Le Ballet de Trianon

COMPOSITEUR Michel-Richard DELALANDE
LIBRETTISTE

    

Ballet à six entrées, dansé devant le Roi, le 5 janvier 1689, pour le retour de Monseigneur le Dauphin de l’armée d’Allemagne, dans le Grand Trianon que Louis XIV venait de faire construire par Mansart. Le roi voulait marquer l’extrême satisfaction qu’il a reçue du retour de Monseigneur le Dauphin après ses glorieuses conquêtes (Le Mercure galant).

Le Grand Trianon en 1700

Des répétitions avaient eu lieu devant le Roi, les princesses, Madame de Maintenon, Mesdames de Chevreuse, de Gramont et de Dangeau, le 24 novembre précédent. Pierre Deschars (*), célèbre par son rôle de Polichinelle, faisait partie des danseurs.

(*) Pierre Deschars, né à Paris vers 1660, mort à Bruxelles le 12 mai 1734, danseur à l’Académie royale en 1682, se fit connaître par sa « danse à deux visages » et celle de Polichinelle

Pierre Deschars en Polichinelle

Delalande reçut 1 000 livres pour la musique, Bérain 350 livres pour le dessins des costumes. Beauchamp régla la chorégraphie.

Le Mercure galant de janvier 1689 en rendit compte.

Le Roy pour marquer l’extréme satisfaction qu’il à receuë du retour de Monseigneur le Dauphin aprés les glorieuses conquestes, a fait danser un Balet dans l’agreable Palais de Trianon, que l’on a tant de raison d’appeller le palais de Flore. C’est aussi le nom qu’a eu ce Balet qui fut dansé le 5 de ce mois. Le théatre ne pouvoit avoir de plus superbe décoration que Trianon mesme. L’eclat des marbres , & des beautez de l’architecture attachent d’abord la veuë fur cette grande façade appellée le Peristile, & le plaisir redoublé lors que par l’ouverture de ses arcades entre plusieurs rangs de riches colonnes, on découvre ces fontaines, ces jardins, & ces Parterres toujours remplis de toutes sortes de fleurs. C’est alors que l’on oublie qu’on est au milieu de l’hyver, ou bien l’on croit avoir esté transporté tout d’un coup en d’antres climat quand on voit ces delicieux objets qui marquent si agreablement la demeure de Flore.

Suite disponible sur le site livretsbaroques : http://livretsbaroques.fr/ballets/palais_flore_1689.htm

 

Des reprises eurent lieu deux fois par semaine à Trianon, pendant tout le Carnaval de 1689.

Ainsi Dangeau nota dans son Journal :

Lundi 24 (janvier), à Versailles. A cinq heures, le roi et Monseigneur allèrent à Trianon, où l’on dansa le ballet. Le roi étoit en bas ; madame la Dauphine y vint avec beaucoup de dames. Madame de Chamarande étoit dans son carrosse. Madame la grande Duchesse y vint avec madame la Dauphine.

Lundi 31 (janvier), à Versailles. Le roi a dîné à son petit couvert. Monseigneur a donné à dîner aux princesses ; ensuite ils sont allés à Trianon, où l’on a dansé le ballet.

Lundi 7 (février), à Versailles. A trois heures, le roi, Monseigneur et les princesses allèrent à Trianon. Le roi et la reine d’Angleterre y arrivèrent bientôt après; le roi les reçut sur le perron du péristyle, et leur fit voir la maison dont ils furent charmés; ensuite les deux rois causèrent ensemble, et la reine joua de moitié avec Monsieur contre mesdames de Ventadour et d’Épinoy. Madame la Dauphine arriva à cinq heures et demie, et l’on entra de bonne heure dans la salle du ballet. Le roi et la reine d’Angleterre les virent de la tribune où ils allèrent avec le roi. La reine étoit assise entre les deux rois, et mesdames de Sussex, de Baucley et de Montecuculli étoient dans la tribune aussi avec mesdames de Maintenon, de Chevreuse, de Beauvilliers, de Montchevreuil et de Grammont.

Lundi 14 (février), à Versailles. Le roi, Monseigneur et madame la Dauphine allèrent à Trianon, où l’on dansa le ballet.

Le livret fut imprimé par Ballard en 1689. Dix-sept airs furent intégrés dans la 6e Suite des Symphonies pour les soupers du Roi.

 Le Palais de Flore

Les cinq entrées sont successivement :

(1) Naïades et Sylvains, Minerve et Bellone, avec Mlle Varango (la Renommée), Mlle La Lande (Minerve), Mlle Rebel (Bellone) ;

(2) Nymphes et Zéphyrs, avec Mlle Guignard et Mlle Chape (deux Nymphes), Matos (ou Matho ?) (un Zéphyr) ;

(3) Nymphes de Diane et Endimion, Céphale et Hipolyte, avec Mlles de La Lande et Rebel (deux Nymphes de Diane), Jonquet (Endimion), Godonèche (Céphale), du Four (Hipolyte) ;

(4) La Gloire, avec Mlle la Lande (Pentésilée), Mlle Varango (Antiope), Morel (Ulysse), Cebret (Cyrus) ;

(5) La Joie et les Plaisirs, avec Mlle Chappe (la Joie), Jonquet, Matos & Cebret (les Plaisirs).