Saints en S

Sabbas (ou Sabas) (5 décembre) : né en 439 près de Césarée de Cappadoce, moine près de Jérusalem sous Euthyme, combattit l’hérésie eutychienne, mort en 532.

Sabin (30 décembre).

Sabine (ou Savine) (PR : Sabrina) (Sabina) :

. Sabine (29 août), noble dame romaine, mit ses propriétés à la disposition des chrétiens, martyrisée avec son esclave Séraphie, en 127, près de Rome, sous Adrien, empereur romain de 117 à 138. Une basilique à son nom fut construite sur l’Aventin, lieu de son martyre, vers 430. Nom issu du latin « sabina » (du peuple des Sabins). Fête le 29 août.

. Sabine (ou Savine), grecque, née dans l’île de Samos, soeur de saint Sabinien de Troyes, baptisée à Rome par le prêtre Eusèbe, rejoignit son frère en Gaule, morte vers 276. Fête le 29 août.

Sabinien (ou Savinien) :

. Sabinien, (ou Savinien), faisait partie, avec saints Potentien, Altin, Sérotin, Eodald, Victorin, du groupe des 72 disciples venus en Gaule, martyr à Sens. Fête le 31 décembre, avec Potentien.

. Sabinien, frère de sainte Sabine, martyr à Troyes en 275. Nom latin « Sabinianus ». Fête le 29 octobre.

Sacha : voir Alexandre, dont il est un diminutif.

Saëns (ou Sidoine) : irlandais venu en France au VIIème siècle, moine à Jumièges, abbé en Pays de Caux, mort en 689. Nom latin « Sidonius ».

Salaberge : aveugle, guérie par saint Eustase de Luxeuil, fonda deux monastères dans les diocèses de Langres et Laon, morte vers 665. Fête le 22 septembre.

Salomé (22 octobre) : mère des apôtres Jacques le Majeur et Jean. Elle vint demander à Jésus les deux premières places pour eux dans le Royaume de Dieu. Elle assista à la crucifixion, et participa à l’embaumement avec Marie-Madeleine. Elle est représentée avec un flacon de parfum. Nom issu de l’hébreu « shalom » (paix). Fête le 22 octobre.

Salomon :

. Salomon, martyr de Cordoue, au IXème siècle. Nom hébreu (homme de paix), porté par le fils de David, roi d’Israël. Fête le 13 mars.

. Salomon, devint roi de Bretagne, de 857 à 873, en assassinant son cousin Erispoé, il agrandit son royaume en combattant Charles le Chauve et les Normands, se montra juste et favorisa les arts. En 873, il aida Charles le Chauve qui assiégeait les Vikings à Angers. Assassiné lui-même en 874, après son abdication au monastère de Plélan-le-Grand, à La Martyre, devenu Merze-Salaün, en Finistère. Il fut déclaré saint par son peuple. Ses reliques furent conduites à Pithiviers durant les invasions normandes. Fête le 25 juin.

Salvatore : né en Espagne, d’une famille pauvre, cordonnier, puis entra au couvent franciscain de Barcelone en 1541. Il fut transféré dans plusieurs couvents, faisant des miracles qui attirait la foule. Mort à Cagliari en 1567. Fête le 18 mars.

Salve (ou Sauve) (Géo : Saire, Saulge, Saulve, Sauvy) (11 janvier) :

. Salve, ermite du pays de Bray, au VIème siècle.

. Salve (ou Sauve) : ancien magistrat, moine puis abbé, évêque d’Albi, mort en 584. Fête le 10 septembre.

. Salve, eut une jeunesse dissipée, se convertit et fonda un monastère, évêque d’Amiens, mort au VIIème siècle. Fête le 11 janvier.

Samson (28 juillet) (28 juillet) : né vers 485 dans le sud du Pays de Galles, élevé par saint Iltud au monastère de Llantwit Major, avec les futurs saint Pol de Léon et saint Gildas, prêtre, passa au monastère de l’île de Caldey, près de Bardsey, dans le pays de Galles. Il traversa la Manche et débarqua à l’embouchure du Guyoult, et bâtit un monastère, à l’origine de Dol, qu’il choisit comme siège de l’évêché. Il participa au 2ème concile de Paris en 561, et mourut vers 564. Nom hébreu « Simson » (soleil), porté par un juge juif qui puisait sa force dans sa chevelure, et fut trahi par Dalila qui le fit raser. Fête le 28 juillet.

