Les librettistes (*) de Charpentier

 

  Père François de Paule Bretonneau
31 décembre 1660 – 22 mai 1741
Celse martyr, David et Jonathas Né à Tours, entre au noviciat le 14 septembre 1675 (1681 ?) – Jésuite, dramaturge néo-latin durant son passage au Collège Louis-le-Grand, “Préposé” de la Maison professe de Paris pendant quatre ans, puis prédicateur. Editeur de sermons, auteur de recueils de piété. Mort à Paris.
Pierre Corneille
6 juin 1606 – 1er octobre 1684
Andromède Né à Rouen, fils d’un avocat, avocat lui-même. Commença à écrire pour le théâtre en 1636, surtout des tragédies. Auteur d’une quarantaine de pièces. Reçu à l’Académie française en 1647. Délaissé par le public à paartir de 1659 au profit de Racine. Mort à Paris.
Thomas Corneille, dit le Jeune ou de l’Isle
20 août 1625 – 8 décembre 1709
L’Inconnu, Médée, La Pierre philosophale, Le Triomphe des Dames, Frère cadet de Pierre, né à Rouen. Il remplaça son frère Pierre à l’Académie française en 1685.
Florent Carton dit Dancourt
1er novembre 1661 – 6 décembre 1725)
Le Dialogue d’Angélique et Médor, Né à Fontainebleau, fit des études chez les Jésuites, devint avocat à dix-sept ans, puis acteur par amour d’une comédienne, Thérès Le Noir, soeur de La Thorillière, qu’il enleva. Il se retira du théâtre en 1718, et mourut à Courcelle-le-roi, en Berry. On connait de lui soixante-dix comédies.
Jean Donneau de Visé
décembre 1638 – 8 juillet 1710
Les Amours de Vénus et Adonis, Circé, L’Inconnu, La Pierre philosophale, Destiné à l’état ecclésiastique, il épousa en 1638 la fille d’un peintre dont il était devenu passionnément amoureux. Il écrivit sa première comédie à dix-huit ans. Ecuyer, historiographe du roi, auteur du Mercure galant (1672), polémiste, romancier, auteur d’un grand nombre d’ouvrages
Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière
(15 janvier 1622 – 17 février 1673)
Le Malade imaginaire, Le Mariage forcé, Le Médecin malgré lui, Le Sicilien Né à Paris, fils d’un valet de chambre du roi, élève des Jésuites. Après l’échec de l’Illustre Théâtre, créé avec les Béjart, dirigea une troupe de comédiens ambulants de 1643 à 1658. Installé à Paris, protégé par le roi, acteur et auteur de comédies de 1659 à 1673.
Raymond Poisson, dit Belleroche
1633 – 10 mai 1690
Les Fous divertissants, Entra jeune au service du duc de Créqui, puis joua la comédie en province. Remarqué par le roi qui le prit dans la troupe royale, en 1650. Il se retira du théâtre en 1685 et mourut à Paris. On connaît onze comédies de lui.

(*) ou auteurs de pièces pour lesquels Charpentier écrivit des intermèdes

 

 

> La page compositeur de Georg Friedrich HAENDEL