Les Stratagèmes de l’Amour

COMPOSITEUR André Cardinal DESTOUCHES
LIBRETTISTE Pierre-Charles Roy

 

Opéra-ballet ou ballet héroïque en trois actes (Scamandre, les Abdérites, la Fête de Philotis) et un prologue (composé à l’occasion du mariage de Louis XV), sur un livret de Pierre-Charles Roy, représenté à l’Académie royale de musique le 21 mars 1726.

La distribution réunissait : Mlle Antier (La Prêtresse de la Gloire), Chassé (Le Prêtre de la Gloire) dans le prologue, Thévenard (Léandre), Grenet (Palémon, confident de Léandre), Mlle Le Maure (Callirhée), Mlle Minier (Doris, confidente de Callirhée), Mlle Souris (Une Matelote), dans la première entrée Scamandre, Mlle Antier (Irène), Murayre (Iphis), Tribou (Timante, rival d’Iphis), Chassé (Un Héros furieux), Mlles Minier et Souris (Bergères) dans la deuxième entrée Les Abdérites, Thévenard (Emile), Murayre (Lycas, Esclave et Roi des jeux), Mlle Antier (Albine) dans la troisième entrée La Feste de Philotis.

Il n’y eut que trois représentations.

Le 18 avril 1746, on donna le Prologue et le premier acte au Concert de la Reine.

Une parodie en trois actes, de Fuzelier et Dorneval, parut en 1726.

105me Opéra. C’est un Ball. en trois entrées, dont les vers sont de M. Roy, & la musiq. de Destouches : il est imprimé partition in-4°. La premiere représentation s’en donna le 28 Mars 1726, & il disparut après la troisieme : cependant Fuzelier & D’Orneval en firent paroître au mois d’Avril une Paro. en 3 Ac. sous le même titre, aux Marionnettes de Bienfait : elle n’a pas été imprimée. Le Prolog. de ce Ballet, fait pour le mariage de Leurs Majestés, représente le temple de la Gloire ; le Roi y est placé au milieu de ses plus célebres prédécesseurs : la Prêtresse & le Prêtre de la Gloire, avec deux Bergers, en sont les interlocuteurs. La premiere entrée est intitulée le Scamandre ; la seconde, les Abdérites ; & la troisieme, la Fête de Philotis. (de Léris – Dictionnaire des Théâtres)
Synopsis

Prologue

Le temple de la Gloire consacré à l’Éternité de l’Empire français. Sur le frontispice, en lettres lumineuses, l’inscription Aeternitas imperii. Au fond s’élèvent trois arcades où la statue de la France paraît entre celles de Pharamond et de Charlemagne. Elles portent des médaillons des Rois des deux premières races. Celles des côtes sont remplies de statues d’or, ornées de draperies, et représentant Hugues Capet, Philippe Auguste, Charles le Sage, Louis XII, François Ier, Henri IV, Louis le Juste, Louis le Grand. Avec les médaillons des autres Rois de la troisième race.

 La Prêtresse et le Prêtre de la Gloire invitent les Guerriers et des Bergers à célébrer la gloire du Roi. Un groupe de nuages descend, soutenu des Grâces et des Amours, il porte un trône avec le Roi et la Reine. Derrière eux, l’Hymen et l’Amour qui les couronnent de myrrhes et de roses. Danse des habitants ds rivages de la Seine.

Première entrée : Scamandre

Au loin, les ruines de Troie, et devant, les rivages du Scamandre, ornés de petits autels d’or destinés aux offrandes et libations pour le Dieu du Fleuve

Léandre et sa suite, déguisés en Dieux des eaux et en Naïades, s’apprête à profiter de l’obscurité pour débarquer. Palémon s’irrite que son hymen avec Callirée soit retardé par une fête en l’honneur du Fleuve Scamandre pour apaiser sa haine des époux. Doris lui demande de s’écarter. Callirée pleure son amant disparu, Léandre. Les Troyennes portent des offrandes et invoquent le Scamandre pour le bonheur des amants. Callirée ne peut que pleurer. On entend une symphonie bruyante qui annonce la venue du Scamandre qui n’est autre que Léandre déguisé. Scamandre se dit séduit par Callirée et lui propose d’être sa Reine. Callirée résiste, avoue qu’elle n’aime pas l’amant qu’on lui destine, Palémon, mais Léandre. Scamandre se découvre. Le choeur danse en leur honneur. Scamandre emmène Callirée sur sa barque. Palémon les voit partir et crie vengeance.

Deuxième entrée : les Abdérites

Une place de la ville d’Abdère, au loin une campagne

Irène se lamente de l’époux qu’on lui impose, Timante, alors qu’elle aime Iphis. Elle explique à Iphis qu’elle cherche en vain à déplaire à Timante, et qu’elle doit se soumettre pour satisfaire les Abdérites rendus fous par le spectacle de tragédies grecques. Timante est décidé à épouser Irène, en dépit de l’attitude hostile d’Irène. Les Abdérites furieux entre de tous côtés. Après avoir vu jouer les tragédies d’Ajax, Oreste, la Prise de Troie, armés de flabeaux et de poignards, ils se prennent pour les héros de la Grèce. Irène s’effraie du délire des Abdérites qui veulent ravager les temples des dieux et les palais des rois. Irène en fureur, se prend pour Cassandre, et désigne les Grecs, et son chef Timante, aux coups des Abdérites. Elle prend Timante pour Ajax, et sombre dans la folie, puis s’évanouit. Timante annonce à Iphis qu’il ne veut plus épouser Irène. Irène se réveille entre les bras d’Iphis et lui avoue qu’elle l’aime, et qu’elle a simulé la folie. Symphonie champêtre. Choeurs et danses des bergers.

Troisième entrée : la Feste de Philotis

Un lieu préparé pour la fête de Philotis, orné des statues de Mars et Vénus

Lycas est le roi de la fête qui honore Philotis. Émile espère qu’il pourra l’aider à apaiser son tourment : il doit épouser Albine mais en aime une autre. Albine s’est déguisée en esclave et espère séduire Émile. Émile la rencontre et lui avoue son amour. Albine déguisée lui rappelle qu’il se doit à Albine.

La salle des festins de Philotis. Le fond est décoré de tables et de lits utilisés dans les repas de l’Antiquité. Des vases de fleurs et de fruits sur les côtés. Au dessus, des tribunes remplies de joueurs d’instruments. Les personnages du festin sont des esclaves des deux sexes, magnifiquement habillées et représentant les nations soumises à l’Empire romain.

Lycas et le chœur chantent des hymnes à Bacchus. Puis il fait cesser les jeux pour aller en triomphe autour des remparts de Rome délivrés autrefois par l’esclave Philotis. Émile cherche l’esclave qu’il aime. L’ayant trouvée, il lui fait des reproches. Albine toujours déguisée, continue de vouloir s’effacer en faveur d’Albine. Enfin elle se découvre. Lycas revient, porté sur un palanquin par les esclaves, célébrant la gloire de Philotis. Ballet des nations.

 

Livret disponible sur livretsbaroques.fr