Samuel (PR : Samy) (Samuele) :

. Samuel, prophète, il consacra, à contrecoeur, la royauté d’Israël, avec Saül, puis David, environ 1000 avant J.-C. Nom hébreu (son nom est Dieu). Fête le 20 août.

. Samuel (10 octobre), martyr au IVème siècle. Fête le 16 février (10 octobre, avec saint Daniel).

Sanche : né à Albi, captif en Espagne, libéré, élevé à la cour d’Abdérame II, roi de Cordoue, mort martyr en 851. Fête le 5 juin.

Sandoux :

. Sandoux, confesseur en Champagne, au VIème siècle. Nom germain « Sindulfus ».

. Sandoux, évêque de Vienne, au VIIème siècle.

Sandrine (PR : Sandrie, Sandra, Cindy) (2 avril) : née en 1385 à Sumona, en Italie, religieuse clarisse, fonda à Foligno un monastère selon la règle de sainte Claire, mourut en 1458. Béatifiée. Fête le 2 avril.

Sané : voir Sezni.

Santin :

. Santin, évêque de Verdun, au IVème siècle. Nom latin « Sanctinus ».

. Santin, évêque de Meaux, au IVème siècle.

Sara (ou Sarah) (PR : Soraya) :

. Sarah : épouse d’Abraham, femme de tête, partagea le sort de son mari depuis Our, en Chaldée, en Irak, jusqu’à sa mort en Canaan, où Abraham l’enterra à Macpela, près d’Hénron, actuel Qiriat-Arba, premier point de fixation de la tribu d’Abraham en Terre Promise. Elle était très âgée lorsque trois envoyés de Dieu annoncèrent à Abraham qu’elle lui donnerait un fils, ce que Sara accueillit en riant. Nom hébreu (princesse). Fête le 9 octobre.

. Sara, vierge égyptienne, resta 60 ans dans une cellule. Fête le 13 juillet.

Sardos : évêque de Limoges, né en 670, mort en 720. Nom latin « Sacerdos ».

Saturnin (ou Sernin) (PR : Saturnine) (Géo : Cernin, Savournin, Sorlin) (14 communes) (Saturnino) (29 novembre) (29 novembre) (7 avril) :

. Saturnin, né à Patras, envoyé de Rome en Gaule, premier évêque de Toulouse, apôtre du Languedoc, arrêté au Capitole, à l’emplacement de l’actuelle église Notre-Dame du Taur, mort martyrisé, traîné par un taureau jusqu’à l’emplacement de l’actuelle Saint-Sernin, vers 250. Fête le 29 novembre.

. Saturnin, martyr à Rome avec le diacre Sisinnius, au IVème siècle. Fête le 29 novembre.

Satyre (Géo : Satur) : né vers 338, abbé, frère de saint Ambroise, mort vers 378. Fête le 17 septembre.

Sauve : voir Salve.

Savin :

. Savin, né en Espagne, d’une famille apparentée aux comtes de Poitiers, moine à Ligugé puis ermite dans la région de Lourdes, apôtre du Lavedan. Fête le 9 octobre. Nom latin « Sabinus ».

. Savin (11 juillet), frère de saint Cyprien, honoré en Poitou, patron de Saint-Savin-sur-Gartempe (fresques). Fête le 11 juillet.

Savine : voir Sabine.

Savinien : voir Sabinien.

Scholastique (Géo : Scolasse) (Scolastica) (10 février) : soeur de saint Benoît, née à Nursie vers 480, fonda un monastère de femmes à Plumbariola, près du Mont Cassin, selon l’ordre bénédictin. Morte en 547, peu avant son frère. Elle ne le voyait qu’une fois par an, mais peu avant sa mort un orage leur permit de passer la nuit ensemble. Fête le 10 février.

