CD La Senna Festeggiante (direction Rinaldo Alessandrini)

LA SENNA FESTEGGIANTE

COMPOSITEUR

Antonio VIVALDI

LIBRETTISTE

Domenico Lalli

 

ORCHESTRE Concerto Italiano
CHOEUR
DIRECTION Rinaldo Alessandrini

L’Eta dell’Oro Juanita Lascarro soprano
La Virtu Sonia Prina alto
La Senna Nicola Ulivieri basse

DATE D’ENREGISTREMENT Juillet/août 2001
LIEU D’ENREGISTREMENT Scala Accademica del Pontificio Istituto di Musica Sacra
ENREGISTREMENT EN CONCERT non

EDITEUR Opus 111
DISTRIBUTION Naïve
DATE DE PRODUCTION février 2002
NOMBRE DE DISQUES 1
CATEGORIE DDD
DISPONIBILITE oui

Édition Vivaldi – Musica vocale profane – volume 1

 Critique de cet enregistrement dans :

Crescendo – septembre/octobre 2002 – appréciation 7 / 10

“Le rôle du Fleuve aurait pu échoir à une vraie basse plutôt qu’à un baryton-basse sans graves, terne et poussif dans les arias virtuoses, fruste et inexpressif dans un largo tout en nuances…Les timbres légèrement corsés de Juanita Lascarro et Sonia Prina se marient merveilleusement bien, leur chant est sensible et raffiné, mais la seconde manque de mordant, ses traits sont mécaniques et heurtés…La direction d’Alessandrini séduit par sa vivacité, mais la fête s’apparente à une suite de numéros.”

Goldberg – juin 2002 – appréciation 2 / 5

“Malgré l’interprétation parfaitement disciplinée, élégante et enthousiaste de Concerto Italiano, cet enregistrement est décevant. Alors qu’il est très minutieux avec l’orchestration et le style instrumlental, Rinaldo Alessandrini emploie des voix inappropriées. Seule l’habile Sonia Prina évite généralement les vibratos excessifs et maintient sa voix de contralto bien timbrée dans les limites du bon goût baroque. Juanita Lascarro, dont la voix est étouffée par un lourd vibrato, interprète tous les arias et récitatifs avec une force dramatique de style vériste, quel que soit l’état d’esprit.”

Crescendo – été 2002 – appréciation 10/10

“Le rôle du fleuve, figure centrale, est difficile à distribuer, mais il aurait pu au moins échoir à une vraie basse plutôt qu’à un baryton-basse sans graves, terne et poussif dans les arias virtuoses, fruste et inexpressif dans un largo tout en nuances…Les timbres légèrement corsés de Juanita Lascarro et Sonia Prina se marient merveilleusement bien, leur chant est sensible et raffiné, mais la seconde manque de mordant, ses traits sont mécaniques et heurtés…Pas plus que Gester, Alessandrini ne détrône Scimone, inégalé à ce jour.”

La Scena musicale

http://www.scena.org/cdsearch1.asp?flag=3&id=797

Diapason – mai 2002 – appréciation 5 / 5 – technique 6/10

 “Juanita Lascarro, dont la voix colorée et vibrée, d’une intelligence indéniable, épouse étroitement la métaphore du rossignol dans le premier air de l’Eta dell’Oro…Sonia Prina allie la solidité ornementale à l’endurance…Les ensembles sont séduisants. Alessandrini sculpte les récitatifs comme au théâtre, maîtrise la moindre inflexion de sa petite troupe. Comme à l’habitude, il aime les contrsates de tempos bien marqués…Les mouvements alla francese sont réussis, et les hautbois et les flûtes colorent la pâte orchestrale…Une jolie version.”

 Classica – mai 2002 – appréciation 5 / 5

“La luxuriance du Concerto Italiano est à peu près unique…Nicola Ulivieri n’est pas le grand basso virtuoso requis, Mlles Lascarro et Prina sont tout à fait bien, tous trois affichent une réalité de timbre, un aplomb et une simple propreté vocale….Quant à Rinaldo Alessandrini, il est attentif , élégant, extrêmement inventif, et surtout plein de cette verve authentiquement latine…”

PRIX ALAPAGE AMAZON CDMAIL FNAC
21,04 E 18,13 E 18,00 E

à jour au 23 mars 2002