Saints en V

Vaast : voir Gaston.

Vaize : martyr à Saintes, au VIème siècle. Nom latin « Vasius ».

Valbert : abbé de Luxeuil, au VIIème siècle. Nom germain « Wald-behrt ».

Valdrade (ou Valdrée) : de famille noble, premier abbé de Saint-Pierre-aux-Nonnains, près de Metz, pendant 50 ans, mort vers 620.

Valentin (Valentino) :

. Valentin (14 février) (14 février), prêtre italien, martyr vers 270 à Rome, sous Aurélien. Fête des jeunes garçons et filles en Angleterre : le 14 février, chaque garçon choisit la jeune fille qui sera sa « valentine » et dont il sera le « valentin ». Nom issu du latin « valens » (plein de force). Patron des amoureux, des fiancés, parceque les oiseaux commencent à s’accoupler le 14 février. Dicton : « A la saint valentin, Tous les vents sont marins ». Fête le 14 février.

. Valentin, originaire de Valence, évêque de Terni, entre Rome et Assise, martyrisé et décapité à Rome en 273, sous Claude II, souvent confondu avec le précédent. Fête le 14 février.

Valentine : chrétienne de Césarée, assista au procès d’un groupe de chrétiens arrêtés à Gaza, renversa l’autel des dieux païens, fut torturée en lui déchirant le corps avec des onglets de fer, puis brûlée vive vers 308. Fête le 25 juillet (27 juillet).

Valère :

. Valère, voir saint Rufin. Nom issu du latin « valere » (être courageux). Fête le 14 juin.

. Valère, évêque de Saragosse, arrêté avec son diacre Vincent, torturé et jeté en prison sous Dioclétien, survécut aux persécutions, mort en 315. Fête le 28 janvier.

Valérie (PR : Valeria, Valériane) (28 avril) : épouse de saint Vital, exécuté au IIème siècle, pour avoir encouragé un chrétien soumis à la torture. Peu après, elle fut elle-même martyrisée, rouée de coups, pour avoir refusé de sacrifier aux dieux païens. Elle avait fondé une église dans un cimetière à Milan, détruite en 1786. Fête le 28 avril.

Valérien (Géo : Vallerin) (12 septembre).

. Valérien, voir saint Tiburce.

. Valérien, moine de Lérins, évêque de Cimiez, mort vers 460. Nom latin « Valerianus ».

Valéry (Géo : Vaury) (1er avril) : né en Auvergne vers 565, berger, devint moine à Issoire, à Saint-Germain d’Auxerre, puis en 594 à Luxeuil, où il fut le disciple de saint Colomban qui l’envoya à Amiens. Il fonda un ermitage à Leuconay, qui devint une abbaye, foyer de Saint-Valéry-sur-Somme, puis se retira sur la butte du cap Horne où il mourut en 619. Nom germain « Walaric ». Fête le 12 décembre (1er avril).

Valière : martyre à Limoges, au Ier siècle. Nom latin « Valeria ».

Vallier :

. Vallier, martyr au IIIème siècle. Nom latin « Valerius ».

. Vallier, évêque de Couserans, au Vème siècle.

. Vallier, premier évêque d’Antibes, au Vème siècle.

Vandon : moine, puis abbé de Saint-Wandrille, faussement accusé, exilé à Troyes par Charles Martel, puis revint dans son abbaye, mort en 756.

Vaneng : gouverneur du Pays de Caux, sous Clotaire III, fondateur de l’abbaye de Fécamp, donna asile à saint Léger, mort vers 688.

Vanne : évêque de Verdun, mort vers 525. Nom issu du latin « Vitonus ».

Vaubert (ou Walbert) : leude du VIIème siècle, père de saint Bertin.

Venance (ou Venant) (18 octobre) :

. Venance (ou Venant), né à Camerino, en Italie, arrêté à 15 ans et martyr vers 250. Fête le 18 mai.

. Venance, fils de Sigismond de Bourgogne, évêque de Viviers, mort en 535, inhumé dans le sanctuaire Notre-Dame du Rhône.

. Venance Fortunat, né en Italie en 530, vint en Gaule, chapelain de Sainte-Croix de Poitiers, évêque de Poitiers, mort vers 609. Fête le 14 décembre.

Vénérand (14 novembre).

