Johann Adolf HASSE

Johann Adolf HASSE
25 mars 1699 (Bergedorf, près Hambourg) – 16 décembre 1783 (Venise)

 

L’ACHILLE IN SCIRO
ADRIANO IN SIRIA
livret de Pietro Metastasio – représenté au Hoftheater de Dresde, le 17 janvier 1752
ALCIDE AL BIVIO
ALFONSO
livret de Stefano Benedetto Pallavicino sur un thème espagnol – représenté au Hoftheater de Dresde, du 11 au 23 mai 1738 (cinq représentations), dans des décors de Andrea Zucchi – avec Faustina Bordoni dans le rôle d’Ermesenda – à l’occasion du mariage de la princesse héritière Maria Amalia avec Carlo, roi des Deux-Siciles
ANNIBALE IN CAPUS
pasticcio – livret de Francesco Vanneschi – représenté au King’s Theatre de Londres, le 4 novembre 1746 – en collaboration avec G.B. Lampugnani
ANTIGONO
ANTIOCO
Antiochos – livret de Bertold Feind d’après Apostolo Zeno et Pietro Pariati – représenté au Hoftheater de Brunswick – Wolfenbüttel, le 11 août 1721 – personnages : Seleuco, roi de Syrie (ténor); Antioco, son fils, amant de Stratonica (ténor); Stratonica, princesse de Macedoine, amante d’Antioco, promise à Seleuco (soprano), Argene, princesse de Lydie (soprano), Tolomeo, prince d’Egypte, amant d’Argene (alto), Arsace, noble phénicien (basse) – Hasse, dont c’était le premier opéra, chanta lui-même le rôle-titre
ARMINIO
Arminius – livret d’Antonio Salvi – représenté au Teatro Ducale de Milan, le 28 août 1730, dans des décors de Domenico Barbieri et G. B. Medici, avec Faustina Bordoni dans le rôle de Tusnelda
ARMINIO
ARTASERSE
ARTEMISIA
L’ARTIGIANO GENTILUOMO
voir Larinda e Vanesio
ASILO D’AMORE
festa teatrale – livret en un acte de Pietro Metastasio – représenté à Naples en juillet 1742
L’ASTARTO
livret d’Apostolo Zeno et Pietro Pariati – représenté au Teatro San Bartolomeo de Naples, en décembre 1726
ASTERIA
livret de Stefano Benedetto Pallavicino – représenté au Hoftheater de Dresde, le 3 août (ou 7 octobre ?) 1737, avec Faustina Bordoni dans le rôle-titre
ATALANTA
livret de Stefano Benedetto Pallavicino – représenté au Hoftheater de Dresde, le 26 septembre 1737, avec Faustina Bordoni
ATTALO, RE DI BITINIA
livret de F. Silvani – représenté au Teatro San Bartolomeo de Naples, en mai 1728
ATTILIO REGOLO
CAIO FABRIZIO
CATONE IN UTICA
CIRO RICONOSCIUTO
livret de Pietro Metastasio – représenté au Hoftheater de Dresde, le 20 janvier 1751
LA CLEMENZA DI TITO
CLEOFIDE
CLEONICE
voir Demetrio
LA CONTADINA
DALISSA
livret de Domenico Lalli d’après Niccolo Minato – représenté au Teatro San Samuele de Venise, en mai 1730, dans des décors de Girolamo Mengozzi – avec Faustina Bordoni dans le rôle-titre, et Anna Giro
DEMETRIO
DEMOFOONTE
DIDONE
livret anonyme adapté de la Didone abbandonata de Pietro Metastasio – représenté au King’s Theatre de Londres, le 26 mars 1748
DIDONE ABBANDONATA
DORILLA E BALANZONE
voir La Serva scaltra
EGERIA
ENEA IN CAONIA
livret de L.M. Stampiglia – représenté à Naples en 1727
ENDIMIONE
livret de Pietro Metastasio – représenté à Naples en juillet 1743
L’EROE CINESE
EURISTEO
livret de Domenico Lalli d’après Apostolo Zeno – représenté au Teatro San Samuele de Venise, en mai 1732, avec une distribution réunissant Gregorio Babbi (Cisseo), Francesco Cuzzoni Sandoni (Anglatilda), Cecilia Belisani Buini (Serva del principe d’Assia), Marina Cittadini (Erginda), Gaetano Majorano, dit Caffarelli (Ormonte), Mariano Nicolini (Glancia)
EZIO
LA FANTESCA
voir Merlino e Galoppo
GERONE TIRANNO DI SIRACUSA
livret d’A. Aureli – représenté au teatro San Bartolomeo de Naples, le 19 novembre 1727
IPERMESTRA
IRENE
livret de Stefano Benedetto Pallavicino – représenté au Hoftheater de Dresde du 8 au 18 février 1738 (six représentations) – avec Faustina Bordoni dans le rôle-titre
ISSIPILE
livret de Pietro Metastasio – représenté au teatro San Bartolomeo de Naples, le 1er octobre 1732, dans des décors de Francesco Saracino – avec Faustina Bordoni dans le rôle-titre – reprise au teatro San Carlo de Naples, le 19 décembre 1742, avec Astrua, Caffarelli, Manzuoli, Mazziotti
LARINDA E VANESIO
LEUCIPPO
