Les Eléments

COMPOSITEUR André Cardinal DESTOUCHES / Michel-Richard de LALANDE
LIBRETTISTE Pierre-Charles Roy

 

Opéra-ballet à quatre entrées (l’Air, l’Eau, le Feu, la Terre) et un prologue, sur un livret de Pierre-Charles Roy.

La musique est principalement de Destouches, Michel-Richard de Lalande ayant écrit le Prologue. Chorégraphie de Ballon.

Ballon, Maître de Danse du Roi

La première exécution eut lieu dans la Galerie du Palais des Tuileries le 31 décembre 1721, avec la participation – exceptionnelle – du jeune roi Louis XV, âgé de onze ans, qui dansa avec beaucoup de grâce, et des “jeunes seigneurs de la Cour”. Le ballet fut représenté à nouveau les 7, 17 et 21 janvier et le 7 février 1722.

Quelques mois plus tard, le 6 mai, Anne Rebel, épouse de Delalande mourait, âgée de 67 ans. A la fin de l’année, ce dernier se démettait de trois des quatre “quartiers” de Maître de Chapelle.

Il n’a jamais pu être établi de façon certaine la part prise par Delalande et Destouches dans la composition du ballet, à part dix morceaux qui sont de M. de la Lande. Dans une lettre de 1726, Destouches déclare : On nous ordonna de travailler ensemble ; il (Delalande) y a fait de très-belles choses du détail desquelles je vous supplie de me dispenser, parce qu’il a exigé de moi que nous fussions couverts du même manteau.

Pour les décors, on fit appel à Jean-Baptiste Oudry (1686 – 1755) , peintre, dessinateur et graveur, connu pour ses illustrations des fables de La Fontaine, et à Antoine Dieu (1690 – 1753), sur des dessins de Perrault.

Jean-Baptiste Oudry

Quant aux costumes, ils étaient dus à Claude Gillot (*), qui travailla pour l’Opéra à partir de 1712.

(*) Claude Gillot, né à Langres en 1673, mort à Paris en 1722, peintre, graveur, illustrateur, décorateur de théâtre, connu pour avoir eu Watteau comme élève de 1704 à 1708.

La reprise à l’Académie royale de musique eut lieu le 29 mai 1725, avec une distribution réunissant Thévenard (Le Destin), Mlle Lambert (Vénus), Mlle Mignier (Une Grâce) dans le prologue Le Chaos, Thévenard (Ixion), Mlle Antier (Junon), Chassé (Jupiter), Tribou (Merecure) dans la première entrée L’Air, Mlle Erémans (Leucosie), Mlle Souris (Doris), Murayre (Arion), Du Bourg (Neptune) dans la deuxième entrée L’Eau, Mlle Antier (Émilie, Vestale), Thévenard (Valère), Mlle Dun (L’Amour) dans la troisième entrée Le Feu, Mlle Le Maure (Pomone), Murayre (Vertumne), Chassé (Pan), Mlle Mignier (Une Bergère) dans la quatrième entrée La Terre.

L’ouvrage fut édité en 1725 par J.-B.-C. Ballard.

De nouvelles reprises eurent lieu :

