Saints en H

Habib (27 mars) : martyr à Hubaham, en Perse, en 327. Fête le 27 mars.

Haon : de la région de Loire/Haute-Loire. Nom latin « Abundus ».

Harold : roi de Danemark, baptisé après 948, martyr en 980. Nom issu du germain « hard » (dur) et « hrod » (gloire). Fête le 1er novembre.

Hedwige (17 octobre) :

. Hedwige, née en 1371, reine de Pologne, épouse de Jagellon, sous condition qu’il se convertirait, morte à Cracovie en 1399.

. Hedwige, mariée à 12 ans à Henri de Silésie, duc de Pologne, veuve, se retira au couvent de Trebnitz, morte en 1243. Fête le 17 octobre.

Hégésippe (7 avril) : mort vers 180. Fête le 7 avril.

Helen : irlandais du VIème siècle.

Hélène (PR : Elena, Elen, Eline, Elane, Eileen, Eyleen, Héléna, Héliéna, Léna, Lénaïc, Marlène, Milène, Nelly) (Elena) (18 juin) (18 juin) : née à Drépane, en Bithynie vers 247, fille d’un garçon d’écurie, elle devint la concubine du tribun Constance Chlore Ier dit Chlore (le Pâle), puis fut répudiée en 305, lorsque son époux devint l’empereur romain sous le nom de Constance Chlore Ier, dit Chlore le Pâle, après lui avoir donné un fils, Augustin (?) qui devint Constantin le Grand, empereur de 306 à 337. Convertie en 313, elle contribua à sa conversion au christianisme, fit une pèlerinage en Terre Sainte, et entreprit les fouilles à Jérusalem qui aboutirent à la découverte de la Sainte Croix. Celle-ci fut reconnue par un miracle, une jeune morte placée sur elle ayant ressuscité. Morte à Rome en 327 (329). Invoquée pour retrouver des objets perdus. Nom issu du grec « hélé » (éclat du soleil). Fête le 18 août.

Hélie (ou Hélis) : vécut au XVème siècle. Fête le 5 juillet.

Hélier (16 juillet) : né à Liège, disciple de saint Marcou à Nanteuil, anachorète dans l’île de Jersey, martyr au VIème siècle. Fête le 16 ou 21 juillet.

Héliodore : dalmate, disciple et ami de saint Jérôme, évêque d’Altino, adversaire des ariens et des apollinaristes, mort vers 390. Fête le 3 juillet.

Hellouin (ou Herluin) : premier abbé de l’abbaye du Bec, eut parmi ses disciples saint Anselme et Lanfranc, mort vers 1078. Béatifié.

Hénoc (ou Heneg) : diacre, cousin et compagnon de saint Samson, au VIème siècle. Nom issu du breton « henan » (aîné). Fête le 28 juillet.

Henri (PR : Enrique, Harry, Henry) (Enrico) :

. Henri II le Saint (ou le Boiteux) (13 juillet) (15 juillet), né en 973, duc de Bavière, roi d’Allemagne en 1002, couronné empereur d’Allemagne à Rome en 1014. Il épousa sainte Cunégonde, fille du comte du Luxembourg, qui avait fait voeu de chasteté. Il mena une vie pieuse, et développa le monachisme. Il eut à combattre Boleslas Ier, duc de Pologne. Il créa l’archevêché de Bamberg, où il est enterré. Mort en 1024 à Göttingen, en Prusse, et enseveli à Bamberg. Canonisé en 1146 avec son épouse Cunégonde. Nom issu du germain « heim » (maison) et « rik » (roi). Dicton : « Quand reviendra la Saint Henri (13 juillet), Tu planteras ton céleri ». Fête le 13 juillet (15 juillet précédemment).

. Henri Suso, né en Souabe, dominicain mystique, prédicateur en Allemagne, auteur d’une « Horloge de la sagesse ». Mort en 1366 à Ulm. Béatifié. Fête le 2 mars.

Henriette (PR : Harriet) : une des Carmélites de Compiègne décapitées en 1794. Béatifiée. Fête le 17 juillet.

Heodez : voir Eode.

Héraclas : né à Alexandrie, converti, disciple puis collègue d’Origène, évêque d’Alexandrie en 231, mort en 247. Fête le 14 juillet.

Héraclius (PR : Hercule) : martyr à Sébaste en 320. Fête le 10 mars.

Herbert :

. Herbert (ou Héribert) (20 mars), vivait dans une île, au milieu du lac de Derwentwater, dans le Cumberland. Ami de l’évêque de Lindisfarne, saint Cuthbert, il mourut en même temps que lui en 687. Nom issu du germain « hari » (armée) et « behrt » (brillant). Fête le 20 mars.

. Herbert, chancelier d’Otton III, devenu contre son gré archevêque de Cologne, mort en 1021. Fête le 16 mars.

