait ce que l’on peut pour le faire tomber, et quand l’on répétera La Mort d’Armide, la faction contraire emploiera son crédit pour la faire décrier.