Saints en L

Lamain : martyr à Poligny, au VIII/IXème siècle. Nom latin « Lamanus ».

Lambert (Lamberto) :

. Lambert de Lyon, né en Thérouanne, moine à Fontenelle, évêque de Lyon, mort en 688. Fête le 14 avril.

. Lambert de Liège (17 septembre), né vers 640, évêque de Tongres-Maëstricht après son maître saint Théodard, il dut fuir devant les menaces d’Ebroïn, maire du palais de Neustrie. A la mort de ce dernier, en 682, il revint à Liège, et devint le conseiller de Childéric II, roi d’Austrasie en 660. Il fut assassiné par un seigneur franc, Bodillon (ou Dodon), en 705, sans doute à l’instigation de Pépin de Herstal, dont il avait dénoncé l’adultère avec sa soeur. Patron de Liège. Nom issu du germain « land » (pays) et « behrt » (brillant). Fête le 17 septembre.

. Lambert Justiniani, patriarche de Venise, surnommé le Philosophe, né en 1381 et mort en 1455 à Venise.

Landelin : mondain converti, fonda l’abbaye de Lobbes, mort en 686. Fête le 15 juin.

Landry (ou Landri) (10 juin) (10 juin) : évêque de Paris, généreux, fondateur de l’Hôtel-Dieu, mort en 656. Fête le 10 juin.

Lanfranc : né à Pavie vers 1005, moine au Bec, puis prieur, ouvrit une école, abbé de Saint-Etienne de Caen, puis archevêque de Cantorbéry, mort en 1089. Béatifié.

Langis (Géo : Longis) : abbé dans le Maine, au VIIème siècle. Nom germain « Launogisil ».

Laouenan : disciple de saint Tudwal, au VIème siècle, puis auxiliaire de saint Pol Aurélien. Nom issu du breton « laouenn » (joyeux). Fête le 23 janvier.

Larissa (PR : Lara) (26 mars) : faisait partie d’un groupe de martyrs, dans la première moitié du IVème siècle, brûlés vifs dans leur église sur ordre d’un roi goth, en Crimée. Fête le 26 mars.

Laure (PR : Laura) (Géo : Laurs) (19 octobre) : chrétienne de Cordoue, refusa de se convertir à l’Islam, martyre en 854.

Laurent (PR : Lauranne, Laure, Laureline, Laurence, Laurentine, Laurette, Lauriane, Laurie, Loriane) (Géo : 91) (Lorenzo) :

. Laurent (10 août) (10 août), né vers 210, espagnol, archidiacre sous Sixte II, martyr en 258, sous Valérien, empereur romain de 252 à 260, qui avait décidé l’exécution de tous les responsables de l’Eglise. Sa mère l’aurait retrouvé près d’un laurier après une fugue. Selon la légende, il aurait distribué les biens de l’Eglise aux pauvres, et, sommé de les livrer, il aurait répondu au préfet romain en montrant la foule des pauvres : »Voici les trésors de l’Eglise ». Il aurait été martyrisé et placé sur un gril de fer chauffé par des charbons ardents. Il aurait trouvé le courage de railler en demandant à être retourné et mangé. Patron des cuisiniers, des pompiers, des rôtisseurs. Représenté avec un gril à la main. Nom issu du latin « laurus » (laurier) ou « laurentius » (né à Laurentum). Dicton : « Qui sème pour Saint-Laurent Y perd sa graine et puis le temps ». Fête le 10 août.

. Laurent de Cantorbéry, un des compagnons de saint Augustin en Angleterre, lui succéda en 604 à Cantorbéry, convertit le roi Eadbald, mort en 619. Fête le 2 février.

. Laurent Justinien, vénitien, chanoine et général de son ordre, évêque de Grado et premier patriarche de Venise, mort en 1455. Fête le 5 septembre.

. Laurent de Brindes, né en 1559, de son nom Jules César, surnommé Laurent en entrant aux Capucins de Vérone, prêcha pour convertir les Juifs, mort en 1619 à Lisbonne. Fête le 27 juillet (22 juillet).

Lavéna : mère de saint Gwenaël. Fête le 3 novembre.

