Saints en I

Iader : martyr d’Afrique du Nord avec des compagnons, déportés en 257 lors des persécutions de Valérien. Fête le 3 février.

Ida (ou Ide) :

. Ida (13 avril), née à Bouillon en 1040, fille de Godefroy le Barbu, duc de Basse-Lorraine. Elle épousa Eustache II, comte de Boulogne, et eut deux fils, Godefroy de Bouillon et Beaudouin Ier, roi de Jérusalem, à la suite de la 1ère croisade. Morte en 1113, ses reliques sont à Bayeux. Nom issu du germain « hild » (combat). Fête le 13 avril.

. Ida, femme de Pépin de Landen, mère de sainte Gertrude et de sainte Begge. Béatifiée. Fête le 8 mai.

Iduned : disciple ou parent de saint Guénolé. Eglise dédiée à Châteaulin, où les parents peuvent connaître le sexe de leur enfant à naître en jetant deux chemises de garçon et de fille sur l’eau d’une fontaine. Nom issu du germain « ed » (richesse) et « win » (ami). Fête le 3 avril.

Ignace (Ignazio) :

. Ignace d’Antioche (ou Théophore) (1er février), syrien, converti par les Apôtres, évêque d’Antioche vers 69 (66), arrêté, conduit à Rome, mort martyr, livré aux bêtes, en 107, sous Trajan. Ses ossements furent portés à Antioche puis ramenés à Rome. Dicton : « A la Saint Ignace (1er février), L’eau est de glace ». Fête le 17 octobre (1er février).

. Ignace de Constantinople, Père de l’Eglise, patriarche de Constantinople, né en 789 (797), mort en 878. Célèbre par ses démêlés avec Photius, patriarche de Constantinople, qui suscita le grand schisme de l’Eglise grecque, en 858. Il passa neuf ans banni à Mitylène. Nom issu du latin « ignis » (feu). Fête le 23 novembre.

. Ignace de Loyola (31 juillet), né en 1491, à Azpeitia, au château de Loyola, dans le Pays basque espagnol. Officier dans l’armée du roi de Navarre, il fut gravement blessé aux jambes au siège de Pampelune en 1521, par un boulet des armées de François Ier, et se convertit pendant sa convalescence, à Manrèse, en 1522, et mena une vie mystique dans les monastères. Il entreprit des études universitaires à Alcala, Salamanque et à la Sorbonne, de 1528 à 1535. Il fonda à Paris en 1534, avec six compagnons, la congrégation des Clercs de la compagnie de Jésus, ou Jésuites, pour la conversion des hérétiques et le service du pape, dont la constitution fut approuvée en 1558, qui comporte le voeu d’obéissance au pape. Il mourut à Rome en 1556, laissant plus de mille disciples et des centaines de collèges et fondations. Le pape Pie XI le déclara patron céleste de tous les Exercices spirituels. Invoqué pour libérer les consciences scrupuleuses. Nom issu du latin « ignis » (feu). Fête le 31 juillet.

Ignat : martyr, au Ier siècle. Nom latin « Ignatius ».

Igor (5 juin) : Grand-duc de Russie, monta sur le trône de Kiev en 1146, trahi par le peuple, fut dépossédé du trône au bout de six semaines et contraint à l’abdication. Il se retira dans un monastère et y fut assassiné par la foule, en 1147. Nom issu du scandinave « ingvarr », nom du dieu sacndinave de la prospérité. Fête le 5 juin.

Ildefonse (ou Alphonse) : né en 607, moine, puis archevêque de Tolède, mort en 667. Fête le 23 janvier.

Ilpize : 16ème évêque de Lyon au Vème siècle, honoré à Brioude. Nom latin « Elpidius ».

Iltud : disciple de saint Germain d’Auxerre, enseigne au monastère qui deviendra Llaniltud Fawr, dans le sud du pays de Galles. Considéré comme très versé dans les écritures saintes, les sciences. Il eut parmi ses disciples saints David, Samson, Brieuc, Malo et Pol de Léon. Il se retira pendant 3 ans sur l’île Caldey, à l’ouest du Pays de Galles, puis traversa la Manche, aborda à l’Aber Ildut et fonda un oratoire à Lanidult. Mort en 470 à Dol de Bretagne, auprès de saint Samson. relique de son crâne à Landebaeron. Fête le 6 novembre.

Inès (10 septembre) : Inès Takeya, épouse d’un Japonais converti, arrêtée en 1618 pour avoir hébergé des missionnaires, décapitée avec son mari et trente compagnons, en 1622, vingt-cinq autres étant brûlés. Béatifiée. Fête le 10 septembre.

Ingrid (2 septembre) : fondatrice en 1281 d’un monastère dominicain à Skänningue, en Suède, dont elle devint prieure, morte en 1282. Nom issu du scandinave « ingwi » (héros) et « rida » (qui délivre). Fête le 2 septembre.

Innocence : martyre sous Dioclétien. Nom latin « Innocentia ».

Innocent :

. Innocent Ier (Innocenzo) : né à Albano, pape de 401 à 417, originaire du Latium. Il s’illustra par sa charité envers le peuple de Rome, dévasté en 410 par Alaric Ier, roi des Wisigoths, et par son action contre le pélagisme. Fête le 28 juillet.

. Innocent V, né Pierre de Tarentaise, vers 1225 à Champagny, pape en 1276, année de sa mort. Béatifié. Fête le 22 juin.

. Innocent XI, né Benedetto Odescalchi, à Côme en 1611, pape de 1676 à 1689. Béatifié en 1956.

Iphigénie : Iphigénie de Gaillard, religieuse décapitée à Orange en 1794. Nom porté par la fille d’Agamemnon. Fête le 9 juillet.

