Saints en D

Dace : évêque de Milan, assista le pape Vigile dans la question des Trois Chapitres, mort en 552. Ecrivit une Histoire de Milan. Fête le 14 janvier.

Dadon : voir Ouen.

Dagobert : Dagobert II, fils de Sigisbert d’Austrasie, né en 649, chassé de son royaume, puis rappelé à Metz en 673, victime d’Ebroin, mort à Stenay en 679. Nom issu du germain « dag » (jour) et « berth » (brillant). Fête le 23 décembre.

Dalfin : voir Annemond.

Dalmace : né à Rodez, dont il fut évêque en 524, mort en 580. Fête le 13 novembre.

Dalmas : au IVème/Vème siècle. Nom latin « Dalmatius ».

Damase : Damase Ier (11 décembre), pape de 366 à 384, d’origine espagnole. Il chargea St Jérôme de la traduction de l’Ecriture Sainte, connue sous le nom de « Vulgate ». Il n’assista pas au concile de Constantinople, convoqué par Théodose Ier, en 381, qui confirma le concile de Nicée et la divinité du Saint-Esprit. Fête le 11 décembre.

Damien :

. Damien (26 septembre) (27 septembre) (Damiano), voir Côme. Nom issu du grec « Damia » (déesse de la fertilité). Fête le 26 septembre (avec saint Côme).

. Damien, né à Pavie, dont il devint évêque en 680, s’opposa au monothélisme, mort en 710.

Daniel (PR : Danièle, Danielle, Danitza, Dany) (Daniele) :

. Daniel (10 octobre), martyr avec Samuel.

. Daniel le Stylite (11 décembre) (11 décembre), né à Maratha, près de Samosate, en Syrie, en 410, moine à 12 ans, vit saint Siméon Stylite à Antioche, et s’inspira de son exemple près de Constantinople. Il resta pendant plus de 33 ans sur une colonne, par mortification, et mourut en 494. L’empereur lui fit édifier une double colonne avec abri, où il donnait des conseils aux visiteurs qui grimpaient à une échelle. Nom issu de l’hébreu « dayan » (juge) et « el », contraction de « elohim » (Dieu), signifiant « Dieu est mon juge ». Fête le 11 décembre.

. Daniel, franciscain décapité par les musulmans en 1227. Fête le 13 octobre.

Daria (ou Darie ou Doria) : voir saint Chrysanthe. Fête le 25 octobre.

David (Davide) (29 décembre) :

. David, fils de Jessé, berger originaire de Bethléem, choisi par Dieu pour être roi d’Israël, poète, musicien, choisit Jérusalem comme capitale. Il épousa Bethsabée, dont il eut Salomon. Mort en 973 avant J.-C.. Représenté avec une harpe. Nom hébreu (aimé, chéri). Fête le 29 décembre.

. David, fils de sainte Nonn, princesse galloise, dont Xanthus, roi gallois, aurait abusé, et qui s’était réfugiée à Dirinon, dans le Finistère. Il fut l’élève de Iltud, en Pays de Galles, et fonda plusieurs monastères, dont celui de de Ménévie, où il mourut en 589. Patron du pays de Galles, fondateur de monastères. Il vécut de façon si austère qu’on l’appelait « waterman », le buveur d’eau. Son nom se retrouve dans de nombreuses communes bretonnes (terminaison -ivy). Fête le 1er mars.

Davy (20 septembre) : diacre chartreux martyrisé à Londres en 1537. Béatifié. Nom diminutif de David. Fête le 20 septembre.

Déborah : femme faisant partie des Juges du Livre des Juges, victorieuse de Sisera, chef de l’armée qui opprimait Israël vers 1150 avant J.-C.. Nom hébreu (abeille). Fête le 21 septembre.

Dèle (ou Déicole) : irlandais, moine à Bangor d’où il suivit saint Colomban à Luxeuil, fonda le monastère de Lure, mort solitaire en 625. Fête le 18 janvier.

Delphin (24 décembre) : premier (ou deuxième) évêque de Bordeaux, prit part au concile de Saragosse en 380 contre les priscillanistes, mort en 403. Il baptisa saint Paulin de Nole. Fête le 24 décembre.

Delphine (PR : Dauphine) (26 novembre) : Delphine de Signe (ou de Sabran), née dans le Vaucluse en 1283, épousa en 1299 saint Eléazéar de Sabran, par un mariage blanc, convenu avec ce dernier. Veuve en 1323, vécut dans la pauvreté, morte en 1360, à Apt, dont la cathédrale conserve ses reliques. Nom issu du latin « delphinus » (dauphin). Fête le 26 novembre.

Démètre : fondateur de l’église de Gap, au IVe siècle.

