Viento es la dicha de amor

COMPOSITEUR José de NEBRA
LIBRETTISTE Antonio de Zamora
DATE DIRECTION EDITEUR NOMBRE LANGUE DISPONIBLE FICHE DETAILLEE
1996 Christophe Coin Valois 2 espagnol oui

Poema lírico sobre el Deseo sur la base d’une zarzuela, créée à Madrid le 28 juin 1743, puis reprise en 1752.

 Le livret, à fondement mythologique, est fertile en rebondissements, narre les amours contrariées de Zéphyr et la nymphe Liriope sous le regard bienveillant de l’astrologue Tirésias et courroucé de l’Amour qui devra finalement s’incliner et célébrer l’union des deux amants.

 

  “Viento es la dicha de amor est très représentative du XVIIIe espagnol : bien que fortement influencée par la musique italienne, l’oeuvre est chargée d’accents hispaniques très caractéristiques. Le livret est écrit en espagnol, l’orchestration fait une place à des instruments tels que le tambourin et les castagnettes, et la partition met à l’honneur des rythmes endiablés (las seguidillas) que l’on ne trouve guère qu’au sud des Pyrénées.

L’oeuvre ne cherche pas être originale bien au contraire, elle épouse conventions et personnages de la tradition baroque, et si Nebra l’appelle zarzuela, c’est seulement à cause de ses nombreux dialogues parlés. Cela ne diminue en rien la richesse et l’inspiration de son contenu musical.

La partition a été écrite pour cinq voix de femmes, et de récitatif en aria, elle nous fait revivre l’amoureuse persécution de la nymphe Liriope par Zéphyr, le fils du Vent, sous le regard d’Amour ; un couple de “comiques” (Delfa et Marsis) sert de contrepoint. Signalons d’ailleurs que, quelques décennies plus tard, lorsque la zarzuela quitte l’univers baroque pour s’enraciner dans les sujets populaires, elle emporte avec elle ce couple dit “comique” qui, dépoussiéré de la gangue baroque, devient alors un ingédient indispensable au genre.” (Opéra International – juillet/août 1996)


Représentations

Madrid, Teatro de la Zarzuela – 17, 19, 21, 23, 25, 27, 29, 31 mai 2013 – Orquesta Barroca de Sevilla – dir. Alan Curtis – mise en scène Andrés Lima – décors, costumes Beatriz Sanjuan – lumières Valentín Álvarez – avec Beatriz Díaz (Amor), Clara Mouriz (Céfiro), Maria Bayo (Liríope) – nouvelle production

 

Ségovie – Teatro Juan Bravo – 1995 – Ensemble Baroque de Limoges – dir. Christophe Coin – mise en scène Juanjo Granda – scénographie Martin Lopez

 

Madrid – Teatro de la Vaguada – 3 au 11 avril 1992 – Ensemble baroque de Limoges – dir. Christophe Coin – mise en scène Juanjo Granda – scénographie Martin Lopez – avec Jesus Cisneros (Anténor), Vicente Parra (Tirésias), Marta Almanajo (Liriope), Fabuel, Jurado, del Mar Fernandez, Vincent

Viento es la dicha de amor