Herbot : venu d’Angleterre entre le VIème et le VIIIème siècle, débarqua en Bretagne, et se fixa à Berrien, dans les Monts d’Arrée, fut pourchassé par les femmes et fit s’abattre un pluie de pierres, et alla s’installer à Loqueffret et vécut au milieu des bêtes. Son sarcophage est situé dans la chapelle saint Herbot. Invoqué pour la protection des bovins. Nom issu du breton « haer » (fort) et « uual » (valeur) ou du germain « heri » (peuple) et « bald » (hardi). Fête le 13 juin.

Héribald : moine, puis abbé de Saint Germain d’Auxerre, évêque d’Auxerre, mort vers 758. Fête le 25 avril.

Herluin : voir Hellouin.

Hermann (ou Herman) :

. Hermann Contract (25 septembre), né en 1013, paralysé dès l’enfance, moine, savant, poète, musicien, professeur au monastère de Reichenau, dans une île du lac de Constance, il écrivit une longue chronique historique. Mort en 1054. Béatifié. Nom issu du germain « hari » (armée) et « mann » (homme). Fête le 25 septembre.

. Herman Joseph, né à Cologne, prémontré à Steinfeld, contemplatif, mort en 1236. Béatifié. Fête le 4 avril.

Hermas : un des Pères apostoliques, au Ier siècle. Auteur d’un dialogue célèbre, le Pasteur.

Hermeland (Géo : Erblon, Herblain, Herblon) : né à Noyon, quitta la cour de Clotaire III, pour se faire moine à Fontenelle en 668, fonda le monastère de l’île d’Indre, près de Nantes, mort vers 710. Fête le 25 mars.

Herménégilde : prince, fils de Léovigilde, lui-même dernier roi arien des Wisigoths d’Espagne. Converti par son épouse, il se révolta contre son père qui voulait qu’il se convertisse à l’arianisme, et fut mis à mort, en 586. IL favorisa la conversion de son frère Récarède et des Wisigoths. Ferdinand VII créa un ordre à son nom en 1814. Fête le 13 avril.

Hermès (PR : Hermance) : mort martyr à Rome vers 132, enseveli au cimetière de Bassilla, sur l’ancienne via Salaria, au nord de Rome. Fête le 28 août.

Hermine (PR : Hermione, Herminie) :

. Hermine, abbesse, fille de Dagobert II, au VIIIème siècle. Nom germain « Irmina », féminin d’Hermann.

. Hermine, martyre des Boxers chinois en 1900. Fête le 9 juillet.

Hernin : essaya d’évangéliser, au VIème siècle, de la région de Locarn (Côtes d’Armor). A Saint-Hernin (Finistère) il apaisa des chiens féroces et le seigneur lui promit autant de terre qu’il pourrait enclore de fossés en un jour. Mais son bâton fit s’élever un talus en s’enfonçant dans la terre. Mort en 535. L’église de Locarn fut édifiée sur son tombeau, et abrite un reliquaire (tête et bras). Nom issu du breton « haer » (fort) et « nin » (hauteur). Fête le 30 octobre.

Hervé :

. Hervé (17 juin), fils de Rivanone et du barde Houarvian, né aveugle, en 525, il est confié à saint Urfol pour être ermite. Accompagné de son guide Guiharan, puis fonda un monastère à Plouvien, puis à Lan-Houarneau, dans le Finistère, où il mourut en 575 (568), et fut enseveli. Il accomplit des prodiges et fut considéré comme un saint de son vivant. On le représente accompagné du loup qui avait dévoré l’âne avec lequel il labourait, et qui prit la place de la victime. Patron des bardes bretons, invoqué contre les loups et les maladies des yeux. Nom issu du celtique « haer » (fort) ou « houarn » (fort) et « bev » (ardent). Fête le 17 juin.

. Hervé, religieux à Nantes, mort vers 1002. Fête le 17 juin.

. Hervé, né en Touraine vers 944, trésorier de Saint-Martin de Tours, dont il rebâtit l’église, puis ermite, fonda Beaumont-les-Nonnains, mort en 1012. Béatifié.

. Hervé, archevêque de Reims.

. Hervé, ermite à Chalonnes.

Hésyque : ermite, disciple et compagnon de saint Hilarion en Palestine, mort à la fin du IVème siècle. Fête le 3 octobre.

Hidulphe : né à Ratisbonne, solitaire près de Trèves, puis évêque de Trèves, mort en 707 à l’abbaye de Moyen-Moutier. Fête le 11 juillet.

Hilaire (ou Hillaire) (PR : Hilarie, Hilarion) (Géo (79) : Elier, Ellier, Hélier, Hellier, Hilliers, Illiers, Lary) (Ilario) :

. Hilaire, né à Athènes, pape de 139 à 142 (ou 154 à 158 ?). Nom issu du latin « hilaris » (gai). Fête le 11 janvier.

