Achille in Sciro par Domenico Natale SARRO

COMPOSITEUR Domenico Natale SARRO
LIBRETTISTE Pietro Metastasio

 

ENREGISTREMENT ÉDITION DIRECTION ÉDITEUR NOMBRE LANGUE FICHE DÉTAILLÉE
2007 2008 Federico Maria Sardelli Dynamic 3 italien

 

Dramma per musica en trois actes, sur un livret de Pietro Metastasio.

Représenté lors de l’inauguration du teatro San Carlo de Naples, le 4 novembre 1737, avec les castrats Gaetano Majorano dit Caffarelli et Gioacchino Conti dit Giziello.

Castil-Blaze, qui attribue faussement l’opéra à Pergolèse, raconte : Charles III, roi de Naples, qui venait de faire construire le théâtre San-Cario, résolut d’y réunir Gizziello et Caffarelli dans Achille in Sciro, dont Pergolese avait écrit la musique pour l’inauguration de cette grande scène. Les deux virtuoses quittèrent, l’un le Portugal, l’autre la Pologne, et vinrent au rendez-vous donné. Caffarelli produisit un effet merveilleux dans son premier air : toute la cour et le public firent éclater les transports les plus vifs, les applaudissements les plus bruyants. Gizziello, depuis, avoua qu’il se crut perdu, qu’il resta tout étourdi de ce qu’il venait d’entendre. “Néanmoins, dit-il, j’implorai l’assistance du ciel, et je m’armai de courage.”» L’air qu’il devait chanter était dans le style pathétique ; le son de sa voix, si pur, si touchant, le fini de son exécution, l’accent expressif qu’il sut y mettre, et probablement aussi l’émotion que le succès de son rival venait de lui causer, tout cela, dis-je, lui fit atteindre un tel degré de sublimité, que le roi transporté se leva, battit des mains, invita la cour à l’imiter, et la salle fut ébranlée par les applaudissements prolongés de l’assistance. On partagea le prix en déclarant Caffarelli le plus grand chanteur dans le genre brillant, Gizziello, dans le style expressif. 

 

 

Livret en français disponible sur livretsbaroques.fr

 Livret en italien

 

  

Représentations :

Martina Franca – Palazzo Ducale – Festival della Valle d’Itria – 19, 21 juillet 2007 – édition musicale Casa Musicale Sonzogno, Milano, en collaboration avec Centro Artistico Musicale Paolo Grassi, Martina Franca – révision critique et reconstruction du livret par Ivano Caiazza – Coro Slovacco di Bratislava – Orchestra Internazionale d’Italia – dir. Federico Maria Sardelli – mise en scène Davide Livermore – décors Santi Centineo – costumes Santi Centineo e Fabio Ceresa – avec Marcello Nardis (Licomede), Gabriella Martellacci (Achille), Maria Laura Martorana (Deidamia), Francisco Ruben Brito (Ulisse), Massimiliano Arizzi (Teagene), Eufemia Tufano (Nearco), Dolores Carlucci (Arcade)

 intégrale audio : acte I, acte II, acte III