Francesco Bartolomeo CONTI

Francesco Bartolomeo CONTI
20 janvier 1681 (Florence) – 20 juillet 1732 (Vienne)

 

ALBA CORNELIA
dramma per musica en trois actes – livret de Pietro Pariati d’après Pietro D’Averara – représenté à la cour de Vienne le 5 février 1714 – reprises à Breslau durant le carnaval 1726, à Bruxelles en 1728
ALESSANDRO IN SIDONE
tragicommedia en cinq actes – livret de Pietro Pariati d’après Apostolo Zeno – représenté le 6 février 1721 à Vienne, dans le petit théâtre de la cour – reprise à Brunswick en août 1726
L’AMMALATO IMMAGINARIO
Le malade imaginaire – Pérouse – 1727
AMORE IN TESSAGLIA
livret de Pietro Pariati – représenté à Vienne, en 1718
ARCHELAO, RE DI CAPPADOCIA
tragicommedia en cinq actes – livret de Pietro Pariati – représenté le 29 janvier 1722 à Vienne, dans le petit théâtre de la cour – reprise à Brunwick, durant l’hiver 1727 – reprise à Vienne en 1744 dans une version en trois actes
ASTARTO
dramma per musica en trois actes – livret de Pietro Pariati d’après Apostoolo Zeno – représenté à la cour de Vienne le 19 février 1718 – avec l’intermezzo Lirone e Terremoto – reprise à Brunswick en août 1722 dans une révision de Anton Jaime
CIRCE FATTA SAGGIA
Vienne – 1713
CIRO
dramma per musica – livret de Pietro Pariati – représenté à la cour de Vienne le 9 février 1715 – entrecoupé des intermezzi Bagatella, Mamalucca, Pattatocco
CLORIS UND THYRSIS
drame pastoral en trois actes – livret en allemand de D. Gazal d’après I satiri in Arcadia de Pariati – en collaboration avec Reinhard Keiser – représenté à Hambourg le 26 avril 1719 – reprise le 18décembre 1721 à Copenhague
CLOTILDA
IL CONTRASTO DELLA BELLEZZA E DEL TEMPO
livret de G.C. Pasquini – Vienne – 1726
CRESO
tragicommedia en cinq actes – livret de Pietro Pariati – représenté le 26 janvier 1723 dans le petit théâtre de cour de Vienne
DON CHISCIOTTE DELLA MANCIA IN SIERRA MORENA
DORIMENA E TUBERONE
IL FINTO POLICARE
tragicommedia – livret de Pietro Pariati – représenté à la cour de Vienne le 24 janvier 1716 – reprise à Bratislava en 1726
GALATEA VENDICATA
Galathée vengéefesta teatrale en un acte – livret de Pietro Pariati – représenté le 19 novembre 1719 à la cour de Vienne, dans la « spanischer Saal »
LA GRISELDA
dramma per musica – livret en trois actes d’Apostolo Zeno – représenté à Vienne, durant le carnaval 1725, avec l’intermezzo Erighetta e Don Chilone
ISSICRATEA
festa teatrale en un acte – livret de G.C. Pasquini – représenté à Vienne, le 19 novembre 1726
ISSIPILE
MELEAGRO
festa teatrale en un acte – livret de Pietro Pariati – représenté à la cour de Vienne, le 19 novembre 1724
PALLADE TRIONFANTE
festa teatrale en un acte – représenté le 19 novembre 1722 à Vienne – reprise à Vienne en 1737
PENELOPE
I SATIRI IN ARCADIA
Les Satyres en Arcadie – opéra pastoral en trois actes – livret de Pietro Pariati – représenté à Vienne, le 28 août 1714, pour l’anniversaire de l’impératrice Elisabeth – reprise à Copenhague en 1721
SESOSTRI, RE DI EGITTO
dramma per musica en trois actes – livret de Pietro Pariati – représenté le 24 janvier 1717 à la cour de Vienne – avec l’intermezzo Grilletta e Pimpinone – reprise à Brunswick à l’été 1720
TERREMOTO, FARFALETTA & LIRONE
TESEO IN CRETA
dramma per musica en cinq actes – livret de Pietro Pariati – représenté à Vienne, le 28 août 1715, pour l’anniversaire de l’impératrice Elisabeth – avec l’intermezzo Galantina e Pampalugo
IL TRIONFE DELL’AMORE E DELL’AMIZIA
livret de Francesco Ballerini – représenté à la cour de Vienne en 1711 – reprise à l’opéra de Hambourg en janvier 1718, augmenté d’airs de R. Keiser
IL TRIONFO DELLA FAMA
livret de Fozio – Prague – 1723
VESPETTA E MILO
livret de Ballerini – intermezzo pour le Giove in Argo d’Antonio Lotti – représenté à Dresde en 1717
LA VIA DEL SAGGIO
livret de Pietro Pariati – représenté à Vienne, en 1721

 
Joueur de théorbe et compositeur novateur de musique dramatique profane et sacrée à la cour de Vienne. Originaire de Florence, Conti arriva à Vienne en 1701, où il occupa rapidement une position dominante comme joueur de théorbe. En 1713, il succéda à Fux comme compositeur de cour. L’année suivante, il épousa la prima donna de cour Maria Landini (la mieux payée de tous les musiciens de Vienne), et composa pour elle les rôles principaux de ses opéras de carnaval (1714-1721). Devenu veuf, il épousa la nouvelle prima donna, Maria Anna Lorenzani, qui assuma les rôles principaux de ses opéras suivants. Hors de Vienne, les opéras et intermezzos de Conti furent représentés à Dresde, Breslau, Hambourg et Brunswick. Stylistiquement, ils annoncent ceux de J. A. Hasse et de Nicolo Jommelli, utilisent de préférence les voix de basse et de baryton et se montrent particulièrement inventifs dans le traitement du chœur. (Guide de la Musique baroque – Fayard)