Denis (ou Denys) (PR : Sidney) (Géo – 51 communes : Daunès) (Dionigi) :

. Denis l’Aréopagite, disciple de saint Paul, évêque d’Athènes, membre de l’Aréopage, martyrisé à la fin du Ier siècle. Nom issu du latin « Dionysius ». Fête le 9 octobre.

. Denis de Paris, (9 octobre) (9 octobre), venu de Rome, premier évêque de Paris, au IIIème siècle, martyrisé à Montmartre (mont des martyrs), sous l’empereur Dèce, vers 250, et enseveli sous la basilique de saint Denis. Représenté décapité, se relevant pour porter sa tête, entouré de ses compagnons, le prêtre Eleuthère et le diacre Rustique. Très populaire en France. Nom issu du grec « Dionysos » (fils de Dieu). Invoqué contre les maux de tête. Patron des oiseaux, à cause de son nom. Dicton : « Beau temps à la Saint-Denis, Hiver pourri ». Fête le 9 octobre (avec Rustique et Eleuthère).

. Denis, pape de 259 à 261 (268), lutta contre les hérésies d’Asie. Fête le 26 décembre.

. Denis d’Alexandrie (ou le Grand), né de parents païens en 190, convertit, disciple d’Origène, dirigea l’école d’Alexandrie, évêque, deux fois arrêté, puis exilé, mort vers 265. Fête le 17 novembre.

. Denis le Chartreux, né près de Liège, vers 1400, chartreux à Ruremonde, mort en 1471, surnommé le Docteur extatique. Béatifié.

. Denis de la Nativité, de son nom Pierre Berthelot, né à Honfleur en 1600, pilote, puis carme, martyr à Goa en 1638. Béatifié en 1900.

Denise (Dionisia) (15 mai) (15 mai) :

. Denise, vierge de 16 ans, martyrisée en 251 en Asie mineure. Dicton : « A la Sainte Denise, Le froid n’en fait plus à sa guise ». Fête le 15 mai.

. Denise, martyre à Alexandrie, au IIIème siècle. Fête le 12 décembre.

. Denise, martyre, mère de saint Marjoric et soeur de Dative, avec lesquels elle fut flagellée, en 484, à Vite, en Afrique du Nord, par les Vandales, qui professaient l’arianisme. Fête le 6 décembre.

Déodat : voir Dié.

Deogratias : évêque de Carthage, mort en 457. Fête le 22 mars.

Déotila : fille de sainte Berthe, participa avec sa soeur sainte Gertrude et sa mère à la fondation du monastère de Blangy-sur-Ternoise en 686. Fête le 14 juillet, avec Gertrude.

Derrien : breton, fit un pèlerinage en Terre Sainte avec saint Néventer. A leur retour, ils sauvèrent d’un dragon le fils du seigneur de l’Elorn, futur saint Rioc. Nom issu du celte « der » et « gen » (né). Fête le 8 février.

Désiré (ou Géry) (Géo : Désirat) (Desiderato) :

. Désiré, évêque de Besançon, au IVème siècle.

. Désiré, né à Albi en 595, trésorier de Clotaire II et de Dagobert Ier, gouverneur de Marseille, évêque de Cahors, mourut en 655. Nom issu du latin « desideratus » (désiré). Fête le 8 mai.

. Désiré, né dans le Soissonnais, gardien du sceau royal sous Clotaire et Childebert, succéda en 543 à saint Arcade comme évêque de Bourges, participa à plusieurs conciles où il combattit le nestorianisme, et mourut en 550. Fête le 8 mai.

. Désiré, ermite à Gourdon.

. Désiré, fondateur du monastère de Fécamp.

Deusdedit : voir Dieudonné.

Dévote : Dévote de Monaco, née en Corse, martyre au IIIème siècle, son corps fut transféré à Monaco, dont elle est la patronne. Fête le 27 février (27 janvier).

Diane (PR : Amarynthe, Délie, Délia, Déliane) (9 juin) : Diane d’Andalo, née à Bologne en 1200, participa à la fondation d’un couvent de dominicaines en 1223 à Bologne. Elle eut à lutter contre ses parents qui voulaient l’arracher au cloître, et eut une côte cassée. Morte supérieure du monastère en 1236. Béatifiée. Fête le 9 juin.

Diboan : invoqué pour les malades sans espoir, à Briec, en Finistère, et à Plévin, en Morbihan. Fête le 3 juillet.

Diclopetus : premier évêque connu d’Orléans, au VIe siècle, participa au concile de Sardique (Sofia) en 343.

Didace (ou Diègue ou Diago) : né en Andalousie en 1400, ermite puis frère lai franciscain, gardien d’un couvent aux Canaries, mort à Alcala de Henarès en 1463. Fête le 13 novembre.