Lazare (PR : Ladre, Lazarette, Lazarine) (Lazzaro) :

. Lazare de Béthanie (17 décembre) (2 septembre) : frère de Marthe et Marie, ami de Jésus, ressuscité par Jésus. la légende raconte soit qu’il serait mort à Chypre, soit qu’il aurait abordé la Provence avec ses soeurs, et serait devenu évêque de Marseille, puis serait mort martyr sous Néron. Au XIème siècle, son corps, sans la tête, fut transféré à Autun. Patron des lépreux, des peintres. Nom issu du nom hébreu « Eleazar » (celui que Dieu aide). Fête le 29 juillet , avec sainte Marthe (17 décembre précédemment) (1er septembre à Autun).

. Lazare (23 février) (27 mars), moine de Constantinople, peintre d’icônes à l’époque iconoclaste. Arrêté à Constantinople vers 830, il eut la paume des mains brûlée. Il recommença à peindre et restaura les icônes endommagées. Mort en 867. Fête le 23 février.

Léa (22 mars) (22 mars) : issue d’une riche famille romaine. Veuve, elle devint disciple de saint Jérôme et de sainte Marcelle, et se retira près d’Ostie pour mener une vie de recluse, et mourut en 384. Nom issu du latin « lea » (lionne) ou de l’hébreu « le ah » (tête de vache), portée par la soeur de Rachel. Fête le 22 mars.

Léandre (Leandro) : né à Carthagène en 540, aîné d’une famille de saints, évêque de Séville en 579, exilé puis rappelé en 588, mort en 596. Il convertit de nombreux wisigoths ariens, dont le roi Reccared, et présida, en 589, le 3ème concile de Tolède. Fête le 27 février.

Léger (PR : Légère) (Géo – 54 communes : Lager, Liguaire) (2 octobre) :

. Léger, né en 616, originaire de Poitiers, évêque d’Autun en 663, conseiller de la reine Bathilde pendant la minorité de Clotaire III, roi de Neustrie de 656 à 670. A sa mort, il appela sur le trône de Neustrie, Childéric II, roi d’Austrasie en 660. Il fit enfermer son rival Ebroïn, maire du Palais de Neustrie, en 657, au monastère de Luxeuil, mais le rejoignit lui-même en exil. A la mort de Childéric en 675, ils furent libérés et la lutte reprit. Ebroïn assiégea Autun et St Léger se livra pour< épargner la ville. Il eut les yeux crevés et la langue coupée, sur ordre d’Ebroïn, fut interné chez les religieuses de Fécamp, et finit décapité à Arras en 679. Patron des meuniers. Nom germain « leud » (peuple) et « gari » (lance). Dicton : « A la Saint-Léger, Faut se purger ». Fête le 2 octobre.

. Léger, évêque de Saintes, au VIIème siècle.

Léocadie (9 décembre) : espagnole, martyrisée à Tolède, sous Dioclétien, en 304. Patronne de Tolède. Nom issu du latin « leucadius » (habitant de l’île de Leucade). Fête le 9 décembre.

Léocritie : voir sainte Lucrèce.

Léon (PR : Léo, Léone, Léonie, Léonilde, Léonor, Léontine, Lionel) (Géo : Lin, Lyé) (Leon) :

. Léon Ier, le Grand (10 novembre) (11 avril) : né en Toscane, à Volterra, diacre de Rome, il apprit qu’il était nommé pape en 440, alors qu’il était en mission en Gaule, et le resta jusqu’en 461. Il fit reculer Attila presque arrivé sous les murs de Rome, et le convainquit d’évacuer l’Italie. Il lutta contre les hérésies, notamment le manichéisme, et demanda à l’empereur Marcien de convoquer le concile de Chalcédoine, en 451, pour condamner Eutychès, prêtre de Constantinople, qui soutenait l’hérésie monophysite, et contestait la double nature humaine et divine du Christ. Il évita qu’Attila n’envahisse Rome, mais ne put éviter le sac de Rome par les Vandales, les habitants étant épargnés grâce à lui. Docteur de l’Eglise en 1754. Nom issu du latin « leo » (lion). Fête le 11 avril (10 novembre).

. Léon II, pape de 682 à 683, d’origine sicilienne. Il combattit l’hérésie monothélite, proposée par Sergius, patriarche de Constantinople, condamnée par le 3ème concile de Constantinople, en 680/681. Fête le 28 juin (12 juin) (3 juillet).