favola pastorale – livret en trois actes de Giovanni Claudio Pasquini – représenté, avec Faustina Bordoni dans le rôle de Dafne, au Hoftheater de Hubertsburg, le 7 octobre 1747, pour l’anniversaire de l’Électeur de Saxe Frédéric Auguste II – reprise au San Samuele de Venise, en 1749 – reprise dans une seconde version au Grosses Königliches Opernhaus am Zwingerhof (Hoftheater) de Dresde, le 7 janvier 1751 – une reprise prévue le 7 août 1763 fut annulée, l’Électeur de Saxe étant mort d’une attaque deux jours avant – le nouvel Électeur Frederik Christian mourut à son tour le 17 décembre de la même année, et Faustina Bordoni et Johann Adolf Hasse quittèrent Dresde en février 1764 pour Vienne
LUCIO PAPIRIO DITTATORE
MARC’ ANTONIO E CLEOPATRA
MERLINO E GALOPPO
MIRIDE E DAMARI
IL NATAL DI GIOVE
livret de Pietro Metastasio – représenté au Hofteater de Hubertsburg, le 7 octobre 1749 – avec Faustina Bordoni dans le rôle de Mandane
NITTETI
livret de Pietro Metastasio – représenté au teatro San Benedetto de Venise, en janvier 1758
NUMA POMPILIO
L’OLIMPIADE
OLIMPIA IN EBUDA
livret de Paolo Rolli d’après l’Orlando furioso de L’Arioste – représenté le 15 mars 1740 au Little Haymarket de Londres
ORFEO
pasticcio – représenté au London Haymarket Theatre, le 2 mars 1736, avec Carlo Broschi, dit Farinelli, dans le rôle-titre – en collaboration avec Vinci, Araja et Porpora
PARTENOPE
festa teatrale sur un livret de Pietro Metastasio – représenté au Burgtheater de Vienne, le 9 septembre 1767, pour célébrer le mariage du roi Ferdinand IV avec Marie-Josèphe d’Autriche. Ce spectacle connut un énorme succès dans toute l’Italie et en Europe, et fut transformé en « pasticcio » avec des éléments repris du livret de Silvio Stampiglia
PIMPINELLA E MARCANTONIO
opera buffa – représenté en 1741
PIRAMO E TISBE
IL RE PASTORE
dramma per musica en trois actes – livret de Pietro Metastasio – représenté au Hoftheater de Hubertsburg, le 7 octobre 1755 – personnages : Aminta (soprano), Elisa (soprano), Tamiri (soprano), Agenore (soprano), Alessandro (ténor)
RIMARIO E GRILLANTEA
ROMOLO ED ERSILIA
IL RUGGIERO
LA SEMELE
ou La Richiesta fatale – livret de F. Ricciardi – représenté à Naples à l’automne 1726
SEMIRAMIDE RICONOSCIUTA
SENOCRITA
livret de Stefano Benedetto Pallavicino – représenté au Hoftheater de Dresde du 27 février au 2 mai 1737 (huit représentations), avec Faustina Bordoni dans le rôle-titre
LA SERVA SCALTRA
IL SESOSTRATE
livret de A. Carasale, d’après Apostolo Zeno et Pietro Pariati – représenté au Teatro San Bartolomeo de Naples, le 13 mai 1726
IL SOGNO DI SCIPIONE
Le Songe de Scipion – livret de Pietro Metastasio – représenté au Hoftheater de Varsovie, le 7 octobre 1758 – Hasse était alors au service de la cour de Saxe qui s’était exilée en Pologne du fait de la troisième guerre de Silésie avec la Prusse – le livret fait référence à l’incendie de Carthage par les Romains en 146 av. JC – Scipion Émilien aurait versé des larmes au spectacle de la ville en feu en songeant que tel pourrait être un jour le sort de Rome
SIROE, RE DI PERSIA
SOLIMANO
LA SORELLA AMANTE
LA SPARTANA GENEROSA
livret de Giovanni Claudio Pasquini – représenté au Hoftheater de Dresde du 8 au 19 janvier 1747 (quatre représentations), dans des décors de Giovanni Battista Grone – avec Faustina Bordoni dans le rôle d’Eustene
TIGRANE
livret de Francesco Silvani d’après Apostolo Zeno- représenté au teatro San Bartolomeo de Naples, le 4 novembre 1729 – reprise au teatro San Carlo de Naples, le 4 janvier 1745, avec des airs d’Antonio Palella, avec Gaetano Majorano, dit Caffarelli, puis le 4 novembre 1745, avec Astrua, Barlocchi, Zipoli, Caffarelli, Manzuoli, Fabbri
TITO VESPASIANO
voir La Clemenza di Tito
IL TRIONFO DI CLELIA
IL TUTORE
L’ULDERICA
représenté au Teatro San Bartolomeo de Naples, le 29 janvier 1729
VIRIATE
ou Siface – livret de Domenico Lalli d’après Pietro Metastasio – représenté au Teatro San Giovanni Grisostomo de Venise, durant le carnaval 1739 – avec Faustina Bordoni dans le rôle de Viriate
ZENOBIA