Scillitains : douze chrétiens de Scilli, en Afrique, martyrs à Carthage vers 202. Fête le 17 juillet.

Scubicule : voir saint Nicaise.

Sébastien (PR : Bastien, Bastienne) (Sebastiano) (20 janvier) (20 janvier) : né à Narbonne, en 250, d’origine milanaise, martyrisé à Rome, en 288 (300). Chef d’une cohorte prétorienne de la garde de Dioclétien, il fut dénoncé comme chrétien, percé de flèches et laissé pour mort. Rappelé à la vie par Irène, une chrétienne, il alla se placer sur le chemin de l’empereur, auquel il reprocha sa cruauté. Arrêté de nouveau, il fut bastonné à mort. Son corps, jeté à l’égout, fut découvert par une autre chrétienne, Lucile, qui l’ensevelit dans la catacombe de la Via Appia, où une basilique à son nom fut élevée. Invoqué contre la peste, parceque ses blessures rappelaient les bubons. Nom issu du grec « sebastos » (honoré). Patron des archers, des sergents de ville. Fête le 20 janvier.

Secondin : martyrs d’Afrique et d’Italie. Nom latin « Secundinus ».

Ségal : ermite dans l’Ile-Ségal en Lampaul-Plourazel. Fête le 18 octobre.

Ségolène (Géo : Sigolène) : première abbesse du monastère de Troclar, près de Lagrave, dans le Tarn. Ses reliques furent transportées à la cathédrale d’Albi. Nom germain « Sigolena ». Fête le 24 juillet.

Segrée : du VIIème siècle, honorée en Soissonnais. Nom germain « Sigrada ».

Seine :

. Seine, né à Maymont au IVème siècle, moine à Réomé, fonda un monastère près des sources de la Seine. Fête le 19 septembre.

. Seine, abbé en Bourgogne, au VIème siècle. Nom gaulias « Sequanus ».

Selve : compagnon de saint Pothin. Nom latin « Silvius ».

Sénateur (ou Sénier) : évêque d’Avranches après saint Paterne, mort vers 570.

Sennen : voir saint Abdon.

Septime : martyr à Carthage en 484. Fête le 17 août.

Séraphin (PR : Séraphine) (12 octobre) :

. Félix, né en 1540, à Montegranaro, dans les Marches, en Italie, fils de maçon, berger, puis moine capucin sous le nom de Séraphin. Généreux, il donnait en cachette des légumes aux pauvres, qui repoussaient aussitôt. Mort en 1604. Les séraphins étaient des anges de première hiérarchie, représentés avec trois paires d’ailes. Fête le 12 octobre.

. Séraphin, ermite russe, mort en 1833. Fête le 14 janvier.

Sérapion :

. Sérapion, moine d’Egypte, martyr vers 303 à Alexandrie,

. Sérapion le Scholastique, né au début du IVème siècle, catéchiste à Alexandrie, anachorète de Thébaïde, ami de saint Antoine, devenu évêque de Thmuis, assista au concile de Sardique, mort en exil. Fête le 21 mars.

Serge (ou Sergius) (PR : Sergine) (Sergio) :

. Serge (7 octobre) (7 octobre), officier romain, compagnon de saint Bacchus, commandant la Schola Gentilium, troupe d’élite composée de Barbares, dénoncé comme chrétien, flagellé avec Bacchus, qui en mourut, finalement décapité à Rosapha, en Syrie, en 297. Fête le 7 octobre.

. Serge Ier, pape de 687 à 701, d’origine syrienne. Il mit fin au schisme d’Aquilée, et envoya des missionnaires en Angleterre. Il introduisit l’Agnus Dei dans la messe, et fit célébrer les fêtes mariales de l’Annonciation, de la Dormition, de la Nativité et de la Purification. Nom issu de l’étrusque, devenu « sergius » en latin. Fête le 8 septembre (9 septembre).

. Serge de Radonège, vécut au milieu des paysans, moine célèbre, fonda des monastères dont celui de la Sainte Trinité, près de Moscou. Mort en 1392. Fête le 26 (22) septembre.

Sernin : voir Saturnin.

