Le Nozze di Peleo e Teti (Les noces de Pélée et Thétis)

COMPOSITEUR Pier Francesco CAVALLI
LIBRETTISTE Orazio Persiani

 

Opera scenica / festa teatrale en un prologue et trois actes, premier opéra de Cavalli, sur un livret d’Orazio Persiani, représenté au teatro San Cassiano, le 24 (ou le 20 ?) janvier 1639.Cavalli avait réuni, le 14 avril 1638, un certain nombre de personnes, l’Accademia per recitar l’Opera, pour financer la représentation. Parmi elles figuraient son librettiste, le poète florentin Orazio Persiani, la chanteuse Felicita Uga di Roma, et le danseur et chorégraphe Giovan Battista Balbi. Felicita Uga faisait partie de la Compagnie dirigée par Benedetto Ferrari et Francesco Manelli, qui avait représenté l’Ermione de Giovanni Felice Sances à Padoue, en 1636. Elle avait chanté dans la Maga fulminata de Manelli au théâtre San Cassiano en février 1638. Giovanni Battista Bisucci, autre membre de l’Accademia, avait aussi chanté dans la Maga fulminata. Par l’intermédiaire de Tomaso Tonelti de’Andrezo, Felicita Uga avait obtenu la protection de trois nobles vénitiens : Tagiopiera Conti, Angelo Trevisian et Jacopo Contarini.Confrontée à des coûts élevés pour monter les Nozze du Teti e Peleo, l’Accademia ne put se satisfaire des apports des associés (50 ducats), et dut emprunter 100 ducats auprès de Geronimo Ghirardini, épicier et fournisseur de cires et chandelles. On estime qu’il y eut vingt-huit représentations en 1638, puis trente-trois en 1639. L’Accademia se défit et Cavalli resta seul à faire face aux dettes importantes (357 ducats en février 1639 rien qu’à Ghirardini). Les tractations devaient durer jusqu’en 1650.Décor de Giacomo Torelli A l’image de ce qu’avait réalisé Giulio Strozzi pour La Delia, Cavalli publia une Breve espositione, brochure de présentation comportant le scenario.Le livret, imprimé par Giacomo Sarzina, comporte une dédicace datée du 24 janvier 1639, All’Illustriss. & Eccellentiss. Sig. Antonio Conte Da Rabatta Libero Barone di Dorimbergo, Signor di Canale, Ereditario Cavallerizo nell’Illustrissimo Contado di Goritia, Cameriero, Consiglier secreto, & Ambasciadore ordinario della Maestà Cesarea (*), et une liste des Personagi.(*) Antonio, comte de Rabatta, baron de Dorimbergo (aujourd’hui Dornberk, proche de Gorizia, en Slovénie,)

Antonio RabattaLe livret fut édité à Venise en 1639, par Giacomo Sarzina. Il comporte quatre ballets : Ballo di Driadi, Oreadi, Nereidi, Aure à la scène 8 de l’acte I, Ballo di Coro di Centauri à la scène 7 de l’acte II, Ballo di Coro di Fauni ed uno di Baccanti à la scène 11 de l’acte II, Ballo di Coro d’Amori à la scène 9 de l’acte III. Le manuscrit est conservé à la Biblioteca Marciana de Venise dans la Collection Contarini. Personnages : la Renommée, le Temps (Prologue) ; Jupiter (basse), Mercure (ténor), Mars, Apollon, Momus (ténor), Junon, Pallas, Venus, choeur de petits Amours, Bacchus, Silène, Choeur de Faunes et de Bacchantes qui dansent, Pluton (basse), Eaque (ténor), Minos, Rhadamante, Alceto, Tisiphone, Mégère, Asmodée, la Discorde (alto), choeur des Démons, Pélée (ténor), Méléagre, choeur de Cavaliers, choeur des Chasseurs, Tritons, choeur de Tritons combattant, Thétis (soprano), choeur des Nymphes suivantes, choeur de Driades, Oréades, Néréides qui dansent, Chiron Centaure, choeur des Centaures qui dansent, Pâris, Hyménée (soprano)Le décor principal représente Lepanto, plage peu fréquentée de Grèce ; les autres représentent l’Amphithéâtre, l’Enfer, l’Egée, l’Empirée, le mont Pelio, le Bois d’Ida.

