Celos aun del aire mantan

COMPOSITEUR Juan HIDALGO
LIBRETTISTE Pedro Calderon de la Barca

 

Fiesta grande, sur un livret en trois actes de Pedro Calderon de la Barca (1660 – 1681), représenté au Buen Retiro de Madrid, le 5 décembre 1660, à l’occasion du mariage de Louis XIV et Marie-Thérèse.

La première était prévue le 28 novembre, mais dut être retardée, des répétions supplémentaires étant nécessaires.

Des reprises eurent lieu le 12 février 1679, le 10 décembre 1684, et le 12 février 1697.

C’est le premier opéra espagnol conservé, sous la forme de deux manuscrits : le plus ancien se trouve dans la bibliothèque du duc et la duchesse d’Alba, Palacio de Liria, à Madrid. Il fut découvert en 1927 par Jose Subira, et ce dernier en publia une édition en 1933 ; le second appartient à la Bibliothèque publique d’Evora (Portugal).

 

Synopsis

Premier jour

Sc. 1 – Aura a été surprise à aimer le berger Érostrate, et Diane, l’éternelle ennemie de l’amour, l’a condamnée à mort. Pocris, la meilleure amie de Aura, et les nymphes se pressent au temple pour la mise à mort. Alors qu’Aura se lamente, arrive un jeune étranger, Cefalo, accompagné de son serviteur Clarin, qui s’interpose et prend la défense de Aura. Vénus en profite pour enlever Aura dans les airs.

Diane décide de donner elle-même la mort à Cefalo, mais, au moment de lancer le javelot, son bras tremble, et elle tue le cerf sacré. La déesse est alors touchée par un étrange sentiment. Céphale veut prendre le trophée, mais Pocris essaie de l’arrêter avec la lame de sa lance, mais voit son sang couler et ressent un sentiment mystérieux qui la terrifie.

Sc. 2 – Érostrate recherche le jardinier Rustico, complice de ses amours, pour savoir ce qu’est devenue Aura. Quand il apprend sa fin tragique, il entre en fureur. De son côté, Diane interroge Floreta, la femme de Rustico, qui a ouvert la porte du jardin sacré à l’amant de la nymphe.

 Représentations :

Sheffield – University Drama Studio – février 2008 – en version scénique – Sheffield – St John(s Ranmoor – 26 mars 2008 – en version semi-scénique – Université de Sheffield – dir. et harpe Andrew Lawrence-King – mise en scène Jane Davidson – avec Laura Packer (Céfalo), Rosie Williamson (Pocris), Jessica Walkinshaw (Eróstrato), Chloe Saywell (Aura), Gareth Lloyd (Rústico), Sarah Graves (Floreta), Lauren Hart (Clarín), Alexandra Ward (Diana), Ania Szypula (Mejera), Helen Sumner (Alecto), Harriet French (Tesífone), Oliver Boothroyd (Cazador)

 

Madrid – Teatro Real – octobre 2000 – Coro de la Orquesta Sinfónica de Madrid – La Grande Ecurie et La Chambre du Roy – dir. Jean-Claude Malgoire – mise en scène, scénographie, costumes Pier Luigi Pizzi – chorégraphie Deda Cristina Colonna – lumières Sergio Rossi – avec Ángeles Blancas / Marisa Martins (Procris), Giuseppe Filianoti, /Agustín Prunell-Friend (Céfalo), Darina Takova / María Mendizábal (Diana), Juanita Lascarro / Verónica Cangemi (Aura), Carlo Lepore / Mario Villoria (Eróstrato), José Julián Frontal (Clarín), Emilio Sánchez /José Antonio Carril (Rústico), Olga Pitarch / Soledad Cardoso (Floreta), Gloriana Casero (Megera), Philippe Jaroussky (Alecto), Toni Gubau Bosch (Tesifone) – version de José Guillermo García Valdecasas – en collaboration avec SGA-Fundación Autor et la Sociedad Estatal “España Nuevo Mileniio” extraits vidéo