Servais (Géo : Servant) (PR : Servanne) (13 mai) : évêque et patron de Tongres, en Belgique, né vers 300, mort à Tongres en 384. Il ressuscita un porc mangé par ses compagnons. Troisième des « saints de glace ». Nom issu du latin « servatus » (préservé). Dicton : « Les trois saints au sang de navet, Pancrace, Mamert et Servais, Sont bien nommés les saints de glace ». Fête le 13 mai.

Servan (PR : Servane) : apôtre des Orcades, au VIIIème (VIème) siècle, vénéré à Kinross, dans le comté de Fife, en Ecosse. Il vint peut-être en Bretagne et donna son nom à l’ancienne ville d’Alet. Nom latin « servan » (respectueux). Fête le 1er juillet.

Sève : fille de saint Coupaïa, sozeur de saint Tudual. Fête le 23 juillet.

Sever (ou Sévère) (Géo : Sève) :

. Sévère, disciple de saint Loup de Troyes, compagnon en Angleterre de saint Germain d’Auxerre, évêque de Trèves, mort vers 460. Fête le 15 octobre.

. Sévère : vierge du pays de Trèves, morte en 660. Nom latin « Severa ».

. Sever, évêque d’Avranches, mort vers la fin du VIIème siècle. Nom latin « Severus ». Fête le 7 juillet, et à Rouen le 1er février.

. Sever. Fête le 1er août.

. Sever (8 août). Fête le 8 août.

Séverin (ou Seurin) (PR : Séverine) (Géo : Saury) (Severino) :

. Séverin, vivait pieusement dans les montagnes de Norique, province romaine comprise entre le Danube et les Alpes Carniques. Il s’imposa aux Barbares et les convertit. Mort en 482. Vénéré à Naples. Nom issu du latin « severus » (grave). Fête le 8 janvier.

. Séverin (ou Seurin), oriental, venu à Bordeaux, dont il fut le 4ème évêque, au Vème siècle. Patron de Bordeaux. Nom latin « Severinus ». Fête le 23 octobre.

. Séverin (11 février), évêque d’Agaune, dans le Valais, né en Bourgogne, mort à Château-Landon en 508. Fête le 11 février.

. Séverin (27 novembre) ermite, vécut sur les bords de la Seine, là où s’élève l’église Saint-Séverin, sous Childebert, mort en 555 (540). Saint Cloud vint lui demander de lui couper les cheveux et lui donner l’habit religieux.. L’église Saint Séverin de Paris aurait été construite sur sa tombe. Fête le 27 novembre.

Sezni (ou Savé) : moine irlandais, fondateur de Guissény et Plouzané, dans le Léon. Fête le 8 mars.

Siagre (ou Syagre) : évêque d’Autun, au temps de la reine Brunehaut. Fête le 30 août.

Sibille (ou Sybille) :

. Sibille, née dans le Hainaut, se fit religieuse au monastère cistercien d’Aywières, en Brabant, où elle mourut en 1250. Béatifiée. Fête le 9 octobre.

. Sibille, dominicaine de Pavie, au XIVème siècle, aveugle, vécut emmurée dans une cellule. Une lucarne lui permettait de recevoir la communion et enseigner le catéchisme. Fête le 19 mars.

Sidoine (PR : Sidonie) (14 novembre) (23 août) :

. Sidoine Apollinaire, né à Lyon vers 430, épousa la fille d’Avit de Clermont, dont il eut trois enfants, préfet de Rome en 468, évêque de Clermont, mort en 489. Il défendit l’Auvergne contre les Wisigoths. Ceux-ci l’obligèrent à mener une vie dure, notamment à manger de l’herbe. Oeuvre poétique. Nom issu du latin « sidonius » (originaire de Sidon). Fête le 23 (21) août.

. Sidoine (ou Saëns) : voir Saëns.

Siegfried (Sigifredo) :

. Siegfried, humble moine, diacre, devenu en 687 abbé du monastère Saint-Pierre à Wearmouth, fondé par saint Benoît Bishop, phtisique. En 690, mourant, en même temps que saint Benoît Bishop, on le transporta auprès de lui. Nom issu du germain « sieg » (victoire) et « fried » (paix). Fête le 22 août.

