Francesco ROSSI

Francesco ROSSI

 

LA CORILDA
livret de P. E. Badi (?) – représenté au teatro San Moise de Venise, en 1688
LA PENA DEGL’OCCHI
représenté au teatro San Moise de Venise, en 1688
LA NINFA APOLLO
pastorale en trois actes, représentée pour la récréation de Carnaval de messieurs les Académiciens d’une livre, Venise, 1726 ; dédiée à l’Illustrissime Seigneur le Comte Carlo Villa – livret du Comte Francesco de Lemene, de Lodi – livret en français disponible sur livretsbaroques.fr
IL SEIANO MODERNO DELLA TRACIA

 

Plusieurs compositeurs italiens portant ce nom ont été actifs entre 1650 et 1725. Parmi eux, on trouve un compositeur d’opéra actif à Milan entre 1658 et 1697, également organiste et maître de chapelle.

Un certain Don [Nicolò] Francesco [de] Rossi était chanoine de la cathédrale de Bari et y fut nommé maître de chapelle le 16 janvier 1677. Des documents de Bari indiquent qu’il se rendit à Venise pour y composer des opéras vers 1686. Bonlini lui attribue trois œuvres données à Venise au théâtre San Moisè : Il Seiano moderno della Tracia (1686), La Corilda (1688, livret de P.E. Badi ?) et La pena degl’occhi (1688).

Des chroniques de théâtre ultérieures désignent le compositeur comme “abbé originaire des Pouilles”. Il est probablement l”abbé Francesco Rossi” qui fut élu maître de chapelle de l’Ospedale dei Mendicanti de Venise le 22 juillet 1689 et prit sa retraite le 8 janvier 1699. Il pourrait avoir écrit trois introductions de psaumes pour les Mendicanti : Divinae Gratiae Triumphus (1691), Patientia Victrix (1694) et Carmina praecinenda psalmo Miserere a Filiabus Xenodochi.

Ce Francesco Rossi pourrait être celui qui fut maître de chapelle au conservatoire de Sant’Onofrio à Naples de 1669 à 1672, et dont certaines œuvres sacrées sont conservées à Naples.