Le Comte de Gabalis et les Peuples Élémentaires

COMPOSITEUR Thomas-Louis BOURGEOIS
LIBRETTISTE Pierre François Godard de Beauchamps

 

Divertissement en deux actes pour la XIe Nuit de Sceaux, sur un livret de Pierre François Godard de Beauchamps (*), d’après le livre de l’abbé de Villars, avec une chorégraphie de Claude Balon (1676 – 1739). Représenté en octobre 1714 au château de Sceaux, chez le duc et la duchesse du Maine. 

(*) Pierre François Godard de Beauchamps (1689 – 1761), secrétaire du maréchal de Villeroy, auteur dramatique, historien du théâtre et romancier. Il est notamment l’auteur d’un répertoire des anciens ballets et des principales pièces représentées sur les Théâtres Italien et de la Foire.

 

Argument

Gabalis expose ses idées philosophiques, puis invite les peuples élémentaires (gnomes, ondins, nymphes, sylphes, salamandres) à rendre hommage à la duchesse (acte I) ; un adepte de la Cabale veut s’élever au rang de Sage ; il est marié à une sylphide qui acquiert ainsi l’immortalité (acte II)
“La royauté pour la onzième nuit fut attribuée au président de Romanet et à la duchesse de Nevers. On y représenta un grand divertissement en deux actes, le Comte de Gabalis et les peuples élémentaires. Beauchamps en avait composé les vers, Bourgeois écrit la musique et Balon réglé les ballets. Cette onzième grande nuit fut donnée dans le courant d’octobre 1714” (A. Jullien)

 

 “Jamais autant d’acteurs et de figurants n’étaient apparus sur la scène de Sceaux. Au milieu de décors somptueux, défila un ballet incessant de nymphes et d’ondines, de gnomes, de sylphes et de salamandres, les uns vêtus de taffetas couleur de feu, les autres d’habits haunes et argent, d’autres encore de costumes bleu et or, chacun chargé de présents pour la duchesse. Cœurs enflammés, pierreries, perles et grands paniers d’ambre, de corail ou de nacre, tout fut déposé à ses pieds. (La Duchesse du Maine – Jean-Luc Gourdin)