. Siegfried, missionnaire anglais, devint évêque en Suède, mort en 1045. Fête le 15 février.

Siffret : évêque de Carpentras, au VIème siècle. Nom germain « Sigifrid ».

Sigebert (ou Sigisbert) : né en 629, disciple de Pépin de Landen, roi d’Austrasie, fonda Stavelot, Montméddy, Saint-martin de Metz, mort en 658.

Sigismond (PR : Sigmund, Siegmund) : fils de Gondebaud, lui succéda comme roi de Bourgogne en 516. Il fit étrangler le fils de sa première femme sur les exhortations de la seconde. Arien, il fut converti par saint Avit de Vienne, se retira à Agaune qu’il avait fondé, fut battu par les fils de Clovis, et tué, jeté dans un puits, par ordre de Clodomir, en 523. Nom issu du germain « sieg » (victoire) et « mund » (protecteur). Fête le 1er mai.

Silvain : voir Sylvain.

Silvère (ou Sylvère) (20 juin) : né à Frosinone, en Italie, fils du diacre Hormisdas, pape de 514 à 523, lui-même sous-diacre, élu pape en 536. Accusé de trahison, molesté, il fut déposé en 537, et mourut de faim la même année dans l’île de Palmaria, où il avait été relégué par Justinien Ier, empereur d’Orient de 527 à 565, pour avoir refusé de désavouer le concile de Chalcédoine. Nom issu du latin « silva » (forêt). Dicton :  » Pluie d’orage à la Saint Sylvère, C’est beaucoup de vin dans le verre ». Fête le 20 juin.

Silvestre : voir Sylvestre.

Siméon (Géo : Simeux) (Simeone) :

. Siméon, vieillard juif qui, selon saint Luc, prit Jésus dans ses bras le jour de sa Présentation ,et exprima sa joie. Nom hébreu (celui qui est exaucé). Fête le 8 octobre.

. Siméon, fils de Cléophas, cousin de Jésus, frère de saint Jacques le Mineur, lui succéda comme évêque de Jérusalem, puis de la communauté réfugiée à Pella, en Palestine, lors de la prise de Jérusalem en 70 par Titus, combattit les hérétiques Nazaréens et Ebionites. Mort crucifié en 112 (107) à 120 ans. Fête le 18 février.

. Siméon Stylite, dit l’Ancien, (5 janvier), né à Sis vers 390, moine, passa 40 (37) ans de sa vie sur une colonne, près d’Antioche, mort en 459. Fête le 5 janvier.

. Siméon Stylite, dit le Jeune, né à Antioche en 512, imitateur de Siméon l’Ancien, passa 68 ans sur une colonne près d’Antioche, mort en 596 (592). Fête le 24 mai (3 septembre).

. Siméon Stylite, passa sa vie sur une colonne, en Cilicie, au VIème siècle, et périt foudroyé. Fête le 26 juillet.

Similien : évêque de Nantes, au IVèm siècle. Fête le 16 juin.

Simon (PR : Simone, Simonne) (Simone) : Simon le Zélote (le Passionné), ou le Zélé, ou le Cananéen) (28 octobre) (28 octobre), apôtre, ancien religieux essénien, demi-frère de Jacques le Mineur, martyrisé en Perse, avec Jude. Il prêcha l’Evangile en Syrie et en Perse. La légende le fait mourir scié en deux, et le représente avec une scie. Patron des scieurs et de corroyeurs. Nom issu de l’hébreu « shimmon » (qui est exaucé). Dicton : « A la Sainte-Simone, Il faut avoir rentré les pommes ». Fête le 28 octobre, avec Jude.

Simplice (ou Simplicius) (Simplicio) (2 mars) :

. Simplice, évêque de Bourges en 472, marié, père de famille, combattit les ariens et les simoniaques, mort en 477.

. Simplice, pape de 468 à 483, originaire de Tivoli. Il combattit l’hérésiarque Eutychès. Fête le 2 mars.