Irène (Irene) (5 avril) (5 avril) :

. Irène, arrêtée en 304, à Thessalonique, avec ses soeurs parce qu’elles détenaient des livres saints et avaient refusé de manger de la viande sacrifiée aux idoles. Ses soeurs sainte Agape et sainte Chionie furent brûlées vives. Irène fut traînée nue dans un lupanar et brûlée vive à son tour. Nom issu du grec « eirene » (paix). Fête le 5 avril.

. Irène (20 octobre), vierge et martyre vers 653, au Portugal, où elle est révérée. Fête le 20 octobre.

Irénée (Ireneo) (28 juin) (28 juin) (10 février) : né à Smyrne (Izmir), vers 125, disciple de saint Polycarpe, vint en Gaule vers 157, prêtre, puis évêque de Lyon, successeur de saint Pothin. En 190, il évita un schisme entre l’Orient et l’Occident à propos de la date de Pâques, lutta contre l’hérésie gnostique, mourut martyr vers 200. Auteur d’un Traité contre les hérésies. Nom issu du grec « eirene » (paix). Fête le 28 juin.

Iris : fille (ou mère) de l’apôtre saint Philippe, morte en Asie Mineure au IIème siècle, ensevelie à Gérapolis. Nom issu du grec « iris » (messagère des dieux). Fête le 4 septembre.

Irma (ou Irmengarde ou Irmentrude) (PR : Hermine) (8 février) :

. Irma (ou Irmengarde), comtesse de la maison de Luxembourg, reçut la visite du pape Léon IX en 1049, se fit ermite à Süchteln, près de Crefeld, puis vint à Cologne où elle mourut vers 1089. Enterrée dans la cathédrale de Cologne. Fête le 4 septembre.

. Irma, né à Beaune en 1866, entra chez les Franciscaines sous le nom de Marie-Hermine de Jésus. Missionnaire en Chine, supérieure des soeurs martyrisées par les Boxers en 1900. Béatifiée. Nom issu du germain « irmin » (majesté). Fête le 9 juillet.

Isaac (Issaco) :

. Isaac, fils d’Abraham et de Sara, père de Jacob, vers 1800 avant J.-C., patriarche du peuple juif, ancêtre de Jésus. Avant lui, Abraham avait eu un fils de sa servante Agar, Ismaël, ancêtre du peuple arabe. A la naissance d’Issac, Ismaël fut chassé par Abraham. Abraham était prêt à le sacrifier à Dieu quand un ange arrêta son geste. Nom hébreu (Dieu sourit). Fête le 20 décembre, avec Abraham et Jacob.

. Isaac, moine d’Orient, mort vers 380, défenseur de l’orthodoxie. Fête le 14 janvier.

. Isaac, ermite syrien, mourut vers 550 à Spolète, accomplit des miracles. Fête le 21 avril.

. Isaac Jogues, missionnaire jésuite, né à Orléans en 1607, martyrisé au Canada en 1646. Fête le 19 octobre (18 octobre).

Isabelle (PR : Isabeau, Isoline) (Isabella) (22 février) (22 février) : Isabelle de France, ou Isabeau, soeur de saint Louis, née à Paris en 1224, de Louis VIII et de Blanche de Castille. Conseillée par saint Bonaventure, elle fonda en 1252 le monastère de Clarisses de Longchamp, et y mourut en 1270. Ce monastère donna lieu à des scandales à la fin du XVIème siècle et fut fermé et détruit en 1790. Béatifié. Dicton : « Neige à la Sainte Isabelle Fait la fleur plus belle ». Fête le 22 février (6 septembre).

Isaïe : né à Jérusalem vers 770 avant J.-C., prophétisa l’arrivée du Messie à partir de 740, mort martyr, scié en deux, après 693. Nom hébreu (Dieu aide). Fête le 9 mai.

Isidore (PR : Isidora, Isidorine) (Isidoro) :

. Isidore, martyr au IIIème siècle, précipité dans un puits, dans l’île de Chio, sous Gallus, empereur romain de 251 à 253. Nom issu du grec « isidoros » (don de la déesse Isis).

. Isidore de Péluse, né à Alexandrie, moine puis abbé d’un monastère en Egypte, près de Peluse, ville égyptienne à l’emplacement actuel de Port Saïd, où il mourut vers 450. Fête le 4 février.

. Isidore de Séville (4 avril) (4 avril), né à Carthagène en 560, élevé par son frère aîné saint Léandre, lui succéda comme évêque de Séville. Très instruit, il laissa de nombreux ouvrages dont une Histoire des Goths, des Vandales et des Suèves, et des ouvrages ecclésiastiques. Mort à Séville en 636, sur un lit de cendres. Il donna son organisation définitive à l’Eglise espagnole. Docteur de l’Eglise. Fête 4 avril.

. Isidore le Laboureur, né vers 1110 à Madrid, ouvrier agricole, pieux et charitable. Pendant qu’il priait un ange conduisait la charrue à sa place. Il pratiqua la continence avec son épouse Maria Toribia, elle-même honorée comme sainte. Des miracles se produisirent sur sa tombe, quand il mourut en 1170. Patron des fermiers. Invoqué pour la pluie, car il avait fait jaillir une source. Représenté avec une charrue, une paire de boeufs, une serpe et du blé. Patron de Madrid. Fête le 15 mai.

Ivi (Géo : Yvi) : originaire du Pays de Galles, émigra en Bretagne en 685. Il aurait débarqué à Loguivy-lès-Lannion ou Loguivy-de-la-Mer, et établi un monastère sur le Blavet, en jetant un pont à Pontivy, puis fondé un ermitage à Saint-Yvi. Nom issu de « ivin » (if). Fête le 6 octobre.