Venceslas (ou Wenceslas) (Vanceslao) (28 septembre) (28 septembre) : Venceslas Ier, né en 907, fils d’une païenne Dragomire, éduqué par sa grand-mère sainte Ludmilla, duc de Bohême de 924 à 939, accepta la suzeraineté de l’empereur d’Allemagne Henri Ier l’Oiseleur, propagea le christianisme et protégea l’Eglise. Il périt assassiné en 929 par son frère Bodeslas, chef du parti païen, qui se convertit et honora son frère comme martyr. Patron de la Tchécoslovaquie. Nom issu du slave « vienetz » (couronne) ou « vaste » (grand) et « slava » (gloire). Fête le 28 septembre.

Véra : martyrisée avec sainte Nadège. Nom issu du slave « viera » (foi). Fête le 18 septembre.

Véran (ou Vrain) (Géo : Varent, Vérain, Vérand, Vran) :

. Véran, fils de saint Eucher de Lyon, élevé avec son frère Salonius à Lérins, où ses parents vivaient en religieux, disciple de Salvien de Marseille, évêque de Vence en 442, mort vers 480. Nom latin « Veranus ». Fête le 9 septembre (11 novembre).

. Véran, solitaire en Champagne, à la fin du Vème siècle. Fête le 3 décembre.

. Véran (ou Vrain), évêque de Cavaillon, mort après 590. Fête le 11 novembre.

Verge : bergère des environs de Thouars. Nom latin « Virgana ».

Verny : voir Werner.

Véronique (PR : Vanessa, Vaïna) (Veronica) :

. Véronique (4 février), femme juive, atteinte d’un flux de sang, guérie par Jésus, vint témoigner en sa faveur durant son procès devant Pilate. La légende en fit celle qui essuya le visage du Christ montant au Calvaire, avec un linge blanc où se grava l’empreinte de ses traits. Non canonisée, mais appelée sainte. Nom issu (comme Bérénice) du grec « beronike » (qui porte la victoire). Patronne des photographes, des lingères. Fête le 8 mars (12 juillet).

. Véronique, religieuse italienne, née dans le Milanais en 1445, morte en 1497. Elle se distingua par l’austérité de ses pénitences. Fête le 13 janvier.

. Véronique, religieuse franciscaine, abbesse. Fête le 9 juillet.

Vert (Géo : Voir) :

. Vert, évêque de Vienne, au IVème siècle. Nom latin « Verus ».

. Vert, évêque de Vienne, au VIème siècle.

Viance : ermite en Auvergne, au VIIIème siècle. Nom latin « Vincentianus ».

Vianney : voir Jean-Marie Vianney.

Viateur : lecteur de l’église de Lyon, accompagna l’évêque Just dans sa retraite en Egypte, mort vers 390. Fête le 21 octobre. Cité également comme le compagnon de saint Amour.

Viatre : ermite en Sologne, au VIème siècle. Nom latin « Viator ».

Victeur (Géo : Victor) : évêque du Mans, au Vème siècle. Nom latin « Victurius ».

Victoire (PR : Victoria) (Vittoria) :

. Victoire : martyre à Hippone, en Algérie. Fête le 15 novembre.

. Victoire (23 décembre), née à Rome, martyre en 250 sur dénonciation d’un prétendant païen. Fête le 23 décembre.

. Victoire, subit le martyre à Carthage avec saint Saturnin, en 304. Fête le 11 février.

Victor (Géo : Victour, Victoret) (26 communes) (Vittorio) (26 février) :

. Victor Ier, pape de 189 à 199, né en Afrique. Il fixa la date de la fête de Pâques et imposa les usages romains. Fête le 28 juillet.

. Victor : voir Vincent. Fête le 22 janvier, avec Oronce et Vincent.

. Victor (21 juillet) (21 juillet), officier romain, arrêté en 290 à Marseille, sous Maximin, alors qu’il visitait les chrétiens en prison, martyrisé et décapité en 308 (290). Son corps, lancé à la mer, fut rejeté sur le rivage. Les chrétiens l’enterrèrent, et une abbaye fut édifiée sur sa tombe au IVème siècle. Nom issu du latin « victor » (vainqueur). Dicton : « Quand il pleut le jour de Saint-Victor, La récolte n’est pas d’or ». Fête le 21 juillet.

. Victor, évêque de Carthage, au Vème siècle.

. Victor de Capoue, évêque, mort en 554. Fête le 2 avril.

. Victor III, né Desiderio de Montecassino, à Bénévent vers 1027, pape de 1086 à 1087. Béatifié. Fête le 16 septembre (16 octobre).

Victoria : martyrisée à Cordoue vers 400. Nom issu du latin « victoria » (victoire). Fête le 15 novembre.