Argument

Jupiter veut marier la nymphe Thétis à Pélée, mais Junon la poursuit de sa jalousie et l’Enfer lance entre les époux la Discorde. L’Amour finit cependant par triompher. Selon la légende, Thétis, fille de Nérée et de Doris, avait refusé le mariage avec Jupiter, pour ne pas susciter la colère de Junon. Après avoir tenté d’y échapper en prenant toutes sortes de formes, elle dut accepter le mariage avec un mortel, Pélée, fils d’Eaque, roi des Myrmidons. Les noces furent honorées par la présence de tous les dieux, chacun apportant un cadeau. mais furent troublées par la Discorde, qui n’avait pas été conviée, et qui jeta la fameuse pomme, origine de nombreux maux. Thétis et Pélée eurent un fils, le grand Achille.

Synopsis détailléActe 1 - Scène 1 : la grotte
Acte I

Sc. 1 – Jupiter explique à Mercure que, tout puissant soit-il, il est soumis au pouvoir de l’Amour, et est amoureux de Thétis, fille de Nérée. Mercure lui révèle qu’un oracle a prédit à Thétis que son fils dépassera en valeurt celle de son père. Jupiter se résout à renoncer à Thétis, et à la donner en mariage à Pélée, son petit-fils. Il charge Mercure d’annoncer que le mariage aura lieu en Thessalie. Momus propose à Mercure de l’accompagner.

Plage en bord de mer

Sc. 2 – Pélée, à la tête d’un choeur des Chasseurs, met à mort un sanglier. Méléagre le félicite. Pélée lui confie qu’il a vu apparaître Thétis et qu’il en est tombé épris.

La mer

Sc. 3 – Thétis appelle les dieux marins à célébrer le noble art de la pêche. Mélagre vante les mérites de la chasse, Thétis celles de la pêche. Les Nymphes et les Cavaliers dansent ensemble.

Sc. 4 – Triton interpelle Thétis. Thétis le menace, et Pélée l’injurie. Un chœur de tritons sort de la mer, et un chœur de cavaliers les attaque.

Aux enfers

Sc. 5 – Éaque, père de Pélée, devenu un des trois juges des Enfers, se plaint à Pluton de Jupiter. Pluton invite ses ministres à hâter la réunion d’un concile. Alecto, Mégère, Tisiphone et Asmodée se mettent à son service. Pluton annonce que Jupiter, après avoir séduit Thétis, veut la marier à Pélée. Rhadamante, Minos, puis la Discorde proposent d’aller porter auprès de Jupiter la fureur des Enfers. Pluton ordonne à la Discorde d’aller perturber les noces de Pélée et Thétis. Le chœur appelle à la victoire du roi des Enfers.

Sc. 6 – Pélée et Méléagre racontent comment un monstre, sorti de la mer, est venu troubler la tranquillité des lieux.

Sc. 7 – Mercure annonce à Pélée que Jupiter a décidé de son mariage avec Thétis. Il appelle les divinités à célébrer la nouvelle.

Sc. 8 – les Dryades sortent des arbres. Puis Mercure fait sortir des Oréades des rochers, les Néréides de la mer, et les Brises des vents. Tous partent pour fêter les noces.

Sc. 9 – Triton brûle d’amour pour Thétis, et, la voyant arriver, se propose de la relancer, au besoin par la force.

Sc. 10 – Thétis est contrariée de rencontrer Triton. Celui-ci l’invite à le suivre dans sa grotte. Thétis le repousse, et appelle les nymphes à l’aide.

Sc. 11 – les nymphes sortent des coquillages et fouettent Triton.


Acte II

Sc. 1 – Méléagre voit Pélée se débattre dans l’eau, le croit mort. Mais Pélée est ramené au rivage par une nymphe.

Sc. 2 – Thétis, qui a ramené Pélée au rivage, tente de le réconforter, mais Pélée paraît mort. Méléagre part pour préparer ses obsèques. Thétis continue à tenter de ranimer Pélée pour qui elle sent monter des sentiments amoureux. Le croyant mort, elle se résout à se tuer en se jetant d’un rocher. Pélée finit par se réveiller.

