Scylla

COMPOSITEUR Theobaldo di GATTI
LIBRETTISTE Joseph-François Duché de Vancy

 

Tragédie lyrique en cinq actes et un prologue, sur un livret de Joseph-François Duché de Vancy (1668 – 1704), représentée à l’Académie royale de musique le 16 septembre 1701.

La distribution réunissait : Desvoyes (L’Envie), Chopelet (Apollon), Mlle Maupin (La France) dans le prologue, Hardouin (Nisus, roi de Mégare), Thévenard (Minos, roi de Crète), Mlle Moreau (Scylla, fille de Nisus), Mlle Desmatins (Capis, reine de Boétie), Chopelet (Dardanus, amant de Scylla), Mlle Maupin (Ismène, Magicienne), Dun (Artemidor, Magicien), Mlle Marchand (Doris, confidente de Scylla), Hardouin (La Statue de Tirésie), Mlle Dupeyré (La Paix), Desvoyes (La Discorde).

Les représentations reprirent le 20 décembre 1701, après une interruption et des modifications, notamment le prologue – avec Mlle Maupin (Thétis) et Dun (Mars).

L’œuvre fut appréciée, notamment “ses belles simphonies”. “La musique a plu si fort aux personnes du premier goût et les plus en état d’en juger, qu’on a crû pouvoir le mettre en comparaison avec quelques opéras de Lully, dont il se faisait honneur d’être disciple.” (Parfaict)

La partition fut éditée chez Christophe Ballard en 1701.

Des reprises eurent lieu :

en octobre 1720, avec Mlle Limbourg (Thétis), Du Bourg (Mars), Mlle Constance (Une Dryade) et Jasier (Un Faune) dans le prologue, Le Mire (Nisus), Thévenard (Minos), Mlle Antier (Scylla), Mlle Tulou (Capis), Muraire (Dardanus), Mlle Lambert (Ismène), Dubourg (Artémidor), Mlle Souris (Doris), Dun fils (La Statue de Tirésie, un Magicien), Dautrep (Un Magicien, un Plaisir), Duchesne (Un Candiot, un Magicien) ; le 11 septembre 1732, avec Mlle Eremans (Thétis), Gouget (Mars), Mlle Minier (Une Dryade) dans le prologue, Dun (Nisus), Chassé (Minos), Mlle Pélissier (Scylla), Mlle Antier (Capis), Tribou (Dardanus), Mlle Eremans (Ismène), Dun (Artémidor), Mlle Petitpas (Doris, une Bergère), Gouget (La Statue de Tirésie). 

Cette reprise fut froidement accueillie, quoique Marie Sallé et Anne-Marie de Camargo y aient dansé un pas-de-deux des plus charmants qu’on ait jamais vus.

 

53me Opéra. C’est une Trag. en 5 Ac. de Duché mise en musique par Théobald, représentée pour la premiere fois le 16 Septemb. 1701, & qui est gravée en musique partition in-4°. Cet Opéra est estimé pour ses belles simphonies, & a été repris en 1720 & 1732. Le Prolog. étoit formé par l’Envie, Apollon & la France ; mais les représentations de ce Poëme ayant été suspendues, on la reprit le 20 Décemb. de la même année 1701, avec des changemens, & un nouveau Prolog. dialogué entre Thétis, Mars, & la suite de Thétis. (de Léris – Dictionnaire des Théâtres)
Livret disponible sur livretsbaroques.fr