Il Filosofo di Campagna

COMPOSITEUR Baldassare GALUPPI
LIBRETTISTE Carlo Goldoni
DATE DIRECTION EDITEUR NOMBRE LANGUE DISPONIBLE FICHE DETAILLEE
1956/2001 Renato Fasano Testament 1 italien oui
2001 Francesco Piva Bongiovanni 3 italien oui

Dramma giocoso per musica en trois actes, sur un livret de Carlo Goldoni, sous le pseudonyme de Polisseno Fegeio, représenté au Théâtre San Samuele à Venise, le 26 octobre (ou décembre ?) 1754, dans des décors de Giovanni Francesco Costa et des costumes de Demetrio Grazioli dit Guastalla et Antonio Maurizio.

Distribution : Clementina Baglioni, soprano (Lesbina), Francesco Baglioni, ténor (Nardo), Giovannina Baglioni, soprano (Eugenia), Angela Conti Leonardi dite la Taccarini / Antonia Zamperini (Rinaldo), Francesco Carattoli, basse (Don Tritemio), Anna Zanini, soprano (Lena), Giacomo Caldinelli, ténor (Capocchio).

Les ballets, préparés par Dominico Cupis dit Paita et Giovanni Guidetti, réunissaient Giovanna Griselini detta Tintoretta, Giovanni Guidetti, Margherita Morelli, Alvise Taolato, Anna Lapis, Vicenzo Monari, Felice Bonomi, Giovanni Balreoma, Elisabetta Morelli, Domenico Morelli.

L’oeuvre fut reprise au King’s Theater de Londres, le 6 janvier 1761, avec les soprani Giovannina Baglioni (Eugenia), Clementina Baglioni (Lesbina) et Anna Zanini (Lena), le castrat soprano Domenico Masi (Rinaldo), les ténors Giacomo Caldinelli (notaio Capocchio) et Francesco Baglioni “Carnace” (Nardo), et la basse Francesco Carattoli (Don Tritemio).

L’oeuvre fut reprise 43 fois en Italie, et à l’étranger jusqu’en 1780 à Stockholm. Elle fut choisie pour commémorer, en 1907, le bicentenaire à Venise de la naissance de Goldoni.

C’est dans le rôle de Don Tritemio que le chanteur florentin Francesco Benucci (1745 – 1824) fit ses débuts à l’opéra en 1768.

 

Personnages : Nardo, riche paysan, dit le Philosophe (ténor) ; Don Tritemio, citadin (basse) ; Eugenia, sa fille nubile (soprano) ; Lesbina, femme de chambre d’Eugenia (soprano) ; Rinaldo, jeune noble, amant d’Eugenia (soprano) ; Lena, nièce de Nardo (soprano) ; Capocchio, notaire (ténor)

 

Synopsis

En Italie, au XVIIe siècle. Eugenia (soprano) est la charmante fille de Don Tritemio (basse), un riche citadin retiré à la campagne. Don Tritemio a promis la main de sa fille à Nardo (baryton), paysan aisé considéré comme “philosophe” à cause du détachement dont il fait preuve à l’égard des passions du monde. Eugenia est amoureuse du jeune propriétaire terrien Rinaldo (ténor), mais son père préfère la sagesse de Nardo et refuse obstinément sa fille à Rinaldo. Eugenia confie son chagrin à Lesbina (soprano), sa femme de chambre, qui lui promet une aide pas tout à fait désintéressée. Quand Nardo arrive pour faire connaissance de sa future, Lesbina se fait passer pour Eugenia et gagne le coeur du prétendant. Peu après, Nardo apprend par Rinaldo qu’Eugenia est forcée par son père à l’épouser alors qu’elle aime Rinaldo. A cette révélation, Nardo renonce immédiatement au mariage et promet son soutien aux deux jeunes gens. Il découvre ensuite avec plaisir que la jeune fille qui lui avait tant plu est en fait Lesbina : il la demande en mariage et elle accepte avec joie. Don Tritemio entre dans une grande colère en voyant tous ses projets bouleversés. Puis il se fait une raison et lui-même reprend femme en épousant la soeur de Nardo, qui avait toujours rêvé d’avoir un mari citadin.

 

Livret :

http://www.librettidopera.it/filcam/filcam.html

http://opera.maldura.unipd.it/goldoni/libretti/filos_ca1.jsp

 

“L’opéra, qui reçut un accueil triomphal dans toute l’Europe, fut l’œuvre la plus populaire de Galuppi. Il compte parmi les opéras-comiques les plus célèbres de l’époque, avec La Serva padrona de Pergolèse (1733) et La buona figliuola de N. Piccinni (1760). On ne connaît pas avec certitude la date de la première représenta-tion : celle que nous indiquons ici est la première qui corresponde àla date d’édition du livret. Certains estiment que la première eut lieu à Milan, au théâtre ducal, pendant l’été 1750, mais le premier livret édité à Milan date de 1755. Un autre témoignage parle de Bologne en 1754, mais là non plus on ne trouve pas trace du livret. Comme souvent à cette époque, “Le philosophe de campagne” fut maintes fois remanié et présenté sous d’autres titres, par exemple : “La serva astuta” (Rome, 1757), “Il tutore burlato” (Bruxelles, 1759), “The guardian trick’d” (Dublin, 1762), “Il filosofo ignorante di campagna” (Stockholm, 1780), “La campagna” (Bassano, 1763), “Il tutore e la pupilla”.

Après la mort du compositeur, l’opéra tomba dans l’oubli. T. Wiel découvrit la partition par hasard au British Museum de Londres. Il la fit connaître à Wolf-Ferrari, directeur du lycée musical Benedetto Marcello de Venise, qui l’exhuma à l’occasion du deuxième centenaire de la naissance de Goldoni. Elle fut donc jouée au Lycée musical de Venise, le 28 février 1907, avec un certain nombre de coupures et de variations. En 1927, la version abrégée “La serva astuta” fut représentée à Trévise. Signalons enfin l’édition intégrale réalisée sous la direction de Virgilio Mortari dans le jardin de Ca’ Rezzonico à Venise, le 28 juillet 1938.” (Dictionnaire chronologique de l’Opéra – Le Livre de Poche)

 

Représentations :

Florence – Piccolo Teatro – 28, 30 septembre, 1er et 2 octobre 1994 – dir. Rovaris – mise en scène Esposito – avec Lombardi, Marina Fratarcangeli (Lesbina), Peirone, Sorrentino, Patalini, Guizzi

Buxton – 10 août 1985 – dir. Anthony Hose – mise en scène Malcolm Fraser – décors Peter Fairchild – avec Adrian Thompson (Rinaldo), Meryl Drower (Lesbina), Dobnald Maxwell (Nardo), Meinir Williams (Eugenia), Philipp Joll (Don Tritemeo)

Bruxelles – La Monnaie – Petite salle – 20, 22, 24, 27, 29 janvier 1981 – Opera Studio – dir. David Miller – mise en scène Michel Hadjimichev – décors, costumes Anna Hadjimichev – avec Nadine Bratman (Eugenia), Mariette Janssens (Lesbina), Guy De Mey (Rinaldo), Leandro Lopez (Nardo), Dirk Borg (Don Tritemio)