. Léon III, né vers 750, pape de 795 à 816, d’origine romaine. Il proclama Charlemagne empereur en 800. Fête le 12 juin.

. Léon IV, pape de 847 à 855, d’origine romaine. Il dispersa, en vue d’Ostie, la flotte sarrasine venue piller Rome, et fit construire l’enceinte dit léonine, en 852. Fête le 17 juillet.

. Léon de Carentan, missionnaire chez les Basques au IXème siècle, évêque, mort martyr. Fête le 1er mars.

. Léon IX, né vers 1002 à Egisheim, en Alsace, de son nom Bruno, Comte d’Eguisheim-Dagsbourg, pape de 1048 à 1054, sous lequel eut lieu la séparation définitive de l’église grecque. Il lutta contre la simonie, vente de biens spirituels, et le mariage des prêtres. Fête le 19 avril.

Léonard (PR : Léonarde) (Leonardo) :

. Léonard de Noblat (6 novembre), un des compagnons de Clovis (ou son parrain), converti après la bataille de Tolbiac, actuelle Zulpich, ville de Gaule proche de Cologne, qui vit la victoire de Clovis sur les Alamans, tribus germaniques du Rhin, en 496. Il fut ermite dans le Limousin, et mourut en 559. Selon la légende, il aurait été un disciple de saint Rémi, et aurait fondé le monastère de Noblat (ou Noblac), devenu Saint-Léonard-de-Noblat. Il aurait délivré un bébé d’une reine, retenu prisonnier. Il était vénéré par les Croisés. Patron des prisonniers, des chaudronniers, des serruriers. Invoqué lors des accouchements. Nom issu du latin « leo » (lion) et du germain « hard » (fort). Fête le 6 novembre.

. Léonard de Port-Maurice, né en 1677, frère mineur observantin, missionnaire, mort en 1751. Fête le 26 novembre.

Léonce (Géo : Léons, Lions, Lieux) :

. Léonce (18 juin), soldat romain converti, mort martyr, dans sa geôle, à Tripoli, vers 303. Fête le 18 juin.

. Léonce, évêque de Césarée en Cappadoce, au IVème siècle, adversaire des ariens. Fête le 13 janvier.

. Léonce, évêque de Fréjus, au Vème siècle. Nom latin « Leontius ».

. Léonce, évêque de Bordeaux, au VIème siècle.

. Léonce, évêque de Saintes, au VIIème siècle.

Léonide : philosophe chrétien, père d’Origène, décapité en 202. Fête le 22 avril.

Léonie (18 juin).

Léonille : mère des frères martyrs Eleusippe, Méleusippe et Speusippe. Voir saint Speusippe.

Léontine (19 avril). Dicton : « A Sainte Léonide (19 avril) Chaque blé pousse rapide ».

Léopold (Leopoldo) (16 octobre) (15 novembre) : né en 1073 à Melk, en Autriche, margrave d’Autriche en 1095, il épousa la veuve de Frédéric de Hohenstaufen, soeur de l’empereur d’Allemagne, dont il eut dix-huit enfants. Il fonda des monastères, dont Notre-Dame de Neubourg, où il fut enterré, aida les pauvres (d’où son surnom de « Père des pauvres »). Il mourut pieusement en 1136, et fut enseveli à Klosterneuburg. Patron de l’Autriche. Nom issu du germain « leut » (peuple) et « bald » (courageux). Fête le 15 novembre.

Léry : ermite originaire de Vannes, au VIIème siècle, disciple de saint Méen. Il fonda un monastère près de Mauron, à l’actuel Saint-Léry, en Morbihan, dont l’église contient le sarcophage. Fête le 30 septembre.

Leu : voir saint Loup.

Leufroy : né près d’Evreux, moine à Saint-Saëns, solitaire à l’emplacement de La Croix Saint-Leufroy, mort en 738. Fête le 21 juin.

Lézin (13 février) : officier à la cour de Clotaire Ier, évêque d’Angers, mort vers 605, patron des ardoisiers. Nom issu du latin « Licinius ». Fête le 13 février (1er novembre).

Libère : pape de 352 à 366. Fête le 23 septembre.

Lidoire : évêque de Tours de 337 à 371, bâtit la première cathédrale. Fête le 13 septembre.

