Riccardo BROSCHI

Riccardo BROSCHI
vers 1698 (Naples) – 1756 (Madrid)

ADRIANO IN SIRIA
livret de Pietro Metastasio – composé en 1733, mais représenté au teatro Ducale de Milan, en 1735 – repris à Stuttgart en 1735, par la troupe d’opéra italien du duc Karl Alexandre
ANAGILDA
opéra héroïque resté à l’état de manuscrit – 1735
ARIANNA E TESEO
livret de Pietro Pariati – représenté au teatro Ducale de Milan, le 28 août 1732, avec Carlo Broschi, dit Farinelli, dans le rôle d’Epitide – musique perdue
ARTASERSE
pasticcio – représenté au Haymarket Theatre de Londres, le 29 octobre 1734 – en collaboration avec Johann Adolf Hasse – avec Carlo Broschi, dit Farinelli, dans le rôle d’Arbace
DEMETRIO
représenté au Teatro San Carlo de Naples, le 30 juin 1678 – en collaboration avec Leonardo Leo
EZIO
livret de Pietro Metastasio – représenté au Teatro Regio de Turin, durant le carnaval 1731, avec Carlo Broschi, dit Farinelli, dans le rôle-titre, et Faustina Bordoni dans le rôle de Fulvia – musique perdue
IDASPE
L’ISOLA D’ALCINA
MEROPE
livret d’Apostolo Zeno – représenté au Teatro Regio de Turin, durant le carnaval 1732 – reprise à Lucques, à l’automne 1733 avec Carlo Broschi, dit Farinelli, dans le rôle d’Epitide – reprise le 8 janvier 1737 au Haymarket de Londres, l’Opéra de la Noblesse, avec Farinelli. Entre les actes fut intercalé l’intermezzo d’Orlandini Pourceaugnac e Grilletta.
NERONE
représenté à Rome en 1735 – musique perdue
LA VECCHIA SORDA
opera buffa – livret de Bernardo Saddumene – représenté au teatro dei Fiorentini de Naples, à l’automne 1725 – musique perdue

Compositeur, frère aîné du castrat Farinelli. L’essentiel de sa carrière se déroula à Naples, sa ville natale, où il composa en particulier des opéras héroïques entre 1728 et 1735. Son air de bravoure “Son qual nave” devint une base du répertoire de son frère après avoir été intégré dans le pasticcio Artaserse représenté au King’s Theatre, et publié à Londres dans un recueil de Favourite Songs. Nommé compositore de musica à la cour de Wurtemberg, il fit jouer son opéra Adriano in Siria à Stuttgart en 1735 par la troupe d’opéra italien du duc Karl Alexandre. Après la mort du duc cette même année, Broschi rentra à Naples, puis rejoignit son frère en Espagne où il demeura jusqu’à sa mort. (Guide de la musique baroque – Fayard)