CD L’Empire de l’Amour

L’EMPIRE DE L’AMOUR

COMPOSITEUR

René de Galard de Béarn de BRASSAC

LIBRETTISTE

François-Augustin Paradis de Montcrif

     

 Ballet héroïque à trois entrées et un prologue, sur un livret de François-Augustin Paradis de Montcrif, créé le 14 avril 1733. Les entrées étaient successivement : l’Empire de l’Amour sur les Mortels (les amours de Phèdre et Thésée), l’Empire de l’Amour sur les Dieux (les amours de Psyché & l’Amour, et celles de Vénus et Adonis), l’Empire de l’Amour sur les Génies du Feu.

La distribution réunissait :

Prologue : Chassé (Bacchus), Mlle Eremans (Autonoe), Mlle Julie (Clyde). Ballets : Jeunes Nymphes (Mlles Le Breton, Favre, Saint-Germain, Petit, Thybert, Lamartinière, Le Sage), Faunes, Satyres, Ménades et Corybantes (Javillier-L., Dupré, Dumay, Javillier C., Savar, Matignon, Mlles Rabon, Durocher, Carville) ;
Les Mortels : Mlle Pélissier (Phèdre), Dun (Minos), Mlle Lemaure (Ariane), Chassé (Thésée). Ballets : Crétois, Crétoises (D-Dumoulin, Savar, Javillier-C., Dumay, Dupré, Mlles Petit, Rabon, Durocher, Carville) ;
Les Dieux : Tribou (l’Amour), Mlle Eremans (Psyché), Mlle Pélissier (Vénus), Dun (Jupiter), Chassé (Adonis), Mlle Mignier (une Bergère). Ballets : Bergers et Bergères (D-Dumoulin et Mlle Camargo, Bontemps, Malter-L., Hamoche, D-Dumoulin, F-Dumoulin, Mlles Le Breton, Thybert, Favre, Saint-Germain), Divinités du Ciel et des Eaux (Dupré, Dupré, Dumay, Davar, Dangeville, Matignon, Mlles Petit, Rabon, Durocher, Le Sage, Lamartinière) ;
Les Génies du Feu : Tribou (Zélindor, roi des Génies du Feu), Mlle Lemaure (Ismène), Dun (Alcidon), Mlle Julie (Salamandre), Mlle Eremans (une Statue). Ballets : Suite du Génie du Feu (Dupré, Savar, Matignon, Dumay, Dupré, Mlles Durocher, Carbille, Rabon, Petit), Divertissement (Mlle Camargo, P-Dumoulin, Dangeville, Melter-L., Hamoche, Bontemps, Mlles Thybert, Le Breton, Richalet, Le Sage, Lamartinière).

Avant les représentations, un haute-contre nommé Julio, originaire de Bayonne, que l’on mettait au dessus deMacé et de Muraire, devait être mis à l’essai. Il ne semble pas qu’il ait été retenu.

Selon le Journal de la Cour, Brassac et Moncrif auraient abandonné de leur rétribution au profit des chanteurs.

Le Mercure loua le poème, plein d’esprit et fort orné de traits fins et délicats, et on remarqua la décoration du troisième acte, de Servandoni, représentant le temple du Génie du feu. L’opéra fut toutefois sifflé le premier jour, la première entrée ayant été reçue, selon le Mercure d’avril, avec dégoût par le public.

Il eut plus de succès par la suite après avoir été racommodé à force.

Une reprise eut lieu le 25 mai 1741, avec Jélyotte, et avec une quatrième entrée, l’Empire de l’Amour sur les Demi-Dieux, qui parut préférable aux précédents et où on applaudit un duo chanté par Linus, fils d’Apollon, et Isénide, prêtresse de Vénus.

Le 13 juin, Barbara Campanini, dite la Barbarina, qui avait quitté Paris pour Londres, fit sa rentrée, négociée par Servandoni.

Cette entrée fut reprise le 28 août 1750, dans le cadre de Fragmens, sous le nom de Linus, avec Almasis, de Royer, et Ismène, de Rebel et Francoeur, deux oeuvres créées au théâtre des Petits Cabinets à Versailles.

  

117me Opé. C’est un Ballet héroïque, dont les paroles sont de M. de Moncrif, & la musique de M. le Chevalier de Brassac. Il fut représenté pour la premiere fois le 14 Avril 1733, & est composé de trois entrées & d’un Prolog. dont le sujet est le rajeunissement des Nymphes qui avoient élevé Bacchus. La premiere entrée est intitulée l’Empire de l’Amour sur les Mortels, les amours de Phedre & de Thésée en font le sujet : la seconde entrée a pour titre l’Empire de l’Amour sur les Dieux, les amours de Psyché & l’Amour, avec celles de Venus & Adonis, la remplissent : la troisieme est l’Empire de l’Amour sur les Génies (cette entrée fournit aux yeux des Spectateurs une superbe décoration du sieur Servandoni, représentant le Palais du Génie du Feu, qui fut généralement applaudie, & admirée de tout le monde). Lors d’une reprise de cet Opéra, faite le 25 Mai 1741, les Auteurs y ajouterent une nouvelle & quatrieme entrée sous le titre de l’Empire de l’Amour sur les Demi-Dieux, & qui a reparu seule avec des augmentations & des corrections, le 28 Août 1750, sous celui de LINUS. Il est imprimé en musiq. partition in-4°. (de Léris – Dictionnaire des Théâtres)

Livret (L’Empire de l’amour) disponible sur livretsbaroques.fr
Livret (Linus) disponible sur livretsbaroques.fr