Les différentes versions de l’Orfeo de Monteverdi

Les différentes versions et éditions de l’Orfeo jusqu’en 1976.

 

Auteur
Date de création
Commentaires
1607 – Mantoue livret d’Alessandro Striggio, distribué au public lors des premières représentations de l’oeuvre du 24 février au 1er mars 1607 – deux impressions réalisées par par Francesco Osanna, Stampador Ducale
1609 – Venise première édition de la partition par Ricciardo Amadino à Venise en 1609
1615 – Venise seconde édition par Ricciardo Amadino à Venise, en 1615, peu différente de la première
Robert Eitner
(1832 – 1905), musicologue allemand
 
1881 – Leipzig en allemand – édition d’étude, parue à Leipzig en 1881: Publikationen älterer praktischer une theorischer Musikwerke – non destinée à l’exécution, comportant d’importantes coupures – nombreuses erreurs de texte et de chiffrage – Eitner publia aussi le livret – qu’il attribuait à Rinuccini – à Milan, en 1904
Vincent d’Indy
(1851 – 1931)
compositeur français, créateur de la Schola Cantorum
1904 – Paris – Schola Cantorum en français – cette version, réduite aux actes II, III et IV, fut créée à la Schola Cantorum en 1904, et éditée par celle-ci en 1905 (ou 1907 ?) – elle est réputée pour sa fidélité à l’original, et la qualité de la basse continue – elle donna lieu à la première représentation scénique à Paris en 1911 – elle fut reprise en France, à Londres, Cologne, Lisbonne, jusqu’en 1932
Giacomo Orefice
(1865 – 1922)
compositeur, pédagogue et critique musical
1909 – Milan en italien – livret et partition publiée à Milan en 1909, par l’Associazione Italiana di Amici della Musica – nombreuses coupures (disparition de plus de la moitié de l’acte I, une grande partie de l’acte III, et la totalité de l’acte V) – version critiquée pour le traitement de la basse continue, l’adjonction de préludes et interludes instrumentaux, et l’orchestration d’inspiration post-romantique – elle fut largement diffusée, exécutée dans plusieurs villes d’Italie, à New York, Buenos Aires, jusqu’en 1920
Hans Erdmann-Guckel
(1888 – 1942)
1913 – Breslau en allemand – version scénique abrégée en trois actes (acte I, fortement réduit, fusionné avec l’acte II, suppression de l’acte V) – continuo formé d’un piano, d’un harmonium et d’une guitare – partition non publiée
Carl Orff
(1885 – 1982)
compositeur allemand, né et mort en Bavière
1925 – Mannheim

1940 – Dresde

 

en allemand – correspond à la période « expressionniste » de Orff, lorsqu’il crée avec Dorothee Günther une école de danse – adapte à la même époque le Lamento d’Arianna et le Ballo delle Ingrate – première édition à Munich en 1923, pour instruments anciens, exécutée à Mannheim en 1925 ; première adaptation libre pour instruments modernes en 1925, exécutée à Munich en 1929 ; seconde version en 1930, éditée à Mayence en 1931 ; troisième version exécutée à Dresde en 1940, éditée à Mayence en 1940 – reprises à Vienne, Hambourg, Mannheim jusqu’en 1956
Jack Allan Westrup
(1904 – 1975)
critique et éditeur musical, chef d’orchestre, musicologue anglais
 
1925 – Oxford en anglais – Westrup était étudiant, âgé de vingt-et-un ans – William Henry Harris (1883 – 1973) dirigeait le New College d’Oxford et avait créé le Oxford Université Opera Club – version exécutée seulement à Oxford et à Londres – seul l’acte V avait subi des coupures
1927 – Augsbourg édition de 1609 en fac simile, chez Benno Filser, avec une introduction d’Adolf Sandberger
Gian Francesco Malipiero
(1882 – 1973)
compositeur, mussicolcogue et éditeur italien
 