 

« Né à Hambourg en 1699 et mort à Venise en 1783, Johann-Adolf Hasse nous aide à feuilleter le journal de bord de l’opéra italien au XVIIIe siècle. Ce chanteur-né, à qui rien de la vocalité ne fut jamais étranger, accompagna le passage de l’opéra napolitain à l’opera seria issu des réformes d’Apostolo Zeno et, surtout, de Pietro Metastasio. Quoique susceptible d’accomplir tout son parcours professionnel à Hambourg, Hasse eut tôt l’intuition de se former (et de s’informer) à la source, à Naples, auprès de Porpora et d’Alessandro Scarlatti. Il commença dès lors une première carrière, italienne, partagée entre Naples et Venise, Puis, invité en 1731 à la cour de Saxe, il y commença une deuxième vie pendant trente-deux ans, à partir de Dresde, il rayonna par toute l’Europe, y répondant à commandes et invitations prestigieuses. Mais le plus important fut sa rencontre avec le poète officiel à la cour de Vienne, et père de la grande réforme de l’opéra au Siècle des Lumières, Pietro Metastasio. Hasse tourna radicalement le dos à sa culture napolitaine et épousa la cause métastasienne, mettant en musique la quasi-totalité des livrets de celui qui apporta un visage aussi nouveau à l’opéra (en) italien que le dramaturge Lessing au théâtre allemand au XVIIIe siècle. En 1763, à la mort de son patron, l’Elec-tour de Saxe, Hasse fut congédié et rendit à Vienne pour finir paisiblement sa « troisième vie » à Venise. »

(Opéra International – mars 1994)

Pour en savoir plus :

Un tout nouveau (et tout beau) site d’Eric Juaneda, consacré à Johann Adolf Hasse – http://www.hasse-compositeur.net/