Francesca CACCINI

Francesca CACCINI, dite La Cecchina
18 septembre 1587 (Florence) – 1640

BALLO DELLE ZIGANE
ballet représenté au Palazzo Pitti de Florence, en février 1615
LA FIERA
musique de scène pour une comédie de Michelangelo Buonarotti – représentée à Florence – le 11 février 1619
LA LIBERAZIONE DI RUGGIERO DALL’ISOLA D’ALCINA
LA MASCHERATA DELLE NINFE DI SENNA
musique de scène – représentation à Florence durant le carnaval 1608 – en collaboration avec sa soeur Settimia, Jacopo Peri et Marco Da Gagliano – récitatif et trio féminin de Francesca Caccini
IL PASSATEMPO
ballet – livret de Michelangelo Buonarotti – représenté à Florence, le 11 février 1614
LA STIAVA
tournoi – poème Il Giovane, de Michelangelo Buonarotti, poète de la cour de Florence – représenté à Florence durant le carnaval 1607 – perdu
LA TANCIA
musique de scène – représentation à Florence pour le carnaval 1608

 

Fille aînée de Giulio et son héritière musicale, elle chantait en s’accompagnant au luth, à la guitare et au clavecin, écrivait de la poésie, composait et enseignait. Bien que restée toute sa vie au service des Médicis, elle effectua de grandes tournées avec sa famille, notamment à Paris durant l’hiver 1604-05, et plus tard avec son mari Giovanni Battista Signorini, compositeur et chanteur qu’elle épousa en 1606.

En 1616, après la reprise de l’Euridice de Peri à Bologne, elle fit un voyage à Rome, avec son mari et Jacopo Peri, organisé par Carlo de’Medici, frère du nouveau Grand Duc Cosimo II. l’année suivante, elle fit un brillante tournée à Lucques, Parme, Milan, Gênes, Savone.

Pour les Médicis, elle composa de grands divertissements qui culminèrent avec un opéra, La Liberazione di Ruggiero dall’isola d’A lcina, créé à Florence en 1625. Elle dédia son premier et unique livre de chansons et duos au cardinal Carlo de’Medici en 1618. Comme on peut s’y attendre de la part d’une chanteuse, sa musique est très idiomatique et exploite l’éventail émotionnel de la voix par ses chromatismes, sa “peinture verbale” et sa brillante ornementation écrite. (Guide de la Musique Baroque – Fayard)

 

Pour en savoir plus :

Goldberg – automne 1998 – Femmes baroques – La Cecchina et la Flora
Dictionnaire des femmes de l’Ancienne France http://siefar.org/dictionnaire/fr/Francesca_Caccini