Muzio Scevola (Mucius le manchot)

COMPOSITEUR Giovanni BONONCINI
LIBRETTISTE Niccolo Minato

 

Dramma per musica, sur un livret de Niccolo Minato, représenté au Teatro di Tordinona, à Rome, le 5 février 1695.

Le livret de Minato, utilisé en 1665 par Francesco Cavalli, fut amputé d’un peu plus du quart de l’original, avec la suppression de trois personnages et le remplacement de la vieille nourrice par une jeune suivante.

Il est dédicacé à l’Illustrissime et Excellentissime Dame, Madame D. Lorenza della Cerda Colonna, Duchesse de Tagliacozzo, Grand Connétablesse de Naples.

Reprises à Florence en 1696, au San Bartolomeo de Naples durant le carnaval de 1698, au Regio de Turin en 1700.

Plan du teatro Tordinona

Reprise le 30 juin 1710 au Hoftheater de Vienne, jour de la fête de l’impératrice Amalia Wilhelmina, à la demande de l’empereur Joseph Ier.

Bononcini participa à une autre version représentée au Haymarket Theatre de Londres, sur un livret de Paolo Antonio Rolli, le 20 mai 1721 (acte I de Filippo Mattei, acte II de Bononcini, acte III de Georg Friedrich Haendel).

 

Synopsis

Acte I

Sc. I : Horatius Coclès défend le pont Sublicius; le pont coupé, il saute dans le Tibre.

Sc. II à IV: au Forum, Mucius et Horatius déplorent la captivité, l’un de Valérie, l’autre de son épouse Élise. Mucius décide d’aller tuer Porsenna, Horatius de l’accompagner.

Sc. V à IX : le général Ismène présente les captives à Porsenna, qui est séduit par Valérie et donne Élise à Ismène. Valérie refuse de laisser le moindre espoir au roi, qui lui accorde néanmoins un régime de faveur, et lui laisse sa suivante Lesbina. Celle-ci admire la fidélité de sa maîtresse. Mucius, arrivé secrètement, est inquiet.

Sc. X à XII : toujours dans le camp étrusque, Horatius, arrivé secrètement avec son esclave Milon, écoute les plaintes de son épouse, mais doit se cacher. Élise présente Milon à Ismène comme un entremetteur; elle rejette les désirs d’Ismène, qui la menace de mauvais traitements.

Sc. XIII à XV : Porsenna, devant la résistance de Valérie, la menace. Mucius est surpris avec Valérie par Tarquin; il se fait passer pour un transfuge, se rendant ainsi odieux à Valérie. Puis, croyant poignarder Porsenna, il tue en fait son capitaine Publius.

Scène XVI : Milon, qui a connu Lesbina toute petite, tente sa chance maintenant qu’elle est plus grande. Suit un ballet d’antipodes.

Acte II

Sc. I à III : Élise travaille la terre. Horatius survenu avec Milon se cache à l’arrivée d’Ismène. Il peut se féliciter de la résistance d’Élise. Ismène menace de tuer la petite Vitellia.

Sc. IV à VII : Mucius comparaît devant Porsenna; le roi offre la vie de Mucius à Valérie en échange de son amour. Mucius se brûle la main pour se punir de son erreur, et Valérie comprend qu’elle s’était méprise sur son compte. Porsenna impressionné propose la paix, mais à condition d’épouser Valérie.

Mucius déchiré fait passer d’abord l’intérêt de la patrie, ce que Valérie n’apprécie pas.

Sc. VIII-IX : Tarquin est outré que Porsenna l’abandonne, surtout pour cause d’amour. Ismène menace à nouveau d’égorger Vitellia pour obtenir les faveurs d’Élise.

Sc. X à XII : Valérie trouve au bord du Tibre un cheval sur lequel elle traverse le fleuve. Lesbina est accusée de complicité. Milon l’invite à la fermeté

Sc. XIII à XV : à Rome, Mucius montre sa main brûlée et annonce la paix, conditionnée par le mariage de Valérie, qu’approuve son père, le consul Publicola. Survient Valérie évadée, que son père décide de renvoyer à Porsenna, sous la conduite de Mucius.

Sc. XVI : Milon déguisé en femme se fait reconnaître par Lesbina. Ils présentent un ballet de géants qui se divisent en deux pour un ballet: le haut et le bas, pourpoints et culottes.

Acte III

Sc. I : Porsenna est toujours amoureux, Tarquin le lui reproche.

Sc. II-III : Ismène, qui n’a toujours pas égorgé Vitellia, insiste auprès d’Élise qui songe à le piéger, et annonce qu’elle va céder. Horatius n’est pas rassuré.

Sc. IV-V : Mucius rend Valérie à Porsenna, qui veut la ramener à Rome pour l’y épouser, bien qu’elle se montre toujours réticente; elle trouve que Mucius la quitte trop facilement.

Sc. VI à VIII : Élise invite Ismène à faire préparer un repas qui sera suivi de plaisirs amoureux, et se procure des somnifères.

Sc. IX : Mucius n’arrive pas à faire admettre à Valérie qu’elle ne doit plus l’aimer.

Sc. X-XI : Élise refuse de rentrer à Rome avec Horatius: quelque chose la retient. Son mari, fou de jalousie, veut la tuer. Porsenna survenant, Élise invente: Horatius est un soldat étrusque qui refuse de lui vendre l’épée de son mari. Elle obtient cette épée sur intervention du roi.

Sc. XII : Lesbina repousse avec sarcasmes une demande en mariage de Milon.

Sc. XIII : Tarquin et Porsenna se brouillent définitivement.

Sc. XIV : alors que Milon s’occupait de Vitellia, sa mère sort en fureur d’une chambre et emmène sa fille.

Sc. XV à XVII : à Rome, Valérie s’est résignée à épouser Porsenna; mais quand celui-ci voit qu’elle et Mucius pleurent, il comprend tout, et renonce à toute prétention. Horatius arrive furieux de ne pas voir Élise avec les autres prisonniers libérés; mais elle survient et jette à ses pieds son épée teinte du sang d’Ismène. Tout est pardonné, réjouissances générales. (A. D.)

 

Livret en français disponible sur livretsbaroques.fr

 

Représentations :
Londres – 11 avril 2001 – Royal College of Music – Concert Hall – The London Handel Orchestra – dir. Laurence Cummings – avec Catherine Carby, Emma Gane, Elizabeth Cragg, Angharad Gruffydd-Jones, Alexandra Sherman, Malin Christensson, Mathias Hausmann