Sc. 3 – Méléagre n’en revient pas de retrouver son ami vivant. Apprenant qu’il a été sauvé par Thétis, Pélée ne peut croire qu’elle l’ait fait pour lui.

Sc. 4 – Momus philosophe sur l’amour ; il est d’avis que Thétis se moque de Pélée.

Sc. 5 – la Discorde se propose d’empêcher les noces de Pélée et Thétis.

Sc. 6 – Pélée ne supporte pas l’absence de Thétis, et demande au centaure Chiron de l’attirer avec sa lyre.

Sc. 7 – Thétis entend l’appel, mais reproche à Pélée, qu’elle croit mort, de la torturer. Pélée proteste qu’il est bien vivant, ce dont Thétis se réjouit. Tous deux donnent libre cours à leur amour. Chiron invite les Centaures à faire un ballet en leur honneur. Pélée et Thétis doivent se séparer pour aller préparer leur hyménée, Pélée allant par la forêt, Thétis par la mer.

Sc. 8 – Mercure annonce que tout est prêt pour les noces.

Sc. 9 – Momus invite à ne pas croire aux plaintes des amants.

Sc. 10 – Jupiter s’étonne que Bacchus n’égaye pas la fête. Mercure annonce que Bacchus est là, accompagné de Silène.

Sc. 11 – Bacchus et Silène réclament à boire. Un groupe de Faunes et un de Bacchantes danse. Le choeur des Dieux acclame Bacchus. Pélée et Thétis sont soulagés que la Discorde n’ait pas perturbé leur hymen. La Discorde jette la pomme d’or, et Mercure lit : Qu’on donne cette pomme à la plus belle ! Junon considère que personne ne peut lui disputer le titre. Pallas la contredit et réclame la pomme d’or pour elle. Vénus se réclame à son tour la plus belle. Mars menace d’imposer Vénus par la puissance des armes. Apollon se déclare pour Pallas. Jupiter intervient pour remettre de l’ordre, et ordonne qu’on confie à Pâris, le berger phrygien, le soin de décider à qui revient la pomme d’or.


Acte III

Sc. 1 – la Discorde, dissimulée sous l’habit de Méléagre, projette d’introduire la jalousie entre Pélée et Thétis pour faire échec à leur mariage.

Sc. 2 – Pélée se lamente d’être séparé de Thétis. Pélée et la Discorde, sous les habits de Méléagre, se disputent, et la Discorde laisse entendre que Thétis le trompe. Pélée ne veut pas le croire, mais la Discorde le prébient que Thétis a rendez-vous avec un ancien amant.

Sc. 3 – Thétis, seule, avoue son ambition d’être désignée comme la plus belle des déesses, et ses reproches à Pélée d’avoir manqué d’ardeur et de zèle à son endroit. Pélée, caché, l’entend.

Sc. 4 – la Discorde a pris l’habit de Nérée, dieu marin surnommé vieillard de la mer, père des Néréides. Thétis, heureuse de le voir, le prend dans ses bras. Nérée conseille à Thétis de rompre avec Pélée, et lui révèle que Pélée la trompe avec Mergelline, la servante de Thétis. Thétis refuse de le croire.

Sc. 5 – Pélée a tout entendu, et décide de rompre avec Thétis.

Sc. 6 – Margelline tombe sur Pélée et l’interroge sur ses tourments. Pélée lui exprime son désir de se consoler avec elle. Margelline accepte. Thétis, qui a tout entendu, est convaincue de l’infidélité de Pélée, et en appelle à la mort.Dans les bois du mont Ida

Sc. 7 – Pâris se félicite de sa situation de berger.

Sc. 8 – Mercure, accompagnée de Junon, Pallas et Vénus, lui annonce qu’il doit choisir la plus belle des trois. Junon est la première à solliciter son choix, puis Pallas, et enfin Vénus. Pâris ne sait qui choisir, et propose que chacune se dévête. Junon refuse, de même que Pallas, mais Vénus accepte. Junon et Pallas se dévoilent en partie. Pâris annonce qu’il doit examiner chacune séparément. Il commence par Junon, qui lui promet la fortune. Pâris la renvoie, et appelle Pallas. Celle-ci lui promet sagesse et art de la guerre. Puis vient Vénus qui lui promet de lui donner une jeune Grecque pour épouse, et s’offre elle-même à Pâris. Celui-ci donne la pomme d’or à Vénus, provoquant la colère et les menaces de Junon et Pallas.