Victorien (PR : Victorienne) (23 mars) : seigneur d’Hadrumète, gouverneur de Carthage, chrétien, refusa de renier sa foi pendant les persécutions de Hunéric, roi des Vandales, en 484, fut torturé et mis à mort. Dicton : « Quand à glace il gèle à la Saint Victorien, En pêches, en abricots, il n’y a plus rien ». Fête le 23 mars.

Victorin (PR : Victorine) (29 mars) :

. Victorin, prêtre païen, converti par saint Austremoine, premier évêque de Clermont, martyrisé avec son compagnon, le sénateur Cassius, vers 254. Fête le 15 mai.

. Victorin, évêque de Pettau, en Pannonie, se signala par des travaux d’exégèse cités par saint Jérôme, martyr sous Dioclétien. Fête le 2 décembre.

Victrice (ou Victricius) : né en Gaule en 330, soldat sous Constantin, converti, évêque de Rouen, accusé d’hérésie, alla se justifier à Rome devant Innocent Ier, mort vers 415/417. Patron des marins.

Victurien : ermite, au VIIème siècle. Nom latin « Victurnianus ».

Vidian : vécut au IXe siècle. Quand il était encore enfant, il fut échangé comme otage des Sarrasins, son père prisonnier étant ainsi libéré grâce à lui. Racheté quelques années plus tard par une commerçante basque, il prit les armes contre ses anciens geôliers et c’est pendant une expédition contre eux, qu’il consacra sa vie à Dieu par la mort. La localité voisine de ce combat prit alors le nom de Martres (33760), car s a mort, dès les premiers temps, le fit considérer comme un martyr.

Vigor : évêque de Bayeux, au VIème siècle.

Vincent (45 communes) (Vincenzo) :

. Vincent d’Avila, martyr avec ses soeurs, au IIIème siècle. Nom issu du latin « vincens » (je vaincs). Fête le 27 octobre.

. Vincent (22 janvier) (22 janvier), né à Huesca, diacre de l’évêque de Saragosse Valère, arrêté avec lui, emmené à Valence, mort sous les tortures en 304, sous Dioclétien. Ces tortures furent variées (ongles de fer, brûlures), et son corps, jeté à la mer, surnagea. Patron des taverniers, des vignerons, des vinaigriers. Fête le 22 janvier.

. Vincent, converti en Espagne, avec son frère saint Oronce et saint Victor, vinrent en Gaule, prêchèrent dans la région d’Embrun, martyrs en 304. Fête le 22 janvier, avec Oronce et Victor.

. Vincent de Lérins, né à Toul, mort vers 450 dans le monastère de Lérins. Fête le 22 Janvier.

. Vincent Ferrier, né près de Valence (Espagne) en 1355, prêtre en 1378, dominicain, confesseur du pape Benoît XIII en 1393. Il parcourut l’Espagne, l’Italie et la France, fut appelé en 1418 par Jean V, duc de Bretagne, prêcha en plein air pendant 24 heures. Il sillonna la Bretagne pendant deux ans et revint à Vannes, épuisé. Il voulut s’embarquer pour l’Espagne, mais son bateau fut repoussé et im mourut à Vannes en 1419. Joua un rôle actif au concile de Constance. Patron des couvreurs. Canonisé en 1458. Fête le 5 avril.

. Vincent de Paul (27 septembre) (19 juillet), né à Pouy, actuelle Saint-Vincent-de-Paul, près de Dax, sous le nom de Depaul, en 1581. Il étudia à Dax, Toulouse, Paris et Rome, fut ordonné prêtre à 19 ans, et fut renommé pour sa charité, qu’il exerça notamment auprès des galériens – dont il était aumônier -, des enfants trouvés et des paysans ignorants. Fait prisonnier au cours d’une navigation entre Marseille et Narbonne, il fut vendu comme esclave à Tunis, et passa deux années en captivité chez les Barbaresques. Aumônier de la reine Margot, épouse de Henri IV, puis curé de campagne à Clichy, précepteur des enfants de Philippe de Gondi, curé de Châtillon-sur-Chalaronne, dans l’Ain en 1617, il fonda les Dames de la Charité avec Louise de Marillac. Aumônier général des galères en 1619, il fonda, en 1625, la société des Prêtres de la Mission, congrégation des Lazaristes, vouée au service des pauvres des campagnes. En 1633, les Dames de la Charité deviennent la Compagnie des Filles de la Charité, appelées Soeurs de saint Vincent de Paul. Louis XIII l’appela pour mourir dans ses bras. Mort en 1660. Patron de Madagascar et des oeuvres de charité. Fête le 27 septembre (précédemment le 19 Juillet).