Lidwine (PR : Ludivine) : né à Schiedam, en Hollande, en 1380, fit voeu de virginité à 12 ans, se brisa une côte en patinant à 15 ans, et resta grabataire toute sa vie, vivant d’extases et ravissements, morte en 1433. Fête le 14 avril.

Lié (5 novembre).

Lien : faux saint, patron des époux. Fête le 14 février.

Liesse (PR : Laetitia) : vierge de Picardie. Fête le 15 août.

Lin (23 septembre) : né en Etrurie, il fut converti par saint Pierre et lui succéda comme pape en 67. Il mourut martyr en 76. Fête le 23 septembre.

Linda : voir Adelinda.

Livière : martyre en Lorraine, en 361. Nom latin « Liberia ».

Livrade : vierge et martyre dans l’Agenais, au IVème siècle. Nom latin « Liberata ».

Lizaigne : nom latin « Licinia ».

Lizier (Géo : Lézer, Lizier) : évêque du Couserans, dans le diocèse de Pamiers en Ariège, il nous est connu par sa présence au concile d’Agde en 506 que présidait saint Césaire d’Arles. Plusieurs localités se sont placées sous son patronage : Saint Lizier – 09190 et Saint Lizier du Plante – 32220. Mort en 548. Nom gréco-latin « Glycerius ». Fête le 27 août.

(Géo : Louet) : évêque de Coutances, vers 528. Patron des instituteurs libres. Nom germain « Lauto », issu du latin « laudus ». Fête le 22 septembre.

Longin (15 mars).

Lothain : abbé de Silèze, dans le Jura, au VIème siècle. Nom germain « Lautenus ».

Loube (Géo : Loubert, Loubès, Luperce, Loubouer) : martyr à Eauze, au IIIème siècle. Nom latin « Lupercius ».

Louis (PR : Aloïs, Loïc, Loiz, Ludovic, Ludwig) (Luigi) :

. Louis IX, dit saint Louis (25 août) (25 août) , né à Poissy en 1214, fils de Louis VIII, dit Le Lion, et de Blanche de Castille, roi de France de 1226 à 1270, mort devant Tunis. Il épousa Marguerite de Provence en 1234. Il était très pieux, et juste. IL fonda de nombreuses institutions charitables, tells que les Quinze-Vingts et l’hospice des Filles-Dieu. Apprenant que la Palestine était tombée aux mains du sultan d’Egypte, il débarqua à Damiette, sur la rive orientale du Nil, en 1249, et fut fait prisonnier à Mansourah. Ayant racheté sa liberté en rendant Damiette, il resta en Palestine jusqu’en 1252, et rentra en France à l’annonce du décès de sa mère. Il entreprit la 8ème et dernière croisade en 1270, fit voile vers Tunis, mais mourut de la peste avant de débarquer. Patron des coiffeurs, des passementiers. Nom issu du germain « hlod » (gloire) et « wig » (bataille). Fête le 25 août.

. Louis de Toulouse (ou d’Anjou), né en 1274, archevêque de Toulouse à 22 ans, professeur franciscain à Rome en 1296, mort en 1297. Fête le 19 août.

. Louis Alleman, né en Bugey, archevêque d’Arles, cardinal, schismatique et déchu, puis repenti, mort en 1450. Béatifié en 1527. Fête le 14 ou 16 septembre.

. Louis de Gonzague (21 juin), jésuite, né à Castiglione delle Stiviere, près de Mantoue, en 1568, fit voeu de chasteté à 11 ans, entra chez les Jésuites, et mourut à Rome en 1591, à 22 ans, victime de son dévouement aux pestiférés. Il fonda la congrégation des Frères de St Louis de Gonzague. Patron de la jeunesse étudiante. Fête le 21 juin.

. Louis-Marie Grignon de Montfort, né à Montfort-sur-Meu, en Bretagne, en 1673, étudiant à Rennes, puis à Paris, à la Sorbonne puis chez les Sulpiciens, prêtre vers 1700, fondateur en 1703 de la Congrégation hospitalière des Filles de la Sagesse et , prédicateur dans l’Ouest de la France, notamment en Vendée, fondateur de la Compagnie de Marie et des Frères de Saint Gabriel, ou Pères Montfortains. Il composa des cantiques. Mort en 1716 à La Rochelle (ou Saint-Laurent-sur-Sèvre). Canonisé en 1947, troisième saint Breton. Fête le 28 avril.

