La Lyre enchantée

LA LYRE ENCHANTÉE

 

COMPOSITEUR

Jean-Philippe RAMEAU

LIBRETTISTE

Gentil-Bernard

     

 Acte de ballet, constituant la deuxième entrée des Surprises de l’Amour, opéra-ballet en un prologue, Le Retour d’Astrée, et deux entrées, La Lyre enchantée (deux dessus, une haute-contre, une basse) et Adonis ou L’Enlèvement d’Adonis (deux dessus, deux basses), commandé à Rameau pour célébrer le traité d’Aix-la-Chapelle, représenté le 27 novembre 1748, en ouverture de la saison du théâtre des Petits Appartements à Versailles, sur le Grand Escalier des Ambassadeurs.

 

La Lyre enchantée fut conservée lors de la reprise des Surprises de l’amour, le 31 mai 1757, avec Mlle Chevalier (Uranie), Mlle Fel (Parténope), Poirier (Linus).

En 1758, Rameau apporta des remaniements. La partition en fut imprimée, avec les changements qui ont été faits en 1758, et vendue par Le Clerc (rue du Roule), Bayard (rue St Honoré), Daumont (rue de la Ferronnerie), Mlle Castagnery (rue des Provaires), et Le Menu (rue du Roule).

La Lyre enchantée - 1758

Cette même année, on édita également une partition manucrite d’airs extraits de la Lyre enchantée.

 Argument :

Le berger Linus aime secrètement Uranie, Muse de l’Astronomie, prude à l’excès. La sirène Parthénope enchante d’abord le crédule berger, puis tend un piège à Uranie en accrochant à un chêne une lyre enchantée qui rend amoureux quiconque en joue. Uranie, victime du charme, sombre dans un délire amoureux…

 

Livret disponible sur livretsbaroques.fr

 

  Retour à la page d’accueil