François BOUVARD

François BOUVARD
vers 1684 (Lyon) – 1760 (Paris)

 

CASSANDRE
DIANE ET L’AMOUR
idylle héroïque – livret de Pierre de Morand, auteur dramatique (1701 – 1758) – publiée en 1751
L’ÉCOLE DE MARS
divertissement chanté à l’Hôtel de Mars, rue Tournon, le 12 mars 1738 – livret de Pierre de Morand (1701 – 1758) – personnages : Minerve, Mars, La Musique, un Art, un Élève de Mars, une Suivante de la Musique – Hôtel de Mars était un autre nom de l’Hôtel des Invalides, azyle fondé pour les Officiers et soldats estropiez livret disponible sur livretsbaroques.fr
MÉDUS, ROI DES MÈDES
SAÜL OU L’OMBRE DE SAMUEL
intermèdes pour la tragédie en cinq actes, d’un auteur anonyme, représentée au Collège d’Harcourt, le 4 août 1706 –
LE TRIOMPHE DE L’HYMEN ET DE L’AMOUR
divertissement pour la mariage de Mlle de Courcillon et du duc de Picquigny – livret du chevalier Louis Rustaing de Saint-Jory

 

Né à Paris, mais originaire de Lyon, il commença par être chanteur à l’Opéra jusqu’à l’âge de seize ans ; il avait alors la voix – de dessus – si étendue, qu’on assure que jamais on n’en avait entendu de pareille.

Sa voix ayant mué, il quitta l’Opéra, alla quelques années à Rome pour se perfectionner, puis se consacra au violon et à la composition. L’Opéra donnait en 1702 sa tragédie lyrique Médus, suivie en 1706 de Cassandre. On lui doit une cantate (L’amour champêtre), un oratorio (Us que quo), des Airs sérieux avec accompagnement de violon, flûte et basse, des Sonates pour violon et basse (1723).