Louise (PR : Liz, Liza) :

. Louise de Savoie, fille d’Amédée IX, née en 1461, épousa Hugues de Chalon, transforma son château de Nozeroy en couvent, veuve, entra chez les Clarisses d’Orbe, morte en 1503. Béatifiée.

. Louise de Marillac (15 mars), née à Paris en 1591, orpheline, mariée en 1613 à Le Gras, veuve en 1625, rencontra saint François de Sales, puis saint Vincent de Paul, avec lequel elle fonda en 1633 la congrégation des Filles de la Charité, ou Soeurs de Saint Vincent de Paul, qui s’habillaient comme des paysannes. Morte à Paris en 1660. Béatifiée le 9 mai 1920. Patronne des oeuvres de charité. Fête le 15 mars.

Loup (ou Leu) (31 communes) (Lupo) :

. Loup de Troyes, né à Toul vers 383 (393), épousa en 418 la soeur de saint Hilaire d’Arles, se firent tous les deux religieux en 425, lui moine à Lérins, puis évêque de Troyes en 426. Il libéra les prisonniers et accompagna saint Germain d’Auxerre combattre le pélagianisme en Angleterre. En 451, Attila menaçant la ville de Troyes, il se fit prendre en otage et sauva la ville. Il ne fut relâché qu’en atteignant le Rhin, revint à Troyes et mourut en 479. Patron des bergers. Invoqué contre les loups et la peur. Fête le 29 juillet.

. Loup de Lyon, moine à l’île Barbe, évêque de Lyon, mort en 542. Fête le 25 septembre.

. Loup, huitième évêque de Chalon-sur-Saône, mort vers 610.

. Loup de Sens, né en 573 près d’Orléans, archevêque de Sens, exilé par Clotaire II, mort en 623 (643). Fête le 1er septembre, avec saint Gilles.

Louthiern : irlandais, moine à l’abbaye de Bangor vers 540. Il traversa la Manche et se fixa à Aleth. Nom issu du breton « luh » (lumière) et « tiern » (chef). Fête le 27 avril.

Loyer : évêque de Sées, au VIIIème siècle. Nom germain « Lotharius ».

Lubin (Géo : Lumine) : né à Poitiers, moine, alla à l’île Barbe, prisonnier des Français en guerre avec les Bourguignons, puis abbé du monastère de Brou, évêque de Chartres, mort en 557. Fête le 14 mars (15 septembre).

Luc (PR : Lucas) (Luca) :

. Luc (18 octobre) (18 octobre), un des quatre évangélistes, né à Antioche, auteur des Actes des Apôtres. Né à Antioche, médecin, peintre, compagnon de voyage de saint Paul. Il rédigea un évangile en 60, puis les Actes des Apôtres. Il a pour emblème le taureau, ou le boeuf, parceque son évangile commence par la narration du sacrifice qu’offrit Zacharie au Temple. Mort peut-être martyrisé à Patras, en Achaïe, en 83. Patron des chirurgiens, des médecins, des peintres, des sculpteurs, des vitriers. Nom issu du latin « lux » (lumière). Dicton : « A la Saint-Luc, sème dru, Ou ne sème plus ». Fête le 18 octobre.

. Luc le Jeune, ermite grec, mort en 946. Fête le 6 février.

Lucain (30 octobre).

Lucie (ou Lucie) (PR : Aurore, Lucette) :

. Lucie (13 décembre) (13 décembre) (6 juillet), née vers 283, chrétienne de Syracuse. Elle éconduit son fiancé pour se consacrer à Dieu. Il la dénonça, mais on ne put la déplacer, même tirée par deux boeufs. On dut lui trancher la gorge, en 304. Son corps fut transféré à Constantinople, puis à Venise. Patronne des électriciens. Invoquée contre les maux des yeux, contre les hémorragies. Nom issu du latin « lux » (lumière). Dicton : « A la Sainte-Luce (13 décembre), le jour ne croît que d’un saut de puce ». Fête le 13 décembre, avec sainte Odile, qui était, avant 1582 la date du solstice).

. Lucie, princesse d’Ecosse ayant fui sa condition en Lorraine pour vivre en ermite. Fête le 19 septembre.