. Hilaire (14 janvier), né à Poitiers en 315, de parents païens, marié, étudia la philosophie puis découvrit la Bible et se convertit. Evêque de Poitiers vers 350, il combattit l’arianisme, en expulsant les évêques et prêtres ariens. Exilé pendant 4 ans, en Phrygie, il revint à Poitiers en 361, et y mourut en 367 à Poitiers. Auteur d’un Traité de la Trinité, il influença saint Augustin. Nommé Docteur en 1851, et Père de l’Eglise par Pie IX. Fête le 13 janvier (14 janvier).

. Hilaire, né vers 401, suivit saint Honorat à Lérins, puis à Arles, archevêque d’Arles après lui, mort en 449, réputé pour sa charité envers les pauvres, pour qui il vendit les vases de son église. Fête le 5 mai.

. Hilaire, né en Sardaigne, pape de 461 à 468. Il présida au Concile de Rome en 465. Fête le 10 septembre (28 février).

Hilarion (Ilarione) : disciple de saint Antoine, né près de Gaza en 291, converti à Alexandrie, ermite à Majuma en Palestine, visita l’Egypte, la Sicile, la Dalmatie, et Chypre, où il mourut en 372. Il développa la vie monastique en Palestine. Saint Jérôme écrivit sa vie. Fête le 21 octobre.

Hilda : princesse de Northumbrie, née en 614, devint abbesse du monastère de Whitby, à l’embouchure de l’Esk. Morte en 680. Nom issu du germain « hild » (combat). Fête le 17 novembre.

Hildegarde (ou Ildegarde) (Ildegarda) :

. Hildegarde, née en 1098 à Berrmersheim, près de Mayence, en 1098, religieuse, fondatrice et abbesse des monastères bénédictins de Rupertberg et d’Eibingen (ou Disibodenberg), morte en 1179. Elle eut des visons mystiques qui la firent surnommer la « Sibylle du Rhin ». Non canonisée. Nom issu du germain « hild » (combat) et « gardan » (savoir). Fête le 17 septembre.

. Hildegarde, épouse de Charlemagne. Béatifiée. Fête le 30 avril.

Hildegonde (ou Ildegonde) : religieuse déguisée en homme, de l’ordre de Citeaux, née près de Cologne, morte en 1188. Fête le 20 avril.

Hippolyte (13 août) (13 août) (Ippolito) :

. Hippolyte, né en 170, d’origine romaine, évêque d’Ostie, ami d’Origène, s’opposa à quatre papes, dont Zéphyrin et Calixte, et fut même antipape de 227 (217 ?)à 235. Il fut exilé avec le pape saint Pontien aux îles Pontines (?) (ou en Sardaigne), et se réconcilia avec lui. Mort en exil des mauvais traitements reçus. Nom issu du grec « hippolutos » (qui dompte les chevaux). Fête le 13 août (22 août précédemment).

. Hippolyte, geôlier de saint Laurent, se convertit et mourut martyr vers 258. Patron des gardiens de prison. Fête le 13 août.

. Hippolyte, évêque de Porto, fut noyé dans une fossé d’Ostie. Fête le 22 août.

Hombeline (ou Ombeline) : soeur de saint Bernard, née en 1092, vécut en mondaine, puis se convertit et se retira dans un monastère près de Langres, mort en 1141. Nom issu de Humbeline, féminin de Humbert. Fête le 21 août.

Honorat (Onorato) :

. Honorat de Verceil, né vers 330, partage l’exil de saint Eusèbe, succède à Limène comme évêque de Verceil, assiste saint Ambroise à sa mort en 397, mort vers 400. Fête le 28 octobre.

. Honorat, né à Rome (en Gaule) vers 350,païen, se convertit, alla en Grèce avec son frère Venance, puis, à sa mort, revint en Gaule, fonda vers 410 un monastère dans une des îles de Lérins, évêque d’Arles en 427, mort en 429 après y avoir fondé un monastère. Fête le 16 janvier.

Honoré (ou Honorius) (Géo : Ondras) :

. Honoré, romain, bénédictin, compagnon d’Augustin en Angleterre, succéda à saint Just comme évêque de Cantorbéry, mort en 653. Fête le 30 septembre.

. Honoré, (16 mai) (16 mai) : né près d’Abbeville, évêque d’Amiens, mort en 690 (ou au VIème siècle). Une chapelle, point de ralliement des confréries de boulangers parisiens fit de lui le patron des boulangers, des pâtissiers. On dit aussi que célébrant la messe, il vit le Christ tenir lui-même l’hostie. Nom issu du latin « honoratus » (digne d’honneurs). Dicton : « A la Saint Honoré, S’il fait gelée, Le vin diminue de moitié ». Fête le 16 mai.

