Saints en O

Octave (PR : Octavie) (Ottavio) (20 novembre) : soldat romain converti, martyrisé à Turin au IIIème siècle. Nom issu du latin « octavus » (huitième). Fête le 20 novembre.

Octavien : frère de Guy de Bourgogne, devenu Calixte II, né à Quingey dans le Doubs vers 1060, évêque de Savone, mort vers 1130. Béatifié. Fête le 6 août.

Odane : religieuse en Belgique, au VIIIème siècle.

Odéric : Odéric de Pordenone, né en Frioul en 1285, franciscain à Udine, voyagea et alla convertir en Chine, mort à Pavie en 1331. Béatifié.

Odette (20 avril) : née dans le Brabant, avait fait très jeune voeu de chasteté. Ses parents voulant la marier, elle se coupa le nez, entra au monastère de Rivreulle, en Belgique, dont elle devint prieure. Morte en 1158. Ses reliques se trouvent dans le séminaire de Bonne-Espérance à Tournai. Nom issu du germain « odo » (richesse). Béatifiée. Fête le 20 avril.

Odile (14 décembre) (13 décembre) : née vers 660, fille d’Aldaric, duc d’Alsace. Selon la légende, aveugle de naissance, son père voulut la tuer, mais sa mère la confia à une servante qui l’emmena chez l’évêque bavarois Ehrard, au monastère de Baume, qui lui redonna la vue en lui baignant les yeux avec l’eau de son baptême. Son père se convertit et fonda pour elle le monastère d’Hohenburg, sur le mont Sainte-Odile. Elle fonda elle-même Niedermunster. Morte en 720. Saint Léon IX, pape, fit un pèlerinage sur sa tombe en 1050. Patronne de l’Alsace. Nom issu du germain « odo » (richesse). Fête le 14 décembre (précédemment le 13 décembre).

Odilon (4 janvier) : né en Auvergne en 962, moine, suivit saint Mayeul à Cluny en 990, coadjuteur puis 4ème abbé de Cluny, successeur de Maieul en 994, abbaye de bénédictins réformés, fondée en 910 par Guillaume, duc d’Aquitaine. Mort en 1049 à Souvigny. Fête le 1er janvier.

Odon : né à Tours (ou près du Mans) en 879, chanoine à 19 ans, moine à Baume-les-Messieurs, emmené par Bernon à Cluny dont il fut le 2ème abbé en 927, réformateur de l’ordre de saint Benoît, mort à Tours en 943. Réputé faire rire aux larmes, il était invoqué pour la pluie. Fête le 10 novembre (18 novembre).

Olav (ou Olaf) : Olaf II Haraldsson, né vers 995, se convertit lors d’un raid normand en France, rétablit la royauté en Norvège, en 1016. Ses efforts pour la christianiser l’obligèrent à s’exiler en Russie. Revenu en Norvège, il combattit Knud le Grand et mourut à Drontheim en 1030. Patron de l’Islande, de la Norvège. Nom issu du germain « odo » (richesse) ou « heilag » (saint). Fête le 29 juillet.

Olga (11 juillet) : princesse russe d’ascendance varègue, née vers 890, épousa le prince Igor, d’ascendance suédoise. Veuve en 945, grande-duchesse de Kiev, elle assuma la régence en attendant la majorité de son fils Sviatoslav. Elle se convertit en 957, fut baptisée à Constantinople, et mourut en 969. Canonisée par l’Eglise grecque. Nom issu du scandinave (heureuse). Fête le 11 juillet.

Olive (ou Olivia, Olivette) :

. Olive, vierge, morte à Aragni. Nom issu du latin « oliva » (olive). Fête le 3 juin.

. Olive, martyre à Brescia en 119. Fête le 5 mars.

. Olive (5 mars), jeune fille de Palerme, déportée par les Sarrasins à l’âge de 13 ans, abandonnée en forêt, puis mise à mort au IXème siècle, à Tunis, en provoquant la conversion de ses bourreaux. Fête le 5 mars (10 juin).

. Pierre-Jean Olive, théologien français, né à Sérignan en 1247, mort en 1298 à Narbonne. Ses idées ayant été condamnées, son corps fut déterré puis brûlé. Il fut réhabilité ultérieurement.

Olivier (Oliviero) (12 juillet) : Olivier Plunket, né en 1626 à Loughcrew, dans le comté de Meath, en Irlande, fit ses études à Rome, puis fut nommé évêque d’Armagh, et primat d’Irlande en 1669. En 1673, il passa dans la clandestinité en raison des luttes religieuses entre catholiques et protestants. Accusé d’avoir comploté contre l’Angleterre et préparé un débarquement français, il fut arrêté en 1679, conduit à Londres, condamné à être pendu, vidé et démembré, en 1681. Il remercia ses bourreaux et pardonna à ses dénonciateurs. Son corps repose à l’abbaye de Downside, en Angleterre, sa tête à Drogheda, en Irlande. Béatifié. Fête le 12 juillet.

