Jean-Jacques ROUSSEAU

Jean-Jacques ROUSSEAU
28 juin 1712 (Genève) – 2 juillet 1778 (Ermenonville)

 

DAPHNIS ET CHLOÉ
LA DÉCOUVERTE DU NOUVEAU MONDE
LE DEVIN DU VILLAGE
IPHIS ET ANAXARETTE
LES MUSES GALANTES
PYGMALION

 

Jean-Jacques ROUSSEAU (1712-1778) est l’un des plus grands penseurs français au XVIIIe siècle. Il est connu généralement comme l’auteur d’écrits philosophiques, politiques, pédagogiques aussi bien qu’autobiographiques et littéraires (Émile, Du contrat social, Confessions, La Nouvelle Héloïse).

Mais Rousseau est en même temps un musicien, compositeur de musique (Les Muses galantes, Le Devin du village), ainsi que théoricien de musique (Lettre sur la musique française, Dicitionnaire de musique). C’est comme musicien qu’il a été connu pour la première fois à Paris en 1742.

Ses activités musicales n’étaient jamais de simples divertissements d’un grand penseur. Au contraire, la pensée musicale de Rousseau est allée jusqu’à préparer la pensée philosophique (politique et pédagogique) de Rousseau, ainsi que sa critique sociale. Je pense qu’elles ont exercé une grande influence l’une sur l’autre. En publiant mes articles par internet, je crois contribuer tant soit peu à l’élargissement d’une vue sur une image unifiée entre Rousseau philosophe et Rousseau musicien.

En outre, nous trouvons une caractéristique intéressante dans toutes les œuvres de Rousseau; c’est la manière pour transformer les rapports antagonistes (M. et Mme Wolmar et leurs serviteurs, le précepteur et Emile, la volonté générale et les citoyens, époux et épouse, etc.) en rapports harmonieux mais déguisés. Je l’ai appelée la manière de la «main cachée». Rousseau a cherché à construire un monde idéal par cette «main cachée». Je pense que cette «main cachée» est un résultat de l’approfondissement de la pensée musicale de Rousseau, et surtout de ses controverses musicales avec Rameau.

 

Jean-Jacques Rousseau et la musique – Un extrait très documenté de Yoshihiro Naito

Œuvres musicales de Rousseau

– Symphonie composée et exécutée à Lausanne en 1730.
– Cantates, chansons, composées et exécutées à Chambéry de 1733 à 1737.
– Chanson mise en musique par M. Rousseau, à Chambéry : «Un papillon badin caressait une rose». Mercure de France, juin 1737.
– Iphis et Anaxarète, opéra composé à Chambéry, vers 1740.
– La Découverte du nouveau monde, opéra composé à Lyon en 1741.
– Les Muses galantes, opéra-ballet en trois actes, composé en 1743-1745. (Il ne reste de cette oeuvre que le poème, ainsi que la musique de la première entrée, Hésiode).
– Les Fêtes de Ramire, remaniement de la Princesse de Navarre de Voltaire et Rameau, représenté à Versailles le 22 décembre 1745.
– Canzoni di Batello, Chansons italiennes, composées en 1743 ou 44 et gravées à Paris en 1753.
– Symphonie à cors de chasse, exécutée au Concert spirituel, le 23 mai 1751.
– Salve regina, motet pour voix seule et orchestre composé pour Mlle Fel et chanté par elle au Concert spirituel le 17 et le 19 avril 1752.
– Le Devin du Village, intermède en un acte, représenté pour la première fois à Fontainebleau le 18 octobre 1752, et à l’Opéra de Paris le 1er mars 1753.
– Ecce sedes hic tonantis, motet pour voix seule et orchestre, composé pour la dédicace de la chapelle du château de la Chevrette et exécuté le 15 septembre 1757.
– Quam dilecta tabernacula, motet pour 2 voix et basse, composé à Trye-le-Château en 1767-1768.
– Quomodo sedet sola civitas, avec un Répons, pour chant et basse continue, 1772.
– Principes persecuti sunt, motet pour voix seule en rondeau, de date inconnue.
– Pygmalion, scène lyrique, représentée pour la première fois à Lyon le 19 avril 1770, puis à Paris, à la Comédie-Française, le 30 octobre 1775, avec ouverture et musique de scène d’Horace Coignet et deux morceaux de la composition de J.-J. Rousseau.
– Six nouveaux airs du Devin du Village, composés vers novembre 1774, et chantés à l’Opéra le 20 avril 1779.
– Daphnis et Chloé, opéra inachevé.
– Les Consolations des misères de ma vie, ou Recueil d’airs, romances et duos.

 

Discographie

Le Devin du Village [ NUOVA ERA 7106/07 ]
Colette : Eva Kirchner.
Colin : Dongkyu Choy.
Le Devin : Thomas Müler De Vries.
Alpe Adria Ensemble sous la direction de René Clemencic.

 

Pour en savoir plus :

Pour les philatélistes