le 11 février 1727, le 27 mai 1734, avec Chassé (le Destin), Mlle Erémans (Vénus), Mlle Petitpas (Une Grâce) dans le prologue, Chassé (Ixion), Mlle Antier (Junon), Jelyotte (Mercure), Martin (Jupiter) dans L’Air, Mlle Petitpas (Leucosie), Mlle Julie (Doris), Tribou (Arion), Cuignier (Neptune) dans L’Eau, Mlle Antier (Emilie), Chassé (Valère), Mlle Cartou (L’Amour) dans Le Feu, Mlle Le Maure (Pomone), Tribou (Vertumne), Dun (Pan), Mlle Petitpas (Une Bergère) dans La Terre ; la décoration de la dernière entrée fut jugée admirable ; la chorégraphie avait été réalisée par Michel Blondy ; le 11 novembre 1734 ; les 9, 11 et 16 avril 1742 au château de Fontainebleau ; le 22 mai 1742, avec Le Page (le Destin), Mlle Erémans (Vénus) dans le prologue, Mlle Fel (Leucosie), Mlle Bourbonnois (Doris), Jélyotte (Arion), Person (Neptune) dans L’Eau, Mlle Le Maure (Emilie), Le Page (Valère), Mlle Coupée (L’Amour) dans Le Feu, Le Page (Ixion), Mlle Erémans (Junon), Jélyotte (Mercure), Person (Jupiter), dans L’Air, Mlle Le Maure (Pomone), Jélyotte (Vertumne), Albert (Pan) dans La Terre ; le 22 novembre 1742 ; le 20 avril 1746, au Concert de la Reine ; à Versailles, sur le Théâtre des Petits Appartements, sur le Grand Escalier des Ambassadeurs, le 23 décembre 1748, avec Mme de Marchais (Vénus), M. de la Salle (le Destin) dans le prologue, Mme de Pompadour (Emilie), le duc d’Ayen (Valère), Le Camus, page de la musique (l’Amour) dans l’entrée le Feu, Mme de Brancas (Junon), Mme de Marchais (une Heure), M. de la Salle (Ixion), le vicomte de Rohan (Mercure), Benoît, de la musique (Jupiter) dans l’entrée l’Air.

On rejoua le prologue et les actes le Feu et l’Air le 9 janvier 1749, en présence de la Reine, avec la même distribution que le 23 décembre, à l’exception de la duchesse de Brancas qui céda son rôle de Junon à Mme Trusson, femme de chambre de la Dauphine

Le 15 janvier 1749, on joua, en présence de la reine, le prologue et l’acte de la Terre – avec Mme de Pompadour (Pomone), vêtue d’une jupe de taffetas blanc peinte en grandes guirlandes de fleurs et de fruits, unemante de taffetas blanc garnie et chamarrée d’un grand réseau argent chenillé vert, recouvert de boufftettes de satin cerise, Mme de Marchais (une Bergère), le chevalier de Clermont (Pan), le vicomte de Rohan (Vertumne) – et l’Air.

les 19, 22 et 24 juillet 1752, en concert à la Cour ; le 14 mai 1754, avec Chassé (Le Destin), Mlle Jacquet (Vénus) dans le prologue, Mlle Chevalier (Emilie), Chassé (Valère), Mlle Du Bois (L’Amour) dans Le Feu, Chassé (Ixion), Mlle Jacquet (Junon), Poirier (Mercure), Cuvillier (Jupiter), dans L’Air, Mlle Chevalier (Pomone), Jélyotte (Vertumne), Gélin (Pan), Mlle Gélin (Bergère) dans La Terre. Ballets : Suite de Vénus, Les Grâces ; Vestales, Chevaliers romains ; Les Heures ; Suite de Pan, Faunes et Dryades, Suite de Vertumne, Bergers et Bergères, Suite de Pomone, Pâtres. On supprima la seconde entrée l’Eau. Le ballet fut joué trois fois par semaine en juin et juillet ; en janvier 1755, deux fois par semaine, puis une fois par semaine en février ; le 19 févriere 1755, l’acte du Feu, sur le Théâtre de la Cour, à Versailles ; les 9 et 23 février 1763, à Versailles, Vertumne et Pomone, ballet en un acte, adapté par Rebel de l’entrée la Terre ; le 29 décembre 1764, à Versailles, l’entrée du Feu, adaptée par Berton, maître de musique à l’Académie royale; le 12 janvier 1765, l’acte du Feu ; le 18 août 1767 et jusqu’en octobre, les actes du Feu et de la Terre, dans le cadre des Fragmens lyriques, comprenant aussi l’acte d’Apollon et Coronis, extrait des Amours des Dieux, de Jean-Jospeh Mouret ; en novembre 1767, Vertumne et Pomone, adaptation de l’entrée la Terre, dans le cadre de nouveaux Fragmens lyriques, comprenant également l’acte d’Amphion (livret d’Antoine Léonard Thomas) et l’acte de Théonis, musique de Trial et Berton ; en décembre 1767, l’acte Vertumne et Pomone, dans le cadre de nouveaux Fragmens lyriques, comprenant en outre l’acte de Théonis et le Devin du Village, de Jean-Jacques Rousseau ; le 20 mai 1769, l’acte Vertumne et Pomone, agrémenté d’une ariette de Boyer ; le 4 octobre 1771, l’acte de l’Air, dans le cadre de Fragmens ; le 16 juillet 1773, l’acte du Feu, adapté par Berton, dans le cadre de Fragmens héroïques, composés par ailleurs de l’acte d’Ovide et Julie, sur un texte de Louis Fuzelier et une musique de Jean-Baptiste Cardonne, et de l’acte des Sauvages, tiré des Indes Galantes de Jean-Philippe Rameau. Mlle du Plant jouait Émilie, Larrivée Valère, Mlle La Guerre l’Amour.