Didier (Géo : Désir, Dézery, Didière, Dier, Diéry, Disdier, Dizier, Drézéry) (27 communes) (Desiderio) :

. Didier (23 mai), évêque de Langres, martyrisé par les Vandales, en 407. Nom latin « Desiderius ». Dicton : « Qui sème haricots à la Saint-Didier Les arrachera à poignées ». Fête le 23 mai.

. Didier (23 mai), évêque de Vienne, né à Autun vers 540, mort près de Lyon en 608. Thierry II, à qui il reprochait ses débauches, le fit accuser de viol et exiler. Il fut ensuite lapidé et tué à coups de gourdin, en 607, à Saint-Didier-sur- Chalaronne, sur ordre de Brunehaut, épouse de Sigebert, roi des Francs d’Austrasie, à qui il reprochait également ses écarts de conduite. Fête le 11 février (23 mai).

. Didier, évêque de Rennes à la fin du VIIème siècle. Fête le 18 septembre.

Dié : voir Dieudonné.

Diègue : voir Didace.

Dieudonné (ou Adéodat, ou Déodat ou Deusdedit ou Dié) :

. Dieudonné, cordonnier de Rome dans les années 500, donnait ses ressources aux pauvres. Fête le 10 août.

. Dieudonné Ier (ou Adéodat ou Deusdedit), pape de 615 à 619, d’origine romaine. Nom issu du latin « a deo datus » (donné par Dieu). Fête le 8 novembre.

. Dié (ou Déodat), évêque de Nevers, quitta son diocèse pour une vie d’ermite, revint fonder un monastère dans les Vosges, autour duquel se forma la ville de Saint Dié, puis retourna à nouveau à la solitude. Mort en 679. Fête le 19 juin.

Dimitri (ou Demetrius) (26 octobre) :

. Dimitri, diacre, martyr à Sirmium (Sremska Mitrovica en Yougoslavie), vénéré à Thessalonique et à Gap. Nom issu du latin « Demeter », déesse de la fertilité. Fête le 26 octobre.

. Dimitri, ermite du XIIème siècle, dont les reliques reposent en la cathédrale de Bucarest. Fête le 27 octobre.

. Dimitri, rédigea des vies de saints, mort en Russie en 1709. Fête le 21 novembre.

Dinan : ancien chef de pirates vikings, repenti, fonda un monastère à l’emplacement de Dinan, en Côtes-d’-Armor. Fête le 21 février.

Dinault : martyr, originaire de Beauvais.

Diogène : premier évêque d’Arras, mort en 407.

Dioscore (PR : Cora, Coralie, Coraline, Coralise, Corinne) : fils d’un chrétien, soupçonné de cacher des Livres Saints dont la destruction avait été ordonnée par un édit de Dioclétien en 303, martyrisé et décapité en 305 à Alexandrie. Fête le 18 mai.

Dizant (Géo : Yzan, Yzans) : évêque de Saintes, au VIIIème siècle. Nom latin « Dicentius ».

Dizier : un des premiers évêques de la ville du même nom, dans la Haute Marne.

Dode : nom germain « Doda ».

Doethval : fils de Judwal, frère de Judaël, rois de Domnonée, dans le nord de la Bretagne, au VIème siècle. Fête le 22 janvier.

Domaine : née au VIIème siècle à la Roche-Guyon, se fit religieuse, avec son mari saint Germer, mort à Gasny. Fête le 1er octobre, surtout dans le Vexin.

Domice : solitaire et pénitent près d’Amiens, au VIIIème siècle. Fête le 23 octobre.

Dominique (PR : Dimanche, Domanche, Demange, Domange, Mangeot, Mangeotte, Mongin) (Domenico) :

. Dominique l’Encuirassé, italien, s’infligea des pénitences en portant une cuirasse de fer, mort à Font-Avellane en 1060.

. Dominique de Silos, bénédictin, prieur de Saint-Millan, puis abbé de Silos, thaumaturge, mort en 1073. Fête le 20 décembre.

. Dominique de Guzman (8 août) (4 août), prédicateur castillan, né à Calahorra, près de Burgos, en Vieille-Castille, en 1170, fils de la bienheureuse Jeanne d’Aza et du gouverneur de la ville Félix de Guzman. Il étudia à Palencia, puis entra comme clerc du chapitre d’Osma. Il accompagna Diego d’Acébès, prieur, devenu évêque, chargé par le roi de Castille de négocier le mariage du prince avec la fille du roi de Danemark, qui mourut prématurément. Il fut ensuite lui-même chargé par le pape Innocent III d’aller combattre les hérétiques albigeois. En 1215, il fonda à Toulouse l’ordre des Dominicains, ou Frères prêcheurs, qui fournirent beaucoup de membres à l’Inquisition, fondée en 1229, et prirent, à Paris, le nom de Jacobins. Il créa aussi l’ordre des Soeurs de N.-D. de Prouille. Il évangélisa la Lombardie et mourut à Bologne en 1221. Canonisé en 1234. Nom issu du latin « dominicus » (offert à Dieu) ou « domini canis » (chien de Dieu). Fête le 8 août (précédemment le 4 août).

