DVD Lo Frate’nnamorato

COMPOSITEUR Giovanni Battista PERGOLESI
LIBRETTISTE Gennaro Antonio Federico

 

ORCHESTRE Europa Galante
CHOEUR
DIRECTION Fabio Biondi
MISE EN SCÈNE Willy Landin
DÉCORS
COSTUMES Elena Cicorella
LUMIÈRES Fabrizio Gobbi

 

Marcianello Nicola Alaimo
Ascanio Elena Belfiore
Nena Patrizia Biccire
Nina Jurgita Anamonyte
Lugrezia Barbara Di Castri
Carlo David Alegret
Vannella Laura Cherici
Cardella Rose Bove
Don Pietro Filippo Morace

 

DATE D’ENREGISTREMENT 2011
LIEU D’ENREGISTREMENT Jesi – Teatro G.B. Pergolesi

 

EDITEUR Arthaus Musik
DISTRIBUTION
DATE DE PRODUCTION 7 mai 2013
NOMBRE DE DISQUES 1
FORMAT Blu-ray – PCM Stéréo, dts-HD Master Audio 5.1 – 16:9
DISPONIBILITE toutes zones
SOUS-TITRES EN FRANCAIS oui

 

 

Critique de cet enregistrement dans :

Classica – octobre 2013 – appréciation 3 / 4

“Cette publication complète une série de captaations venues du festival de Jesi, ville natale de Perrgolesi. Elle présente un des preemiers opéras d’un compositeur de vingt-deux ans qui pose les fondeements de l’opéra -bouffe. Le livret de Gennarantonio Federico réunit en effet en deux familles voisines des personnages archétypaux. il yale vieux Marcaniello qui souffre de la goutte, et son benêt de fils Don Pietro, qui doivent respectivement épouser Nina et Nena, nièces de Don Carlo. En échange, ce dernier se mariera avec Luggrezia, fille de Marcaniello, qui aime Ascanio, etc. Alors que Roberto De Simone, dans la version que diriigeait Muti à la Scala, optait pour une restitution classique, Willy Landin choisit une Italie des annnées 1960, partagée entre une place de village et l’inntérieur d’un café, coloré de projections cinématographiques. Nicola Alaimo qu’on a pu voir à Paris en Fra Melitone (La Force du Destin) et qui revient en Dandini (La Cenerentola) a l’aplomb vocal et le talent comique nécessaires à Marcaniello. Elena Bellfiore incarne avec délicatesse Ascanio, ce frère amoureux (le frère des deux sœurs) et le reste de la troupe participe à cette plaisante histoire que Faabio Biondi dirige prestement de son violon.”