. Lucie Filippini, fonda l’institut des Maîtresses pieuses, morte en 1732. Fête le 25 mars.

Lucien (PR : Lucienne) (Luciano) :

. Lucien (8 janvier) (8 janvier), un des premiers apôtres du Beauvaisis, compagnon de saint Denis et de saint Quentin, évêque de Beauvais au IIIème siècle. Il voulut évangéliser la Gaule, mais fut exécuté en 312, sous Dioclétien, près de Beauvais. Nom latin « Lucianus ». Fête le 8 janvier.

. Lucien d’Antioche, né à Samosate, en Syrie, vers 235, ouvrit une école à Antioche, martyr, décapité à Nicomédie en 312. Il fut le premier à traduire la Bible en grec. Fête le 7 janvier.

Lucille (31 octobre) : martyre carthaginoise en Afrique du Nord sous Dioclétien. Fête le 16 février.

Lucine : dame romaine, disciple des Apôtres, ensevelissait le corps des martyrs. Fête le 30 juin.

Lucius : Lucius Ier, pape de 253 à 254, d’origine romaine, mort martyr. Il accorda son pardon aux lapse, qui avaient abandonné la religion après l’avoir embrassée volontairement. Fête le 4 mars.

Lucrèce (ou Léocritie) : née à Cordoue, de famille musulmane, se convertit, finit par être arrêtée chez le prêtre Euloge, jugée avec lui, exécutée par les Musulmans en 859, quelques jours après Euloge. Nom issu du latin « lucrator » (celui qui gagne), porté par la soeur de Brutus. Fête le 15 mars.

Ludger : né en Frise vers 745, disciple de saint Grégoire d’Utrecht, évangélisa la Westphalie, fonda l’évêché de Munster, mort en 809. Fête le 26 mars.

Ludmila (ou Ludmilla ou Ludmile) : née vers 859 en Lusace, en Allemagne, épouse du duc de Bohême, Borzywoj. Baptisée par saint Méthode en 874, veuve, elle s’occupa de l’éducation de son petit-fils, futur saint Venceslas Ier, roi de Bohême en 1230. Elle quitta Prague en raison de la jalousie de sa bru, et mourut en 920, assassinée par le nobles qui lui reprochaient son influence sur le gouvernement du duché. Patronne de la Tchécoslovaquie. Nom issu du slave « liut » (peuple) et « mundo » (protection). Fête le 16 septembre.

Lulle : archevêque de Mayence, en 786. Il baptisa Witikind, prince des Saxons, que Charlemagne avait vaincu et forcé à se convertir, en 785. Fête le 16 octobre.

Lumier : évêque de Châlons, au VIIème siècle. Nom germain : « Leudomar ».

Lunaire (Géo : Lormel) (PR : Lénor) : né au Pays de Galles au début du VIème siècle, évêque très jeune. Il traversa la Manche avec 72 moines, fendit la brume avec son épée, débarqua ) la pointe du décollé près de l’embouchure de la Rance. Ils défrichèrent la région, déterrant un bélier d’or, et durent faire appel à Childebert contre Conomorre, roi de Domnonée. Son gisant demeure dans l’église de Saint-Lunaire. Ses reliques furent emmenées à Beaumont-sur-Oise pour échapper aux Normands. Nom issu du breton « lun » (image) ou du latin « lunaris » (lunaire) ou « lenire » (adoucir). Nom latin ‘Leonorius ». Fête le 1er juillet.

Lupicin : frère de saint Romain, qu’il rejoignit au monastère de Condate. Fête le 21 mars.

Lutgarde : née en 1182 à Tongres, mystique qui voyait le Christ en croix. Elle vécut chez les cisterciennes d’Aywières, en Belgique, mourut en 1246. Nom issu du germain « liut » (peuple) et « gard » (maison). Fête le 16 juin.

Lydie (PR : Lydia, Lydiane) (3 août) (3 août) : marchande de pourpre à Philippes, en Grèce, première européenne à s’être convertie en écoutant saint Paul, vers 50. Fête le 3 août.

Lyé : moine de l’Orléanais, au VIème siècle. Nom latin « Laetus ».

Lyphard : abbé de Meung, au VIème siècle. Nom germain « Leobafar ».