Simplicien : prêtre romain envoyé par saint Damase à Milan en 375, pour instruire saint Ambroise qui venait d’être élu évêque, lui succéda, mort en 400. Fête le 16 août.

Sirice (26 novembre) : né en 324, pape de 384 à 399, d’origine romaine, mort à Rome en 398. Fête le 26 novembre.

Sixte (PR : Sixtine) (Géo : Sixt) (Sisto) :

. Sixte Ier, pape de 115 à 125, né à Rome. Il lutta contre les gnostiques, qui opposaient l’esprit pur et la matière, principe du mal. Martyrisé sous Adrien, empereur romain de 117 à 138. Fête le 6 avril (3 avril).

. Sixte II, pape de 257 à 258, né à Athènes, martyrisé à Rome sous Valérien, empereur romain de 252 à 260. Il fit la paix avec saint Cyprien, évêque de Carthage. Fête le 6 août.

. Sixte III, pape de 432 à 440, né à Rome. Fête le 28 mars (19 août).

Solange (10 mai) (10 mai) : née au Préverdier, près de Bourges, bergère, se refusa à un noble qui voulait la séduire et la tua de dépit en 875 (880) (ou martyrisée), à Solange (aujourd’hui Sainte-Solange). Invoquée pour la pluie. Patronne de Bourges et du Berry. Nom issu du latin « solemnis » (solennel). Fête le 10 mai.

Soledad : Bibiane-Antonia-Manuela Torres y Accosta, née à Madrid en 1826, devenue religieuse en 1851 sous le nom de Maria-Soledad, première supérieure des Servantes de Marie, dévouées aux malades, notamment pendant l’épidémie de choléra en 1885, morte à Madrid en 1887. Nom issu du latin « desolata » (douleur). Fête le 11 octobre.

Solen : évêque de Chartres, à la fin du Vème siècle. Nom issu du latin « solemnis » (tous les ans). Fête le 25 septembre.

Solène (ou Solenne ou Soline ou Souline) (PR : Zélie, Zéline) : martyre du IIIème siècle, originaire d’Aquitaine, exécutée à Chartres. Fête le 17 octobre.

Sonia : voir Sophie.

Sophie (ou Sophia) (PR : Sonia) (Sofia) (25 mai) (18 septembre) : veuve chrétienne, martyre à Rome, en 137, avec ses trois filles sainte Nadège (Foi), sainte Véra (Espérance) et sainte Liubbe (Charité), sous Hadrien, empereur romain de 117 à 138. Nom issu du grec « sophia » (sagesse). Fête le 30 septembre.

Sophrone, né à Damas, disciple de l’ermite Jean Moschus, visita les monastères d’Egypte. Patron de Jérusalem, il vit la ville tomber au pouvoir des Sarrasins, mourut en 644.

Sospis : voir Hospice.

Sosthène (28 novembre). Compagnon de saint Paul à Corinthe. Fête le 28 novembre.

Soter : pape, né en Campanie, de 166 à 175, originaire de Campanie. Il lutta contre l’hérésie de Montanus, prêtre de Cybèle, converti, qui croyait dans l’intervention perpétuelle du Saint Esprit. Fête le 22 avril.

Sozy : martyr à Pouzzoles, avec saint Janvier, au IVème siècle. Nom latin « Sosius ».

Speusippe : frère jumeau d’Eleusippe et Méleusippe, fils de sainte Léonille, né en Cappadoce, martyr sous Marc-Aurèle, vers 175. Leurs reliques furent apportées à Langres en 490. Fête le 17 janvier, avec Eleusippe et Méleusippe.

Spire : voir Exupère.

Stanislas (Stanislas) :

. Stanislas (11 avril) (7 mai), né à Sszczepanow en 1030, étudia à Cracovie, évêque de Cracovie en 1072, entra en lutte avec le roi de Pologne, qu’il excommunia, et qui le fit assassiner en 1079. Patron de la Pologne. Nom issu du polonais « stan » (mettre debout) et « slava » (gloire). Fête le 11 avril.

. Stanislas Kotska, jésuite polonais, né au château de Rostkov en 1550, mort en 1568. Fête le 13 novembre (15 août).