Olympe : fondatrice d’oeuvres charitables à Constantinople, au IVème siècle. Nom porté par la montagne proche d’Olympie, séjour des dieux. Fête le 17 décembre.

Olympiade : née vers 368, épousa Nébride, intendant de Théodose, veuve, rentra dans l’ordre des diaconesses, morte vers 410. Echangea une correspondance avec saint Jean Chrysostome exilé. Fête le 17 décembre.

Ombeline : fille de la bienheureuse Alette, soeur de saint Bernard de Clairvaux. Elle épousa un gentilhomme bourguignon, devint mondaine, et alla rendre visite à Citeaux à ses frères qui refusèrent de la recevoir. Elle se convertit et entra au couvent de Jully-les-Nonnains, dans l’Yonne, dont elle mourut prieure vers 1135. Fête le 21 août.

Omer (PR : Omérine) (9 septembre) : né vers 600 à Orval, dans la Manche, moine au monastère colombaniste de Luxeuil, fut nommé évêque de Thérouanne par le roi Dagobert, évangélisa le pays, avec l’aide saint Bertin. Fondateur du monastère de Sithiu, sur l’Aa, noyau de la ville de Saint Omer. Mort aveugle à Waurant en 670, inhumé à Sithiu Saint-Bertin. Nom issu du germain « odo » (richesse), et « mar » (célèbre), ou du latin « audomarus ». Fête le 9 septembre.

Onenn : fille du roi saint Judaël, soeur du roi Judicaël, se fit gardeuse d’oie. Fête le 30 avril.

Onésime (16 février) : esclave phrygien de Philémon, riche chrétien, à Colosses, s’enfuit de Rome, et devint un disciple de saint Paul. Grâce à lui, il fut affranchi et devint évêque de Bérée. Mort en 95. Patron des domestiques. Nom issu du grec « onesimos » (utile). Fête le 16 février.

Onésiphore (6 septembre).

Onuphre : ermite près de Thèbes, subit les tentations, assisté à sa mort par saint Paphnuce, au IVème siècle. Fête le 12 juin.

Opportune (22 avril) : soeur de saint Chrodegand de Séez, abbesse de Montreuil, morte en 770. Accomplit des miracles, et fit notamment rendre un âne volé à son couvent. Dicton : « Pluie le jour de Sainte Opportune Ni cerises ni prunes ». Fête le 22 avril.

Optat (4 juin) : Optat de Milève, païen d’Afrique, converti, évêque vers 372. Adversaire du donatiste Parménien. Fête le 4 juin.

Orens : évêque d’Auch, actif dans la conversion des païens et des ariens, mort après 439. Nom latin « Orientius ». Fête le 1er mai.

Oronce : voir saint Vincent. Fête le 22 janvier, avec Vincent et Victor.

Orse : nom latin « Ursa ».

Oscar (ou Anschaire) : né en 801 à Corbie, dans la Somme, d’une famille d’émigrants saxons, moine à Corbie, fut envoyé évangéliser le Danemark et la Suède, nommé évêque de Brême et de Hambourg, mort à Brême, en 865. Surnommé l’Apôtre du Nord. Patron de l’Allemagne, du Danemark, de l’Islande. Nom issu du germain « osovan », nom d’une divinité, et « gari » (lance). Fête le 3 février.

Osmane : vierge bretonne, au VIIème siècle. Nom germain « Osmanna ».

Osmond : chancelier de Guillaume le Conquérant, puis évêque de Salisbury, dont il bâtit la cathédrale, mort en 1099.

Osvin : anglais, au VIIème siècle. Nom germain « Osvinus ».

Oswald :

. Oswald, né vers 604 en Northmberland, roi chrétien de Northumbrie, agrandit son royaume grâce à la victoire de St-Oswald’s en 634, mort au combat en 642. Fête le 5 août.

. Oswald, archevêque d’York, mort en 992. Fête le 29 février.

Othon : apôtre de la Poméranie, mort en 1139. Nom issu du germain « odo » (richesse). Fête le 2 juillet.

Otmar : abbé du monastère de Saint-Gall, en Suisse, vers 720, transforma l’ermitage colombaniste laissé par saint Gall en monastère bénédictin. Très généreux avec les pauvres, il mourut en exil, victime de jalousie, en 759. Fête le 16 novembre.

Ouen (Géo : Auvent) (39 communes) : né en 609 à Sancy, sans le Soissonnais, évêque de Rouen, adversaire de la simonie, mort en 683. Auteur d’une Vie de saint Eloi qu’il connut à la cour de Clotaire II. Nom germain « Audowin », devenu en latin « Audoenus » ou « Dado ». Fête le 24 août.

Ouenne (ou Eanne, ou Emenane) : faux saint, héritier d’une déesse païenne Epona.

Oulph : martyr en Champagne, au II/IIIème siècle. Nom germain « Wulf ».

Ours : soldat de la légion thébaine, martyrisé à Soleure, à la fin du IIIème siècle. Nom latin « Ursus ».

Oyand : voir Eugend.