le 25 janvier 1774, l’acte du Feu, ou la Vestale, et celui de la Terre, ou Vertumne et Pomone ; en mars 1776, l’acte de Vertumne et Pomone dans le cadre de nouveaux Fragmens comprenant aussi la Sybille et la Provençale ; en janvier 1777, l’acte de ertumne et Pomone, dans le cadre de Fragmens comprenant également la Danse, des Talens lyriques, et Eglé ; en juillet 1778, l’acte de Vertumne et Pomone, réadapté par Berton, précédant deux représentations de la Serva Padrona ; le 25 février 1780, l’acte de Vertumne et Pomone ; entre le 4 avril 1780 et le 31 mars 1781, l’acte deVertumne et Pomone.
Ball. dont les vers sont de M. Roy, la musique de La Lande & de Destouches & la danse de Balon. C’est le troisieme Ball. dansé par le Roi & les jeunes Seigneurs de sa Cour, au Palais des Thuilleries, au mois de Décembre 1721 : il fut depuis donné au Public, sur le Thé. de l’Académie Royale de Musique, le 29 Mai 1725. Le Cahos, dont les Elémens furent tirés, fait le sujet naturel de Prologue ; l’Air est caractérisé par l’événement tragique d’Ixion, & son amour pour Junon qui préside à cet Elément ; l’Eau est représentée par le naufrage d’Arion ; le Feu est désigné par celui des Vestales & le péril d’Emilie ; la Terre, par l’aventure de Vertumne & Pomone. C’est le 103me des Opé. Il est imprimé partition in-4°. Il a été déja remis quatre fois au Théatre, en 1725 avec beaucoup de changemens, en 1727, 1734, 1742 & 1754 (de Léris – Dictionnaire des Théâtres)

 

Des parodies furent jouées : au Théâtre Italien, Le Cahos, de Marc-Antoine Legrand, le 23 juillet 1725, avec une musique de Mouret, reprise à Fontainebleau, le 22 octobre 1725 ; au Théâtre de Bourgogne, Momus exilé ou les terreurs paniques, de Louis Fuzelier, le 25 juin 1725 ; à la Foire Saint-Laurent, Il était temps, de Vadé, parodie de l’entrée Ixion, le 28 juin 1754.

 

Synopsis

Le Feu

Le vestibule du temple de Vesta ; au fond le sanctuaire où est le feu sacré

 Émilie célèbre la flamme de Vesta pourt la dernière fois, étant appelée au mariage. Valère vient dans le temple lui déclarer sa flamme. Mais Émilie lui raconte qu’elle a fait un songe inquiétant : elle le voyait, heureuse, quand Vesta est apparue dans des clameurs et la mort l’a séparée de lui. Valère tente de la rassurer.

Le théâtre s’obscurcit par l’extinction du feu sacré. Le choeur s’effraie, y voyant un présage funeste. Émilie s’accuse d’avoir laissé le feu s’éteindre, ce qui est puni de mort. Valère lui propose de s’enfuir, mais elle refuse. L’Amour descend sur un nuage, un flambeau à la main, et rallume le feu sacré. Amour appelle à célébrer l’hymen des amants. Divertissement.
Livret disponible sur livretsbaroques.fr

 

Représentations :

 Château de Versailles – Opéra Royal – 7 octobre 2001 – version de concert – dir. Jérôme Corréas – avec Isabelle Poulenard, Françoise Masset, Jean-François Lombard, Matthieu Lecroart, Renaud Delaigue