Stéphanie (Stefania) : humble dominicaine, se dévoua pour les pauvres, stigmatisée, morte en 1530 à Sancino, en Italie. Nom issu du grec « stephanos » (couronne). Fête le 2 janvier.

Suitbert : anglais, moine sous saint Egbert, missionnaire en Frise avec saint Willibrod, mort en 713.

Suliac (PR : Sulio) : né au Pays de Galles vers 530, entra au monastère de Meibot, succéda à Guimarc’h comme abbé. Vint en Bretagne en 565 et fonda une abbaye à Saint-Suliac, en Ille-et-Vilaine. Patron de Sizun (Finistère). Fête le 1er octobre.

Sulpice (Géo : Souplet, Soupplets, Supplet) (39 communes) (Sulpizio) (19 janvier) :

. Sulpice le Sévère, évêque de Bourges en 583, mort à Bourges en 591, biographe de saint Martin. Nom latin « Sulpicius ». Fête le 19 janvier (29 janvier).

. Sulpice le Pieux, aumônier de Clotaire II, évêque de Bourges, mort en 644.

Suzanne (PR : Suzel, Suzette, Suzon, Suzy) (Suzanna) (11 août) : vierge et martyre, nièce du pape Caïus, décapitée à Rome en 295 sur ordre de Dioclétien. Ou égorgée dans sa maison par un prétendant qu’elle refusait, qui était le fils de l’empereur. Une basilique lui fut dédiée près de Thermes de Dioclétien, fondée par le prêtre Gaïus. Nom issu de l’hébreu (lys ou rose). Fête le 11 août.

Svetlana : Samaritaine, rencontra Jésus qui la convertit. Fête le 20 mars.

Sylvain (ou Silvain) (PR : Sylvaine) (Géo : (Silvano) :

. Sylvain (4 mai) (20 février), évêque de Gaza, condamné aux travaux forcés dans les mines de sel de Phaeno, décapité en 311 avec 39 compagnons. Nom issu du latin « sylvanus » (roi des forêts). Fête le 4 mai.

. Sylvain, martyr dans le Limousin (ou en Périgord), au Ier siècle. Nom latin « Silvanus ». Fête le 16 octobre.

. Sylvain, évêque de Thérouanne, au VIIIème siècle.

Sylvestre (ou Silvestre) (Sylvestro) :

. Sylvestre Ier (31 décembre), prêtre du Titre d’Equitius, sur l’Esquilin, pape de 314 à sa mort en 335, né à Rome. Il se fit représenter au concile de Nicée, convoqué en 325 par Constantin Ier, qui condamna l’arianisme et confirma le dogme trinitaire. Il est le premier pape à être représenté avec une tiare. Fête le 31 décembre.

. Sylvestre Gozzolini, né à Osimo en 1177, étudia le droit à Bologne, chanoine, solitaire, mort à Fano en 1277(1267), fondateur de l’ordre des moines sylvestrins, approuvé en 1247. Fête le 26 novembre.

Sylvie (PR : Sylvette, Sylviane) (Silvia) (5 novembre) : originaire de Sicile, mère de saint Grégoire le Grand, elle alla loger sur l’Aventin, d’où elle lui envoyait des légumes de son jardin, morte en 592. Nom issu du latin « silva » (forêt). Fête le 5 novembre.

Symmaque : né en Sardaigne vers 450, pape de 498 à 514, d’origine sarde. Il excommunia Anastase Ier dit le Silentiaire, empereur d’Orient de 491 à 518, suspecté de monothélisme. Fête le 19 juillet.

Symphorien (PR : Symphorienne) (24 communes) (22 août) : martyr, né et mort à Autun en 179 (ou 257). Jeune chrétien, baptisé par saint Bégnine, il fut condamné à être décapité pour avoir plaisanté et refusé de se prosterner devant la statue de Cybèle, déesse de la Terre et de l’Agriculture, épouse de Saturne, mère de Jupiter. Nom issu du grec « sumphoros » (qui porte). Fête le 22 août.

Symphorose : martyr avec ses 7 fils, sous Hadrien, à Tivoli. Fête le 18 juillet.