1928 – Leningrad première version éditée à Londres en 1923 ; seconde édition en 1930, chez Universal, à Vienne, dans le cadre d’une édition complète Tutte le opere (11ème des 16 volumes) des oeuvres de Monteverdi, entreprise par Malipiero de 1926 à 1942 ; troisième en 1949 à Milan – version utilisée jusqu’en 1968, à Venise
Giacomo Benvenuti
(1885 – 1943)
compositeur italien
1934 – Rome version créée à Rome en 1934, éditée à Milan chez Ricordi, la même année ; seconde version en 1938, éditée à Milan chez Ricordi en 1942 – enregistrée en 1939, à Milan, sous la direction de Ferruccio Calusio
Ottorino Respighi
(1879 – 136)
compositeur et musicologue italien
1935 – Milan première exécution à la Scala de Milan, en mars 1935 – adaptation du livret en trois actes par Claudio Guastalla – partition éditée à Milan chez Carish en 1935 – orchestration riche en instruments à vents – elle ne fut enregistrée qu’en 1984, sous la direction de Herbert Handt, dans une version en cinq actes
Hans Ferdinand Redlich
(1903 – 1968)
compositeur, chef d’orchestre et musicologue autrichien
1936 – Zürich version exécutée en version de concert, à Zürich en 1936
Vito Frazzi
(1888 – 1952)
compositeur et théoricien musical italien
1949 – Florence adaptation libre – exécutée à Florence en 1949
Valentino Bucchi
(1916 – 1976)
ccompositeur italien
1949 – Florence verssion exécutée à Florence en 1949 – Bucchi est l’auteur de L’Orfeo de Claudio Monteverdi, ouvrage publié à Florence la même année
Hans Striehl
(1912 – 1944)
compositeur allemand
1949 – Berlin adaptation utilisée pour l’enregistrement sous la direction de Helmut Koch
Thurston Dart
(1921 – 1971)
musicologue, claveciniste et chef d’orchestre anglais
1950 – Cambridge version utilisée uniquement pour un concert dans les jardins du collège Girton à Cambridge
Paul Hindeminth
(1895 – 1963)
compositeur, chef d’orchestre et altiste allemand
1954 – Vienne version réalisée par Hindemith en 1943 – exécutée au Festival de Musique de Vienne en 1954, sous sa propre direction
Eric Kraak
compositeur allemand
1955 – Wuppertal orchestration libre, créée à Wuppertal en 1955, reprise à Salzbourg en 1971
August Wenzinger
joueur de basse de viole suisse
1955 – Hitzacker (Suisse) version créée en Suise en 1955, éditée à Kassel chez Bärenreiter en 1955 – enregistrée à Hanovre en 1955 – reprise à New York, Hanovre, Munich et Lyon, jusqu’en 1973
Alceo Toni
(1884 – 1969)
compositeur et critique musical italien
1957 – Milan version utilisée seulement à la Piccola Scala de Milan
Giulio Cesare Brero
(1908 – 1973)
compositeur italien
1964 – Versailles version exécutée en France en 1964 et 1965
Denis Stevens
(1922 – 2004)
musicologue et chef d’orchestre anglais
1965 – Aix-en-Provence version exécutée au festival d’Aix en Provence, puis à Lisbonne en 1967 – éditée à Londres chez Novello en 1968

Denis Stevens édita aussi un fac similé de la partition de 1615 à Farnborough en 1972

Raymond Leppard
(1927)
chef d’orchestre anglais
1965 – Londres version exécutée à Londres jusqu’en 1969 – édition à Londres en 1965
Valentino Bucchi
(1916 – 1976)
compositeur italien
1967 – Milan version éditée à Florence en 1949 – enregistrée par la RAI de Milan, sous la direction de Nino Sanzogno – éditée à Milan en 1968
Bruno Maderna
(1920 – 1973)
compositeur et chef d’orchestre italien
1967 – Amsterdam version exécutée à Amsterdam en 1967, reprise à Venise, Bruxelles juqu’en 1970 – éditée à Milan en 1967
Harold Badger
compositeur australien
1967 – Victoria (Australie) version exécutée au Conservatoire de Victoria en 1967
Herbert Handt
(1926)
ténor et chef d’orchestre
1967 – Oxford
Luciano Berio
(1925 – 2003)
compositeur italien
version commencée en 1968, restée inachevée
Edward H. Tarr
(1936)
trompettiste et musicologue américain
1968 – ? version enregistrée sous la direction de Michel Corboz en 1968 – exécutée en 1973 et jusqu’en 1988 – éditée à Paris en 1974, par les Éditions Costallat –
Nikolaus Harnoncourt
1975 – Zürich version exécutée à Zürich en 1975, puis à Amsterdam en 1976 – ayant donné lieu à un enregistrement
Jane Glover
(1949)
chef d’orchestre anglais
1975 -Oxford version éxécutée à Londres en 1975, à l’occasion du 50e anniversaire de l’édition de J. A. Westrup
Ernst Märzendorfer
chef d’orchestre autrichien
1976 – Salzbourg version exécutée à Hellbrunn, près de Salzbourg en 1976