CD Rinaldo (direction Kevin Mallon)

RINALDO

COMPOSITEUR

Georg Friedrich HAENDEL

LIBRETTISTE

Aaron Hill et Giacomo Rossi

 

ORCHESTRE Aradia Ensemble
CHOEUR
DIRECTION Kevin Mallon

Rinaldo Kimberly Barber mezzo-soprano
Almirena Laura Whalen soprano
Armida Barbara Hannigan soprano
Goffredo Marion Newman mezzo-soprano
Argante Sean Watson baryton
Eustazio Jennifer Enns Modolo mezzo-soprano
Sirena Catherine Affleck soprano
Donna Nicole Bower soprano
Sirena Melinda Delorme mezzo-soprano
Mago cristiano Giles Tomkins baryton-basse
Un Araldo Lenard Whiting ténor

DATE D’ENREGISTREMENT 19 au 22 juin, 25 août au 2 septembre 2004
LIEU D’ENREGISTREMENT Grace Church on the Hill – Toronto
ENREGISTREMENT EN CONCERT non

EDITEUR Naxos
COLLECTION Naxos Opéra
DATE DE PRODUCTION janvier 2006
NOMBRE DE DISQUES 3
CATEGORIE DDD

 Critique de cet enregistrement dans :

Diapason – avril 2006 – aappréciation 3 / 5 – technique 7 / 10

  “Le prix sera le facteur déterminant. Car pour le luxe et la musique, nous resterons fidèles à Hogwood 1999, pour la fantaisie et l’action à Jacobs 2002, pour les performances individuelles (Esswood, Cotrubas, le souverain Ulrik Cold, la poignante Watkinson) à Malgoire 1977. Non que l’équipe canadienne ici rassemblée ne donne parfois quelque satisfaction (Mlles Newman et Modela). Mais les caractères, notamment parmi les trois mezzos, tendent à se confondre ; le style général doit plus à la Baba de Stravinsky (rôle-titre) ou à la Cunégonde de Bernstein (Armida) qu’au bel canto des années 1710 ; la virtuosité fait sans cesse défaut surtout, la couleur se cantonne au gris, gris des sentiments, des nuances, du phrasé, de l’élocution, gris du tempo, gris acoustique (une église de Toronto) peu favorable à un orchestre ravissant quoique d’une modestie abusive.

Reste à ce Rinaldo mineur, d’un charme mélancolique hors sujet mais peut-être intentionnel, cet atout que d’aucuns jugeront maître : à la différence de Malgoire, Hogwood et Jacobs, Kevin Mallon n’emploie aucun contre-ténor. Haendel, qui évidemment pouvait compter sur les plus illustres castrats de son siècle, en fit de même. Rigueur historique.”

 

retour page d’accueil