CD La Senna Festeggiante (direction Claudio Scimone)

LA SENNA FESTEGGIANTE

La Senna Festeggiante - 1993La Senna Festeggiante - 2003

COMPOSITEUR

Antonio VIVALDI

LIBRETTISTE

Domenico Lalli

 

ORCHESTRE Cappella Coloniensis
CHOEUR
DIRECTION Claudio Scimone

La Virtu Helga Müller-Molinari mezzo-soprano
L’Eta dell’oro Lella Cuberli soprano
La Senna Siegmund Nimsgern basse

DATE D’ENREGISTREMENT 6 au 12 mai 1978
LIEU D’ENREGISTREMENT Rudolf-Oetker Halle – Bielefeld – Allemagne
ENREGISTREMENT EN CONCERT non

EDITEUR Fonit Cetra
DISTRIBUTION WMD
DATE DE PRODUCTION novembre 1993 / janvier 2003
NOMBRE DE DISQUES 2
CATEGORIE AAD

 Premier enregistrement mondial, d’après une révision d’Alberto Zedda.

   Critique de cet enregistrement dans :

 Opéra International – janvier 1994 – appréciation 4 / 5

“Cet enregistrement garde bien des splendeurs tout en accusant son âge. Elégante, soignée, un rien affectée, convenant bien au ton versaillais de certains passages, la direction de Claudio Scimone, desservie par un orchestre compact et gris, manque pourtant de contrastes, d’entrain festif, de fantaisie, de sensualité aussi, ou même de brillant pour faire étinceler les diamants vivaldïens. La rhétorique baroque du discours musical est en effet trop souvent gommée au profit d’une grâce paisible et lénifiante. Les récitatifs, en particulier, sont beaucoup trop chantés pour être textuels. Si l’on signale en outre une ornementation des da capo quasi inexistante, on pourra craindre l’ennui. Et pourtant. la musique est assez savoureuse, et les chanteurs attrayants pour que le plaisir soit réel. Lella Cuberli, belcantiste émérite, à l’émission sophistiquée, nous régale d’un chant d’une classe rare. La mezzo, malgré une émission un peu cahotique et un bas médium au timbre bien étrange, séduit par sa personnalité vocale et sa tonicité. Siegmund Nimsgern, enfin, fait face à une tessiture très longue, même si les graves lui échappent et fait oublier par son aplomb une voix et un chant qui n’ont pas grand chose d’italien. De quoi passer un beau moment, donc, malgré les réserves.”