Sc. 9 – le chœur des Amours chante la victoire de Vénus.

Sc. 10 – la Discorde se félicite de la réussite de ses tromperies.

Sc. 11 – Pélée va, se lamentant et clamant la trahison de Thétis.

Sc. 12 – Thétis, en habit de cavalier, annonce à Pélée qu’il veut défendre l’honneur de Thétis trompée, en le provoquant en combat. Pélée lui répond que c’est lui qui a été trompé, mais qu’il accepte le combat.

Sc. 13 – l’Hyménée chasse la Discorde, et empêche le combat entre Pélée et Thétis. Ceux-ci se réconcilient.

Sc. 14 – la Discorde se lamente de son échec. Sc. 15 – Hyménée se flatte de son succès. Mercure et Momus se réjouissent avec elle. Acte 2 - Scène 3 : gigantesques gloires

Partition : édition par Elizabeth Jane Kady Schmidt – 1967

Des extraits – Coro di Cavalieri, et Chiamata alla Caccia, de l’acte I – furent édités par Hugo Goldschmidt, à Leipzig, en 1901.En 1974, trois extraits instrumentaux – Sinfonia infernale, Ballo, Corrente -, dans une transcription de Virginia Fagotto, furent édités à Paris, par les Éditions Françaises de Musique.

Centre d’Etudes Franco-Italiennes CEFI-CNRS, Universités de Savoie et de Turin. Les Noces de Pélée et de Thétis. Venise, 1639 – Paris, 1654. Le Nozze di Teti e di Peleo. Venezia, 1639 – Parigi, 1654. Actes du Colloque international de Chambéry et de Turin – 3 – 7 novembre 1999. Textes réunis par Marie-Thérèse Bouquet-Boyer – Berne – Peter Lang – 2001 – 630 pages – env. 95