. Dominique Savio, né à Riva, dans le Piémont, en 1842, mort à 15 ans en 1857. Elève de saint Jean Bosco. Béatifié en 1950, canonisé en 1954.

Domitien (PR : Domitien) (1er juillet) : martyrisé à Sébaste, avec 39 compagnons chrétiens, en 320. Fête le 10 mars.

Domitille : voir Flavia.

Domnin : Domnin d’Avrillé, d’origine juive, devenu chrétien, martyr sous Dioclétien, à l’âge de 10 ans, dont le corps fut transféré au Puy. Vénéré à Avrillé, près de Talmont en Vendée. Fête le 16 juillet.

Domnole : abbé de Saint-Laurent, évêque du Mans en 581.

Donald (15 juillet) : vécut en Ecosse, au VIIIème siècle, dans le comté de Forfar.Veuf, il créa une congrégation pour ses neuf filles. Nom issu du celtique « da » (bon) et « noal » (Noël).

Donan :

. Donan, irlandais, fondateur d’un monastère dans les Hébrides, au début du VIIème siècle, massacré par les Danois. Fête le 15 avril.

. Donan, disciple de saint Brieuc. Fête le 15 avril.

Donat :

. Donat, ermite de Sisteron, au VIème siècle. Nom latin « Donatus ».

. Donat, évêque de Besançon, né en 592, mort en 651. Fête le 22 juillet.

. Donat, évêque d’Arezzo, martyr sous Julien l’Apostat. Fête le 7 août.

Donatien (24 mai) (Donaziano) :

. Donatien, originaire de Nantes, fils, comme Rogatien, d’Aurélien, gouverneur de la cité, martyrisé avec lui, dits les « enfants nantais », vers 299 (ou 288). Donatien, baptisé, et Rogatien, qui ne l’était pas, furent jetés en prison. Pour lui donner le baptême, son frère l’embrassa. Ils furent torturés, exposés nus sur un chevalet, fouettés, le crâne transpercé, puis décapités. Nom issu du latin « donatus » (donné). Fête le 24 mai.

. Donatien, romain, évêque de Reims vers 399, dont les reliques furent transférées à Bruges au IXème siècle.

Donnat (19 août).

Doria : voir Daria.

Dorothée (PR : Doris) (Dorotea) :

. Dorothée d’Alexandrie, repoussa les avances de Maximin, empereur de 235 à 238, et se retira dans le désert où elle mourut. Nom issu du grec « doron » (don) et « theos » (Dieu). Fête le 6 février.

. Dorothée, martyr en 303, avec saint Gorgon, officiers de Dioclétien, convertis. Fête le 6 février.

. Dorothée, vierge martyrisée et décapitée à Césarée (Kayseri) en Cappadoce, en 310. Elle convertit les deux femmes qui la conduisaient au supplice ainsi qu’un jeune avocat Théophile. Patronne des jardiniers, parcequ’elle aurait, après sa mort, fait porter, par un ange des roses et des pommes à un païen qui lui aurait ironiquement demandé des fleurs et des fruits du jardin céleste. Fête le 6 février (précédemment). Fête le 6 février.

. Dorothée de Thèbes, ermite au IVème siècle.

. Dorothée, patronne de la Russie, vécut au XIVème siècle. Fête le 25 juin.

Dosithée : soldat d’Orient, religieux à Jérusalem, mort jeune.

Doucelin : disciple de saint Martin, à Alonnes (Maine-et-Loire).

Doulchard : ermite, au VIème siècle. Nom germain « Dulcardus ».

Droctrovée (10 mars) : né vers 535, appelé pas saint Germain de Paris à Saint-Vincent (devenu Saint Germain des Prés), mort en 580. Fête le 10 mars.

Druon :

. Druon, patron des bergers. Nom issu du franc « drudo » (fidèle). Fête le 16 mai.

. Druon, pèlerin de Rome au XIIème siècle. Fête le 16 avril.

Dunstan : né à Glastonbury en 925, moine, évêque de Worcester, archevêque de Canterbury en 960, légat du pape Jean XII, mort à Canterbury en 988. Principal conseiller du roi saint Edouard le Martyr. Patron des musiciens. Fête le 19 (12 ?) mai.