CD La Didone

LA DIDONE

Didone

COMPOSITEUR

Francesco Cavalli

LIBRETTISTE

Giovanni Francesco Busenello

 

ORCHESTRE
CHOEUR
DIRECTION

Nella Anfuso

DATE D’ENREGISTREMENT
LIEU D’ENREGISTREMENT
ENREGISTREMENT EN CONCERT

EDITEUR Audivis / Stilnovo
COLLECTION
DATE DE PRODUCTION 1987
NOMBRE DE DISQUES 1 (extraits)
CATEGORIE DDD

Critique de cet enregistrement dans :

Diapason avril 1995

“La technique si particulière et si controversée de la cantatrice florentine, fondée sur une approche philologique des traités anciens, s’avère ici convaincante : son interprétation sobre, presqaue sans aucun ornement, et sa déclamation expressive font de de récital ascétique l’une de ses interprétations les plus engageantes”.

 Opéra International – septembre 1987 – appréciation 4 / 5

“Nella Anfuso recrée l’univers du stile rappresentativo…Il s’agit d’une approche musicologique rigoureuse qui ne doit à peu près rien à la vogue actuelle du baroque. Soutenue par le son simple et pur d’une harpe Renaissance, la voix épouse le texte et ses aspérités…iI faut absolument redécouvrir cette émotion à la fois neuve et authentique.”

Guide de la musique ancienne et baroque

“Comme chacun des enregistrements de Nella Anfuso, celui-ci a peine à convaincre tant l’art si singulier et les partis pris de réalisation de la cantatrice florentine se révèlent extrémistes pour ne pas dire outrés, et parfois déplacés. Tout d’abord, pour ces scènes d’opéra, la perpétuelle réalisation de la basse continue par la seule harpe peut sembler étriquée, et souvent inadéquate (chromatismes du Lamento de Cassandre pas assez soulignés). De plus, les pages pour alto (rôle d’Hécube) ne présentent pas la chanteuse sous son meilleur jour… Toutefois, son chant exceptionnellement sobre ‘ les ornements sont pratiquement inexistants ‘ et sa déclamation particulièrement expressive (magistral parlar cantando des scènes de Didon, en particulier) font de cet enregistrement ascétique à la dimension tragique indéniable, paradoxalement, l’une de ses interprétations les plus engageantes.”