Francesco FEO

Francesco FEO
1691 (Naples) – 18 janvier 1761 (Naples)

 

L’AMOR TIRANNICO OSSIA ZENOBIA
premier opéra de Feo – livret de Domenico Lalli en deux actes – représenté au Teatro San Bartolomeo de Naples, le 18 janvier 1713, avec l’intermezzo Pincone e Rubina – repris sous le nom de Radamisto à Innsbruck en 1716 Innsbruck – repris au Theater Sporck à Prague, au printemps 1727
ANDROMACA
livret en trois actes d’Apostolo Zeno – représenté au teatro delle Valle de Rome, le 5 février 1730
ARIANNA
ou Arianna e Teseo – livret en trois actes de Pietro Pariati – représenté au Teatro Regio de Turin, durant le carnaval 1728 – avec Gaetano Majorano dit Cafarelli
ARSACE
livret d’Antonio Salvi – représenté au Teatro Regio de Turin, le 26 décembre 1740
CORIANDO LO SPECIALE
représenté à Rome, durant le carnaval 1726
DALINDA E BALBO
intermezzo – voir Teuzzone
DON CHISCIOTTE DELLA MANCIA
représenté à Rome, durant le carnaval 1726
DUELLO D’AMORE E DI VENDETTA
représenté au Teatro San Bartolomeo de Naples, le 19 novembre 1715 – en collaboration avec Ziani
LA FORZA DELLA VIRTU
commedia per musica – livret de Francesco Antonio Tullio – représenté au teatro dei Fiorentini de Naples, le 22 janvier 1719
IPERMESTRA
livret d’Antonio Salvi – représenté au teatro delle Dame, à Rome, en janvier 1728 – reprise au teatro San Sebastiano de Livourne en octobre 1730
ISSIPILE
livret de Pietro Metastasio – représenté au Teatro Regio de Turin, en 1733 – reprise à Lucques en 1735
LUCIO PAPIRIO
représenté au Teatro San Bartolomeo de Naples, le 11 décembre 1717 – en collaboration avec G.M. Orlandini
MORANO E ROSICCA
ORESTE
serenata – exécuté à Madrid, le 20 janvier 1738
PINCONE E RUBINA
intermezzo – voir L’Amor tirannico
POLINICE
serenata – exécuté à Madrid, le 19 juin 1738
SIFACE RE DI NUMIDIA
livret de Pietro Metastasio – représenté au teatro San Bartolomeo de Naples, le 9 (ou 13 ?) mai 1723
IL TAMESE
ou Arsilda regina del Ponto – livret de Domenico Lalli – représenté au Teatro San Bartolomeo de Naples, durant l’hiver 1729, avec l’Intermezzo Il Vedovo
TEUZZONE
livret d’Apostolo Zeno, en trois actes – représenté au Teatro San Bartolomeo de Naples, le 20 janvier 1720, avec l’intermezzo Dalinda e Balbo – personnages : Zidiana, soprano ; Zelinda, soprano ; Troncone, ténor ; Teuzzone, ténor ; Cino, ténor ; Sivenio, ténor ; Argonte, basse ; Egaro, basse
IL VEDOVO
intermezzo – voir Il Tamese – repris au teatro Delfino de Trieste à l’automne 1733, à Vienne au printemps 1748, à Spolète en 1755

Pédagogue, maestro di cappella et compositeur napolitain, décrit par Burney comme “l’un des plus grands maîtres napolitains de son temps”. Feo étudia — en même temps que ses contemporains Leo et Majo — avec F. N. Fago au Conservario Santa Maria della Pietà dei Turchini. Contrairement à Leo et à Durante, il rejeta le stile antico — mais non le contrepoint — pour explorer les techniques concertantes et polychorales héritées de Fago. Il fit ses débuts de compositeur d’opéra en 1713 avec L’amor tirannico ossia Zenobia et l’année suivante écrivit pour le carnaval de Naples en 1714 un dramma sacro, Il martirio di Santa Catarina. Lorsqu’en 1723 il prit un poste d’enseignant au Conservatorio i San Onofrio, Feo avait composé de très nombreuses scènes comiques pour des représentations d’opéras à Naples ainsi que la musique de l’adaptation par Métastase (1723) de La forza della virtû — premier essai de Métatase librettiste.

Durant les vingt années qui suivirent, Feo composa des oratorios, des cantates sacrées et de la musique liturgique pour l’église de l’Annunziata, où il devint maestro di cappella en 1726. Il produisit également des opéras serias et des intermezzos pour Turin et Rome et accepta des commandes passées hors d’Italie (les serenatas pour Madrid en 1738 et un oratorio pour Prague l’année suivante). Il démissionna de San Onofrio en 1739 pour devenir primo maestro au Conseratorio dei Poveri di Gesù Cristo, mais se retira lorsqu’en 1743 ce conservatoire fut transformé en séminaire. (Guide de la Musique baroque – Fayard)