Vinciane : soeur de saint Landoald, avec qui elle vint en 650 évangéliser la Belgique. Morte à Wintershoven, son corps fut transporté en 977 au monastère Saint-Bavon, à Gand, où elle est vénérée. Fête le 11 septembre.

Vindicien : disciple de saint Eloi, évêque de Cambrai-Arras, mort à la fin du VIIème siècle.

Vinnemer : nom germain « Win-mar ».

Virgile : né en Aquitaine vers 550, moine à Lérins, abbé à Autun où il accueillit saint Augustin de Cantorbéry, évêque d’Arles en 588, où il bâtit l’église Saint-Honorat, nommé par saint Grégoire vicaire du Saint-Siège pour la Gaule. Sacra évêque saint Augustin de Cantorbéry, mort en 610, enseveli dans l’église Saint-Honorat. Nom issu du latin « virga » (bourgeon). Fête le 10 octobre.

Virginie (Virginia) (8 juillet) : bergère du Poitou. Patronne du village de Sainte-Verge, dans les Deux-Sèvres. Nom issu du latin « virgo » (vierge). Fête le 7 janvier.

Viridiana : née à Castelfiorentino, près de Florence, vers 1175, fit le pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle en 1205, puis demanda à être enfermée dans une cellule de recluse où elle vécut coupée du monde pendant 34 ans, jusqu’en 1242. Saint-François d’Assise la visita en 1221. Ses reliques furent transférées en 1939 dans une église qui lui est dédiée à Castelfiorentino. Fête le 1er février.

Vit (ou Guy) (Géo : Vite, Vitte, Witz) (Vito) : martyr au IIIème siècle, né en Sicile. Fête le 15 juin.

Vital (PR : Vitalin, Vitaline) (Géo : Viaud) (28 avril) :

. Vital, citoyen de Milan, venu à Ravenne avec son épouse sainte Valérie, père de saint Protais et saint Gervais, martyr sous Néron en 62, étouffé sous un tas de pierres au fond d’un puits. Patron de Ravenne. Fête le 28 avril.

. Vital, compagnon de saint Pothin et sainte Blandine, martyr à Lyon en 177. Fête le 2 juin.

. Vital, voir saint Agricola. Fête le 4 novembre, avec Agricola.

. Vital de Savigny, né près de Bayeux, chanoine de Mortain, solitaire à Savigny, mort en 1119. Béatifié.

Vitalien : né vers 600, pape de 657 à 672, né à Segni, en Italie. On lui attribue l’introduction de l’orgue dans les églises. Il vit le sac de Rome, en 663, par Constant II, empereur d’Orient de 641 à 668, qui se retira en Sicile et fut tué dans son bain. Fête le 27 janvier.

Vivand (PR : Vivande) : fête le 13 janvier.

Viventiole : moine de Saint-Oyend, dans le Jura, évêque de Lyon, mort vers 524. Fête le 12 juillet.

Viviane (ou Bibiane) (2 décembre) : martyrisée à Rome, en étant fouettée à mort, vers 250 ou 350. Une basilique porte son nom près de la Porte Saint-Laurent. Nom issu du latin « vividus » (vivant). Fête le 2 décembre.

Vivien (10 mars) :

. Vivien, un des quarante légionnaires chrétiens de la XIIème Légion Fulminante, dits les « Quarante de Sébaste », en garnison à Métilène, actuelle Malatya, en Turquie, qui furent condamnés en 320 à mourir de froid, attachés nus sur un lac gelé à Sébaste. Fête le 10 mars.

. Vivien, 3ème évêque de Saintes, mort vers 460. Nom latin « Vivianus ». Fête le 23 août.

Vladimir (ou Wladimir) (Vladimiro) : Vladimir Ier, dit le Grand, ou le Saint, né vers 956, petit-fils de sainte Olga et de Sviatoslav. Prince de Novgorod en 970, grand-prince de Kiev en 980, baptisé en 987, il épousa en 989 la princesse Anne, fille de Basile II, empereur d’Orient, qui le convertit au christianisme byzantin. Mort en 1015. Nom issu du germain « vlad » (puissance) et « maro » (illustre) ou « mir » (paix). Fête le 15 juin (15 juillet).

Volusien : évêque de Tours, exilé à Toulouse par les Wisigoths, mort vers 500. Fête le 18 janvier.

Vulbas : évêque d’Eichstätt, au VIIIème siècle. Nom germain « Wil-bald ».

Vulgis : né vers 470 près de Reims, disciple de saint Rémi, solitaire à Troesnes, près de Soissons, mort vers 550. Patron de La Ferté-Milon.