« Le Nozze di Teti e di Peleo «opera scenica» représentée à Venise en 1639 et Les Noces de Pélée et de Thétis «comédie italienne en musique entremêlée d’un ballet sur le même sujet» donnée à Paris en 1654 sont significatives de la tendance et de l’évolution des spectacles entre la France et l’Italie au XVIIe siècle autour d’artistes tels que Cavalli et Caproli pour la musique, Persiani, Buti et Benserade pour les livrets et Torelli pour les décors. Ces modèles proposés aux élites sociales dans un espace allant de l’Italie du nord à l’Angleterre par l’intermédiaire de la cour de Savoie ont été amplement étudiés au cours du colloque international de Turin et de Chambéry. Les présents Actes réunissent les études pluridisciplinaires réalisées à partir des sources originales par des musiciens et des musicologues, des chorégraphes et des historiens de la danse, des spécialistes des livrets et des historiens de la littérature, de la scénographie et des beaux-arts sans oublier les aspects institutionnels et juridiques du monde du spectacle. »Contenu : Margaret M. Mc Gowan : Le Ballet en France et en Savoie : ses effets et son public, 1650-1660 – Jérôme de la Gorce : Les Noces de Pélée et de Thétis d’après les relations des contemporains – Mariette Cuénin-Lieber : Etre roi d’après les vers pour Louis XIV dans le Ballet de la Nuit et le ballet des Noces de Pélée et de Thétis – Pierre Bonniffet : Benserade, fou du roi : de l’art d’être à la fenêtre et de se regarder passer dans la rue – Yves Giraud : Une réécriture originale: Thétis et Pélée, tragédie en musique de Fontenelle – Françoise Dartois-Lapeyre: Danse et pouvoir dans le ballet royal de la nuit et les Noces de Pélée et de Thétis – Marie-Claude Canova-Green: Panégyrique et subversion: l’édition anglaise du livret du ballet des Noces de Pélée et de Thétis – Herbert Seifert : Teti in Venice (1639), Mantua (1652), Paris (1654) and Vienna (1656). Obvious and hidden relations – Luisa Clotilde Gentile : Araldica ed emblematica nei balletti della corte dei Savoia – Isidoro Soffietti : Il teatro e il mondo del diritto nei secoli XVI e XVII : problemi – Sara Mamone : La macchina o l’indifferenza del mito – Nathalie Lecomte : Les danseurs des Noces de Pélée et de Thétis lors des représentations parisiennes – Gabriella Bosco : Le acque nel balletto dall’inizio del seicento al balletto delle Nozze di Teti e Peleo – Michele Mastroianni : La grotta, luogo teatrale e simbolo barocco – Laurine Quetin : Venise, 1639 – Naples, 1739 : Le Nozze di Teti e Peleo ou l’évolution d’un livret d’opéra d’Oratio Persiani à Niccolò Giovo – Marie-Françoise Christout : Paradis des yeux, les décors et costumes des Noces de Pélée et de Thétis, comédie italienne en musique entremêlée d’un ballet sur le même sujet dansé par Louis XIV à Paris, le 14 avril 1654 – Dario Cecchetti : Il mito di Peleo e Teti: l’archetipo classico – Philippe Morant : Le ballet des noces de Charles Emmanuel II – Franca Angonoa Gilardi : Il matrimonio e l’industria tessile sabauda – Charles Whitfield : Le style vocal dans les cantates de Carlo Caproli (del Violino) conservées dans les manuscrits de la B.n.F. – Francesca Gualandri : Le geste scénique dans Le Nozze di Teti e Peleo – Mauro Uberti : Le Nozze di Teti e di Peleo: aspetti esecutivi – Mimì Rita Grassi : Le Nozze di Teti e Peleo in un progetto scenico tra attualità e adesione storica – Gloria Giordano : Si dunque in liete e fulgide sembianze… Accompagnate al suon concenti e danze. Parole e movimenti coreografici nelle fonti de Le Nozze di Teti e Peleo (1639) – Vesna Mlakar : Le Ballet de cour de Savoie à la cour de Bavière. Le Mariage de la princesse Henriette Adélaïde de Savoie et de l’Electeur Ferdinand Maria de Bavière – Sabrina Saccomani Caliman : Intorno alle Nozze di Teti e Peleo alla corte sabauda nel XVII secolo – Franca Varallo : Dall’Isola Polidora all’Isola Doro : mutazione della tipologia delle feste di nozze alla corte Sabauda nella prima metà del Seicento – Jérôme de la Gorce : La partition du ballet des Noces de Pélée et de Thétis – Alessandro Pontremoli : Lo spettacolo di danza a Milano negli anni delle rappresentazioni veneziana e parigina delle Nozze di Teti e Peleo. (Présentation éditeur)

Le Nozze di Teti e Pelo sont évoquées dans Salvator Rosa, des Contes fantastiques d’Hoffmann : Dans sa jeunesse il produisit sur le théâtre un opéra qui fut cruellement sifflé… Bien plus, en entendant l’opéra de Francesco Cavalli le Nozze di Teti e Peleo, il jura que ce maître de chapelle lui avait volé les plus sublimes idées de ses ouvrages immortels…

 

Livret original

http://daten.digitale-sammlungen.de/0004/bsb00047954/images/index.html?fip=193.174.98.30&id=00047954&seite=1 (Rome – Istituto Storico Germanico)

Livret disponible sur livretsbaroques.fr

 

Représentations :

Venise – Bassin de l’île San Giorgio – 13 septembre 1959 – XXII Festival internazionale di musica contemporanea – dir. Filippo Crivelli – maître de choeur Sante Zanon – mise en scène et décors Dorino Cioffi – costumes Carla Picozzi – chorégraphie Luciana Novaro – avec Silvana Zanelli (la Fama), Luigi Ottolini (il Tempo), Osvaldo Alemanno (Chirone), Oralia Dominguez (Teti), Herbert Handt (Peleo), Florindo Andreolli (Momo), Ferruccio Mazzoli (Giove), Silvana Zanolli (Pallade), Laura Zanini (Giunone), Giorgio Tadeo (Sileno), Luigi Ottolini (Bacco), Anna Maria Vallin (Mercurio)