. Honoré, évêque d’Amiens, au VIème siècle.

Honorine (27 février) (27 février) : vierge martyre au Pays de Caux au III/IVème siècle. Son cadavre fut jeté dans la Seine à Graville, entre Lillebonne et Harfleur où il fut découvert. Ses reliques furent transportées en 876 à Conflans à qui on ajouta son nom. Patronne des bateliers. Dicton : « Gelée du jour Sainte Honorine Rend toute la vallée chagrine ». Fête le 27 février.

Hormisdas : pape de 514 à 523, originaire du Latium. Il vit la fin du schisme d’Acace de Constantinople. Fête le 6 août.

Hortense (11 janvier) : évêque de Césarée. Nom issu du latin « hortensius », nom d’une famille patricienne.

Hospice (ou Sospis) (21 mai) : reclus près de Nice, mort vers 681. Fête le 21 mai.

Hostien : nom latin « Ostianus » ou « Hostianus ».

Houardon : évêque de Léon à la fin du VIème siècle, ami de saint Hervé. Eglise dédiée à Landerneau. Nom issu du breton « haer » (fort) et « da » (bon). Fête le 19 novembre.

Hubert (PR : Huberte) (Uberto) (3 novembre) (3 novembre) : né en Aquitaine, mondain converti, prêtre à Maëstricht, succéda à Lambert comme évêque de Maëstricht, puis se transféra à Liège, apôtre des Ardennes, mort en 727 des suites d’une blessure à la main alors qu’il plaçait des filets. Ses reliques ont furent transportées au monastère d’Andage, noyau du futur Saint-Hubert. Selon la légende, comme il chassait un vendredi saint, un cerf lui apparut avec une croix lumineuse sur la tête. Il se rendit à Rome et fut sacré évêque par la pape Sergius. A son retour, il reçut du ciel une étole qui guérissait de la rage. Patron des chasseurs, des forestiers. Invoqué contre la rage. Représenté avec un cerf et, parfois, un cor. Nom issu du germain « hug » (intelligence) et « behrt » (brillant). Dicton : « Il est de la confrérie Saint-Hubert, il n’enrage pas pour mentir ». Fête le 3 novembre.

Hugues (PR : Hugo, Hugolin, Hugoline, Huguette) (Ugo) :

. Hugues de Cluny, né à Semur en Brionnais en 1024, se fit moine, devint prieur puis abbé de Cluny en 1049, qu’il resta pendant 60 ans. Conseiller des empereurs, des rois et des papes. Il fonda l’abbaye de Marcilly. Mort à Cluny en 1109. Nom issu du germain « hug » (intelligence). Fête le 29 avril.

. Hugues (1er avril) (1er avril) (9 avril), né en 1053 à Châteauneuf-sur-Isère, évêque de Grenoble en 1080, vendit son calice pour aider les pauvres, et fut à l’origine de la Grande Chartreuse où il établit saint Bruno. Mort en 1132. Béatifié. Fête le 1er avril.

. Hugues de Montaigu, évêque d’Auxerre. Fête le 10 août.

. Hugues, évêque de Lincoln, grâce à Henri II, mort en 1200. Fête le 17 novembre.

Humbert :

. Humbert (25 mars), abbé du Hainaut, tomba dans la luxure, fut ramené dans le droit chemin par saint Amand par un pèlerinage à Rome, s’enferma au monastère de Moutiers, dans l’Oise, et mourut en 680. Nom issu du germain « hun » (ours, géant) et « behrt » (brillant). Fête le 25 mars.

. Humbert, né en 1136, comte de Savoie à 13 ans, se retira dans l’abbaye de Haute Combe. Il se maria quatre fois et fut quatre fois veuf. Mort en 1189. Fête le 4 mars.

. Humbert de Romans, dominicain, général de l’Ordre de 1254 à 1263, abdiqua, mort à Valence en 1277. Béatifié.

Hyacinthe (Giacinto) :

. Hyacinthe (11 septembre), martyr romain avec Prote, en 257, 260 ou 303. Dicton : « Tu peux semer sans crainte Quand arrive la Saint-Hyacinthe ». Fête le 11 septembre.

. Hyacinthe (17 août), né à Kamien, en Silésie, en 1183, se fit dominicain avec son frère Ceslas, mort en 1257, surnommé l’Apôtre du Nord. Fête le 17 Août (précédemment le 16 Août).

Hygin (Igino) : pape, d’origine grecque, de 136 à 140, sans doute mort martyr. Fête le 11 janvier.

Hymer : apôtre du Jura suisse. Nom gréco-latin « Hymerius ».

Hymetière : martyr espagnol. Nom latin « Emeterius ».